Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Programme 2018 : un des colloques


Page officielle Facebook de Cerisy Chaîne officielle YouTube de Cerisy
La Forge Numérique - MRSH - Université Caen Normandie Archives départementales - Maison de l'histoire de la Manche






Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
L'USAGE DES AMBIANCES

UNE ÉPREUVE SENSIBLE DES SITUATIONS
Mise à jour
15/02/2018


DU MARDI 4 SEPTEMBRE (19 H) AU MARDI 11 SEPTEMBRE (14 H) 2018

( colloque de 7 jours )

DIRECTION : Didier TALLAGRAND, Jean-Paul THIBAUD, Nicolas TIXIER

Colloque à l'initiative de l’Unité de recherche de l’ESAAA et de l’équipe CRESSON (UMR AAU)

ARGUMENT :

Les ambiances et les atmosphères sensibles se prêtent à une grande diversité d’usages, que ce soit dans le domaine de l’art, de l’urbain ou des sciences sociales. Comment les ambiances contribuent-elles à mettre les situations ordinaires à l’épreuve du sensible? En quoi ouvrent-elles de nouvelles pistes en matière de pratique artistique, d’expérimentation méthodologique ou d’exploration théorique? Qu’en est-il d’une socio-esthétique située, attentive aux percepts et aux affects qui imprègnent nos milieux de vie et infusent les sensibilités contemporaines?

De telles questions traverseront le colloque selon une triple exigence: d’une part, une attention particulière sera portée aux échanges, apports réciproques et questionnements communs entre le monde de l’art et celui des sciences sociales; d’autre part, il s’agira d’initier une rencontre, d’ouvrir un dialogue inédit avec la pensée anglo-saxonne en la matière, mettant en résonance et en discussion l’approche des ambiances et celle des atmosphères; enfin, l’usage des ambiances sera passé aussi bien au filtre des enquêtes et des théories qu’à celui des pratiques effectives et des expériences situées. Les journées seront organisées de manière à alterner activité réflexive et expérimentations concrètes, à mettre en partage des expériences autant qu’à mettre en débat des arguments.

D’une certaine manière, l’usage des ambiances conduit à expérimenter une nouvelle forme de colloque, entre discussion scientifique et expérimentation artistique. Amorcée par une virgule matinale produite par des doctorants, chaque journée alternera des communications suivies de débats, interventions et tables rondes avec des propositions esthétiques produites par des jeunes artistes pour se conclure en soirée par de petites formes performatives.

COMMUNICATIONS (suivies de débats) :

L’usage des ambiances
* Didier TALLAGRAND, Jean-Paul THIBAUD & Nicolas TIXIER: Ouverture
* Gonçalo M. TAVARES: Lieux, corps, littérature [conférence-lecture] (sous réserve)

Sensibilités urbaines
* Nia PERIVOLAROPOULOU & Philippe SIMAY: Quelles formes de la sensibilité moderne?
Échanges préparés et introduits par Céline BONICCO-DONATO

* François J. BONNET & Marc BRÉVIGLIERI: Quel devenir de la sensibilité contemporaine?
Échanges préparés et introduits par Anne BOSSÉ

Designer versus désigner l’ambiance
* Paola VIGANÒ: Ce que peut un sol
Échanges préparés et introduits par Laurent DEVISME

* Andres BOSSHARD, Pierre LAFON (La pratique de l'architecture considérée comme une forme évoluée de l'expérience de la vacuité et de l'éphémère), Alexander ROËMER & Daniel SCHLAEPFER: Passages du sensible
Échanges préparés et introduits par Pascal AMPHOUX

The Challenge of Atmospheres
* Olivier LABUSSIÈRE & Derek McCORMACK: Ambiances vs Atmospheres
Échanges préparés et introduits par Ola SÖDERSTRÖM

* Tonino GRIFFERO (What an atmospheric feeling can do? Emotional games and critical distance) & Paul SIMPSON: What do you mean by affect?
Échanges préparés et introduits par Niels ALBERTSEN

New Perspectives on Attunement
* Sofie KINCH & Izabela WIECZOREK: How to sensitize interior space?
Échanges préparés et introduits par Bruno QUEYSANNE

* Marie KOLDKJÆR HØJLUND & Friedlind RIEDEL: How about sounding atmospheres?
Échanges préparés et introduits par Damien MASSON

Des médiums et des formats
* Pierre-Damien HUYGHE: Des formes secondes
Conversation avec Jennifer BUYCK et Naïm AÏT SIDHOUM

* Noëlle BATT & Thierry MOUILLÉ: Des ambiances de pensée?
Échanges préparés et introduits par David ZERBIB

Clôture
* Restitution performée du Workshop "Design & espace"
* Restitution dialoguée artistes / jeunes chercheurs
* Quels dialogues entre art et ambiance?, débat avec Laurent DEVISMEBruno QUEYSANNE et David ZERBIB

AUTRES TYPES D'INTERVENTIONS :

* Virgules matinales
Des doctorants introduisent chaque matinée par un témoignage de terrain, une expérience de recherche.

* Moments sensibles
De jeunes artistes rendent compte d’un lieu, d’une situation, d’une ambiance:
Diane AUBRUN, Léo BAUDY, Dorian DEGOUTTE ("Les Voisines"), Jérémy LANCHON, Quentin LAZZARESCHI (Art et manières, contextuel, contingent), Hedi MESTIRI, Marion RAIMBAULT, Linda SANCHEZ, Florence SCHMITT, Joana TEULE

* Petites formes performatives
Présentation courte d’un travail de recherche et de production artistique:
Naïm AÏT SIDHOUM, Jean-Marc CHAPOULIE, Julien CLAUSS (De la radio à l'Ambient music: des sons dans l'air), Alexandre COSTANZO, Giuseppe GAVAZZA (Toucher / jouer le son), Stephen LOYE, ainsi qu'un hommage à Jean-Yves PETITEAU

* Workshop "Design & espace"
Des étudiants en master Design & espace questionnent le CCIC, ses lieux, ses atmosphères, et ses débats.

RÉSUMÉS & BIO-BIBLIOGRAPHIES :

Niels ALBERTSEN
Niels Albertsen, social scientist (origin political science), professor emeritus at the Aarhus School of Architecture, Denmark. Research into urban and social theory, architectural and design theory, the sociology of the architectural profession, the sociology and philosophy of art. Head of the Department of Landscape and Urbanism (2003-2011), Co-director of the Centre for Strategic Urban Research (2004-2015).
Publication:
"Atmosphere: Power, Critique, Politics. A conceptual analysis" in Nicolas Rémy & Nicolas Tixier (eds.): Ambiances, tomorrow, Volos, 2016.


Céline BONICCO-DONATO
Céline Bonicco-Donato, philosophe, est maître-assistante en sciences humaines et sociales à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble. Chercheuse au CRESSON (UMR 1563 Ambiances, Architectures, Urbanités). Elle développe une approche politique des ambiances urbaines dans les sociétés néo-libérales afin de cerner l’une des modalités contemporaines de l’esthétisation du politique.
Dernier ouvrage paru:
Une archéologie de l’interaction, Paris, Vrin, 2016.


Jennifer BUYCK
D'un doctorat consacré à la relation entre paysage et fabrique métropolitaine, Jennifer Buyck — actuellement maîtresse de conférences à l’Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine et chercheure à l'UMR PACTE — a progressivement consacré ses travaux autour de l’hypothèse à la fois théorique et située d’une ville vivante. Cette orientation ouvre à l'analyse des logiques habitantes, aux processus de déploiement des intentions de projet, aux vécus urbains, environnementaux et paysagers, comme à la complexité des protocoles de fabrication et d’expérimentation urbaine.

Laurent DEVISME
Laurent Devisme est professeur des ENSA dans le champ SHS. Il enseigne plus particulièrement les études urbaines à l'ensa Nantes. Chercheur rattaché à l'UMR AAU, ses travaux de recherche relèvent principalement d'une approche ethnographique de la fabrique urbaine. Il est également impliqué dans la discussion des théories urbaines contemporaines et dans les approches visant à cerner l'expressivité urbaine.
Publications récentes:
L'architecture et l'urbanisme au miroir des formations (codirection avec Claude Cohen), cahiers RAMAU n°9, éditions de la Villette, 2018.
"Ressorts et ressources d’une sociologie de l’expérience urbaine", in Sociologie et Sociétés, vol XLV n°2, Automne 2013, pp 21-44.


Tonino GRIFFERO: What an atmospheric feeling can do? Emotional games and critical distance
Atmosphere is an intersubjective and holistic feeling, more a spatial state of the world than a very private psychic state. For this reason, it is mine not because I possess it, but because it concerns me and often deeply involves me. Since it precedes analysis and influences the situation of the perceiver, resisting in some cases (the prototypical ones) any conscious attempt at projective adaptation or epistemic correction, it gives life to involuntary felt-bodily processes and, also as an outstanding example of quasi-thing, authoritatively modulates the predimensional space whose presence we feel. However, we need to better understand what kind of power and specific authority an atmosphere has, what its role in a pathic aesthetics, whether every practice generating atmospheres should be regarded as a manipulative one, and finally whether acquiring a better atmospheric “competence” (both as producers and perceivers) we can really learn how not to be grossly manipulated by these vague but very strong feelings.

Tonino Griffero is Full Professor of Aesthetics at the University of Rome "Tor Vergata" and editor, among others, of the book series “Atmospheric Spaces” (Mimesis International, Milan).
Full bibliography:
http://dottoratostoriaefilosofiasociale.uniroma2.it/?p=765
https://atmosphericspaces.files.wordpress.com/2017/11/a-i-word.pdf
Most recent books:
Atmospheres. Aesthetics of Emotional Spaces, Routledge, London-New York, 2014.
Il pensiero dei sensi. Atmosfere ed estetica patica, Guerini, Milan, 2016.
Quasi-Things. The Paradigm of Atmospheres, Suny, Albany, N.Y. 2017.


Pierre-Damien HUYGHE: Des formes secondes
Je discuterai l'idée que les ambiances sont nécessairement des résultats. Quelques-unes au moins relèvent d'architectures inachevées, voire, en un certain sens, manquantes. Et peuvent être, en conséquence, formées en second temps par des opérations qui ne sont pas architecturales au sens le plus habituel du terme, mais qui le sont cependant si l'on veut bien admettre que: 1) tout ce qui peut être fait en second n'est pas inévitablement secondaire, 2) le donner forme a pu être au moins un temps défini, par Sullivan par exemple, comme "l'expression" même de l'architecture ou comme l'affaire d'une architecture qui ne serait pas seulement "élémentaire". Parmi ces opérations, paradoxalement peut-être, il y a le cinéma, une façon en tout cas de passer à une sorte d'espace-temps supplémentaire. J'en donnerai quelques exemples. Parmi les enjeux de toute cette réflexion: une critique de la notion de non-lieu.

Pierre-Damien Huyghe, professeur à l'Université Paris 1-Panthéon-Sorbonne, est l'auteur d'une quinzaine d'ouvrages, tous de philosophie de l'art et des techniques. Site www.pierredamienhuyghe.fr.
Publications:
Modernes sans modernité, Lignes, 2009.
Le cinéma avant après, De l'incidence, 2012.
Art et industrie, ré-édition Circé, 2015.
À quoi tient le design, De l'incidence, 2014.
Contre-temps, B 42, 2017.


Pierre LAFON: La pratique de l'architecture considérée comme une forme évoluée de l'expérience de la vacuité et de l'éphémère
Les pratiques du paysage de l’architecture et dans une certaine mesure certaines tendances de l’art contemporain, font aujourd’hui largement appel à des approches dites conceptuelles. Ces approches fondées sur une surévaluation de notre pensée discursive sollicitent notamment notre cerveau gauche qui génère l’illusion d’une séparation de notre être avec le monde où nous vivons. Dans ce contexte, comment envisager une pratique dans la prise en compte de l’inséparabilité de l’être et de l’univers et la prise en compte de notions fondamentales comme la vacuité, l’interdépendance et l’impermanence des phénomènes? Nous examinerons différentes modalités pour une approche expérimentale, factuelle et holistique de notre pratique, au-delà de la pensée et dans l’activation d’un rapport au présent dans un monde vécu comme impermanence. Avec l’expérience que toute observation modifie ce qui est observé, nous pouvons nous interroger sur la notion d’inséparabilité et sur la synchronisation entre sujet et objet. L’architecture sera ici considérée comme l’une des formes les plus évoluées de l’art de la vacuité, susceptible de générer une "esthétique vivante" de l’éphémère.

Après une formation à l’École des beaux arts de Paris (Peinture et sculpture), Pierre Lafon est diplômé architecte DPLG à l’Unité pédagogique d’architecture n°6 en 1977. Professeur à l’école d’art de Rennes entre 1987 et 2017, il enseigne la scénographie et l’environnement dans une approche holistique. L’agence d’architecture "Les ateliers Pierre Lafon", se consacre à des recherches et des actions dans les domaines trans-disciplinaires du paysage, des infrastructures et de l’architecture. Certaines recherches environnementales se manifestent par la mise en place d’installations éphémères in-situ.
http://www.pierlafon.net / https://www.instagram.com/pierre_ldlv/


Ola SÖDERSTRÖM
Ola Söderström est professeur de géographie sociale et culturelle à l’Université de Neuchâtel, Suisse. Ses travaux portent sur la culturelle matérielle des villes, le visuel en urbanisme et, plus récemment, sur le développement urbain dans les villes des Suds et les relations entre vie urbaine et psychose. Les dimensions affectives et émotionnelles de l’urbain saisies par les concepts d’atmosphère et d’ambiance sont particulièrement importantes pour son travail sur le rapport entre urbanité et schizophrénie.

Didier TALLAGRAND
Didier Tallagrand est artiste. Il enseigne à l’École Supérieure d'Art Annecy Alpes depuis 2002. Il a fondé le master Design & espace en 2008 qu’il coordonne depuis. Il est président du centre d’art contemporain Angle à Saint-Paul-Trois-Châteaux. Ses travaux portent sur la question de l’art dans l’espace public où il déploie des actions et des formes en lien avec le paysage et les acteurs des territoires. Il interroge les statuts de l’image par le récit. Dernière exposition: Les dormantes (Maison Victor Hugo, Paris, 2015). Ses recherches actuelles portent sur la question des avant-pays dans les bassins versants de trois fleuves méditerranéens.

Jean-Paul THIBAUD
Jean-Paul Thibaud, sociologue, est directeur de recherche au CNRS. Il est chercheur au CRESSON (UMR 1563 Ambiances, Architectures, Urbanités). Son domaine de recherche porte sur la théorie des ambiances urbaines, la perception ordinaire en milieu urbain, la culture et l’ethnographie sensible des espaces publics, l’anthropologie du sonore, les méthodes d’investigation in situ. En 2008 Jean-Paul Thibaud a fondé le Réseau International Ambiances.
Publication récente:
En quête d’ambiances. Éprouver la ville en passant, Genève, MétisPresses, 2015.


Nicolas TIXIER
Nicolas Tixier est architecte. Professeur à l’École Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble, il enseigne aussi à l’École Supérieure d'Art Annecy Alpes et à l’Institut d’Urbanisme et de Géographie Alpine de Grenoble. Chercheur au CRESSON (UMR 1563 Ambiances, Architectures, Urbanités), il mène parallèlement une activité de projet au sein du collectif BazarUrbain. Depuis 2018 il est directeur du Cresson et directeur adjoint de l’UMR AAU. Ses travaux actuels portent sur le transect urbain comme pratique de terrain, technique de représentation et posture de projet.
Publications récentes:
Ambiances, tomorrow (en co-dir. avec Nicolas Rémy), actes du 3e congrès international sur les ambiances, Volos, 2016.
Traversées urbaines, villes et films en regard, Genève, MétisPresses, 2015.


MOMENTS SENSIBLES :

Dorian DEGOUTTE: "Les Voisines"
Cette intervention prendra la forme d’une projection de la dernière vidéo "Les voisines" de Dorian Degoutte qui expliquera sa démarche de travail. Ce film, tourné à Annecy avant de déménager en région Centre, raconte la mise en scène d’une "photo de famille" avec les habitants de son immeuble. Il s’inscrit dans une logique de travail in situ qui s’adapte au contexte et aux contraintes de création (économie, acteurs-habitants, matériel, etc.) et s’intéresse à la place de l’art dans notre quotidien.

Dorian Degoutte est un artiste plasticien et réalisateur. Sa pratique de la vidéo, développée à l’École d’Art d’Annecy dans le département "design & espace", cherche à s’adapter aux différents contextes d’interventions (résidences d’artiste en milieu rural ou urbain, espaces publics ou privés, ou encore lors d’ateliers de création à destination des scolaires). Il travaille régulièrement avec l’Association Villeneuve la Série à Grenoble et s’est récemment installé dans le Berry pour construire un projet vidéo sur plusieurs années à Vierzon.
Son profil viméo: https://vimeo.com/user2195800


Quentin LAZZARESCHI: Art et manières, contextuel, contingent
Les manières d’être artiste, d’incarner l’artiste et de se définir comme tel?
Aussi, la manière de faire: envisager des formes liées à des postures, des attitudes.
Situer la pratique pour l’élargir, proposer des formes qui s’éloignent des logiques de création.
La position plutôt que la production? La production qui mène à la position?
Adopter des démarches in situ, contextuelles.
Faire en fonction d’espaces, d’ambiances, d’environnements, de temporalités.
Proposer d’être artiste de manière contingente.
Le rôle de l’écriture et du récit dans ces expériences?

Quentin Lazzareschi est diplômé de l’ESAAA en spécialité Art / Bachelor et Design & Espace / Master. Ses travaux portent principalement sur des questions de visibilité, de considérations, les décalages conventionnels, d’objets, d’actions, intégrant ou non le champ de l’art. Ses recherches actuelles visent au développement d’une plateforme en ligne qui permettrait de référencer "ce que les musées ne montrent pas": collections non exposées, non choix, œuvres invisibles en général.
Ouvrage collectif:
DIMANCHE (http://www.bsad.eu/index.php?lvl=notice_display&id=54182&seule=1).


Florence SCHMITT
Florence Schmitt vit et travaille à Lyon. Diplômée de l'ESAAA Annecy, DNSEP Design & Espace 2017.
http://schmittflorence.wixsite.com/portfolio
"Oscillant entre espace d'exposition et espace scénique, d'une pratique plastique sculpturale et d'installations à un travail scénographique, j'en reviens souvent à la notion de Représentation et de ses nombreuses définitions associées. Je m'approprie des formes, des objets, des histoires principalement issus d’usages collectifs, publics. Je les mets en scène, je les nuance et leur donne un second sens de lecture afin de les montrer encore "plus vrai" peut-être, plus vivant. J'utilise souvent des moyens pauvres pour refaire la "grande image" et m'interroger sur le tragique de la vie (avec une pointe d'humour): ce que l'on voit ou non et qui constitue ce qui nous entoure."


Joana TEULE
Présentation de plusieurs travaux plastiques et vidéos, qui s'inscrivent dans une démarche d'exploration des territoires au travers des activités des personnes qui l'habitent.

Joana Teule est une jeune artiste, xylograveuse au Brésil; pêcheuse à la mouche en Haute-Savoie; navigatrice sur le lac d'Annecy; ouvrière agricole-hackiste en Provence; ancienne Barista chez Starbuckscoffe.
Participation à un ouvrage collectif: Dimanche, 2017.


PETITES FORMES PERFORMATIVES :

Julien CLAUSS: De la radio à l'Ambient music: des sons dans l'air
En 1917, Eric Satie compose des pièces d'ameublement destinées à être jouées sous les bavardages.
En 1930, les ondes radio couvrent le globe et les auditeurs font l'expérience de l'écoute acousmatique.
En 1950, les musiques électroacoustique et électroniques naissent dans des studios de radios.
Puis le vinyle, la K7 et les radio FM accélèrent l'accès aux musiques exotiques; des producteurs re-mixent le catalogue musical mondial en une "ambient music" qui s'étend du minimalisme aux musiques bruitistes.
Julien Clauss proposera deux situations d'écoutes inspirées de cette histoire.

Julien Clauss, plasticien, vit dans les Hautes-Alpes. Il a étudié le piano à l’Institut Suzuki de Strasbourg. Après un cursus universitaire en mécanique des fluides et thermodynamique, il étudie l’acoustique au CNAM à Paris, puis assiste Pierre Henry de 2001 à 2007 lors de ses concerts. Depuis 2001, il réalise des pièces sonores, des sculptures, des installations, des performances et des dispositifs radiophoniques.
En savoir plus: www.cycliq.org


Giuseppe GAVAZZA: Toucher / jouer le son
Toucher le son peut être traduit en espagnol "tocar el sonido" qui (re)traduit en français devient jouer le son, en anglais peut être "to play the sound", en allemand "den Klang zu spielen"; mais en italien on ne joue / play / spielen pas et tocar el sonido devient "suonare il suono"...
Un instrument de musique est un objet sonore mais est-ce qu'un "objet sonore" est un instrument de musique? Il vaudrait ledemander à Pierre Schaeffer...
Les instruments musicaux (acoustiques) sont des objets matériaux mais est-ce que le son est tangible? Est qu'on peut toucher / jouer un "objet sonore"?
Si le langage a créé le monde, on peut comprendre pourquoi le monde est aussi splendidement compliqué ... au revoir au monde du langage.
Encore.
J’ai plus de questions que de réponses et vous demande d’imaginer une expérience multi-sensorielle pour toucher / jouer sons et objets, entre sons réels et artificiels, objets physiques et modèles physiques.

Giuseppe Gavazza, (1957, compositeur) vit et travaille à Turin et Grenoble. Après un diplôme à l'Université de Turin, il est diplômé du Conservatoire de Milan en Composition et en Musique Électronique. Il a collaboré avec: CSC-Université de Padua, LIM-Université de Milan, Expérimental Studio SWF-Freiburg, l'IRCAM-Paris. Il mène une activité de recherche (PhD) au sein du laboratoire ACROE-ICA à Grenoble avec, comme sujet, l'utilisation du logiciel de synthèse par modèle physique GENESIS pour la création musicale et, depuis 1991, il est professeur de composition au Conservatoire de Cuneo, Italie.
Ses compositions — récompensées dans concours internationaux comme Irino Tokyo, Bucchi Roma, Ensemblia Monchengladbach, Briccialdi Terni, ICONS, Novara — sont exécutées et diffusées en Italie et àl'étranger. Elles sont éditées par BMG Ariola Ricordi et Edipan, enregistrées sur CD (Datum, 2E2M, DDT, Happy New Ears, Nuova Era) et jouées par importants musiciens. Il collabore habituellement avec des chorégraphes, plasticiennes, peintres, architectes, vidéoartistes, metteurs en scène de théâtre et cinéma, écrivains. Il a travaillé dans l'organisation et la promotion de la musique et de l’art contemporains. Il a obtenu des résidences d’artiste a la Fondation Château de La Napoule, USF Kulturhuset Bergen, Bogliasco Foundation, La vie des formes, Chalon-sur-Saone, Asilo Bianco, Ameno, META, Black Mountain College, USA.


BIBLIOGRAPHIE INDICATIVE SUR LES AMBIANCES ET LES ATMOSPHÈRES :

Ben Anderson, "Affective atmospheres", in Emotion Space and Society, 2009, pp. 77-81.
Jean-François Augoyard, "L’environnement sensible et les ambiances architecturales", in L’espace Géographique, n°4, 1995, pp. 302-318.
Mikkel Bille, Peter Bjerregaard, Tim Flohr Sørensen, "Staging atmospheres: Materiality, culture, and the texture of the in-between", in Emotion, Space and Society, 2014, pp. 1-8.
Gernot Böhme, The Aesthetics of Atmospheres, New York, Routledge, 2017.
Tonino Griffero, Atmospheres: Aesthetics of Emotional Spaces, New York, Routledge, 2017.
Tim Ingold, "The atmosphere", in Chiasmi International, n°14, 2012, pp. 75-87.
Yves Michaud, L'art à l'état gazeux, Paris, Stock, 2003.
Timothy Morton, Ecology without Nature, Cambridge, Harvard University Press, 2007.
Nicolas Rémy, Nicolas Tixier (dir.), Ambiances, demain | Ambiances, tomorrow | Ατμόσφαιρες, Αύριο, actes du 3e Congrès international sur les ambiances, Volos, Grèce, Éd. Réseau International Ambiance – Université de Thessalie, Département d’architecture, septembre 2016, 1016 p., 2 volumes.
Hermann Schmitz, "Atmospheric Spaces", in Ambiances (en ligne).
Peter Sloterdijk, Sphères III. Écumes, Paris, Maren Sell Éditeurs, 2005.
Jean-Paul Thibaud, En quête d'ambiances, Genève, MétisPresses, 2015.

Avec le soutien
de l’École Supérieure d’Art Annecy Alpes,
de l’École
Nationale Supérieure d’Architecture de Grenoble,
du Laboratoire Ambiances Architectures Urbanités (UMR CNRS 1563),
de la Direction Générale de la Création Artistique,
de la Direction Générale du Patrimoine / BRAUP
et du Réseau International Ambiances