Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Programme 2018 : un des colloques


Page officielle Facebook de Cerisy Chaîne officielle YouTube de Cerisy
La Forge Numérique - MRSH - Université Caen Normandie Archives départementales - Maison de l'histoire de la Manche






Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
Flyer CONSTRUIRE LE RÉCIT :

HISTOIRE ET POÉTIQUE DES CHAPITRES
Mise à jour
18/06/2018
Cliquer pour suivre ce colloque sur Facebook

DU LUNDI 25 JUIN (19 H) AU LUNDI 2 JUILLET (14 H) 2018

( colloque de 7 jours )

DIRECTION : Claire COLIN, Aude LEBLOND

ARGUMENT :

Comment construit-on un récit? Telle est la question qui sera abordée sous l’angle du chapitre — ce mode de division si discret que l’on a tendance à ne pas y prêter attention, même s'il influence notre lecture...

Bien que négligé par la critique, le chapitre est en réalité un lieu privilégié du texte où se croisent des questions rhétoriques, éditoriales, narratologiques, thématiques, et historiques. Le chapitre s’impose-t-il définitivement comme la division naturelle du roman, voire du récit? Ou est-il au contraire de plus en plus mis en question dans la littérature moderne et contemporaine? L’imaginaire du chapitre est-il celui de l’architecture, de la musique, du fragment, du tableau? Que devient le chapitre en BD? Quel est son rapport à l’épisode dans un feuilleton littéraire comme une série télévisée? Il s’agira aussi de repérer, dans l’immense diversité des pratiques de chapitrage, des évolutions à long terme, des tendances fortes, des régularités, des stabilités, en utilisant notamment pour ce faire des outils numériques.

Aux interventions critiques et théoriques s’adjoindront des entretiens d’écrivains, une performance d’écriture oulipienne par Jacques Jouet, qui écrira au cours du colloque plusieurs chapitres de son roman-feuilleton entamé depuis plusieurs années et en fera la lecture, ainsi qu’un atelier d’écriture et une présentation d’exposition virtuelle à partir d’un patrimoine sous format papier. Ouverte à tous, cette rencontre envisagera donc le chapitre comme une courroie de transmission majeure entre les communautés vivantes des écrivains et des lecteurs qui s’essayent, de plus en plus, à l’écriture dans le monde contemporain.

CALENDRIER PROVISOIRE :

Lundi 25 juin
Après-midi:
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée:
Présentation du Centre, des colloques et des participants


Mardi 26 juin
Matin:
Claire COLIN & Aude LEBLOND: Ouverture du colloque

Segment, épisode
Aude LEBLOND: Approches quantitatives du chapitre, du roman au corpus
Françoise REVAZ: Scansion en chapitres et scansion en feuilletons: des modes de découpage redondants ou concurrents?

Après-midi:
Chapitres et expérimentation
Andrea DEL LUNGO: Le chapitrage polymorphe de La Comédie humaine
Virginie TAHAR: Usages du chapitre dans les expérimentations narratives oulipiennes

Soirée:
Lecture des chapitres rédigés par Jacques JOUET au cours du colloque


Mercredi 27 juin
Matin:
XXe-XXIe siècles
Hélène BATY-DELALANDE: Le chapitre dans l'œuvre de Simone de Beauvoir
Claire COLIN: La jeunesse forme-t-elle les chapitres?

Après-midi:
Approches pédagogiques du chapitre
Virginie TAHAR & Claire COLIN: Le projet Rocambolesques: le chapitre dans les ateliers d’écriture
Le chapitre comme prisme d'étude d'une œuvre, table ronde d'étudiants avec Maëlle BREYTON (Les textes du rappeur Médine à l'épreuve du chapitre), Camille CHAUVEAU (Le Chapitre dans Quai d’Orsay – Chroniques diplomatiques) et Corentin LE DUFF (Le chapitre dans le roman Magnus de Sylvie Germain)

Soirée:
Lecture des chapitres rédigés par Jacques JOUET au cours du colloque


Jeudi 28 juin
Matin:
XXe-XXIe siècles
Jacques JOUET: Chapitres et contraintes dans l’œuvre oulipienne, entretien avec Virginie TAHAR
Atelier d’écriture avec Jacques JOUET et Virginie TAHAR

Après-midi:
Migrations génériques (1)
François JOST: Peut-on utiliser la notion de chapitre pour les séries télévisées?

Soirée:
"Patrimoine capitulaire", les chapitres dans les fonds de l'IMEC, avec Claire COLIN, Camille KOSKAS, Aude LEBLOND et Jérémy NAÏM


Vendredi 29 juin
Matin:
Des chapitres ou pas?
Jérémy NAÏM: Le chapitre dans le recueil de nouvelles (1750-1850)
Alain SCHAFFNER: Chapitre ou séquence?

Après-midi:
DÉTENTE

Soirée:
Belinda CANNONE: Œuvre plurielle, chapitre pluriel?, entretien avec Claire COLIN


Samedi 30 juin
Matin:
Plans, montages, organisations
Clémentine HOUGUE: Le chapitre à l'épreuve du collage et du montage littéraires: Dos Passos, Burroughs, Ballard
Camille KOSKAS: Des brouillons au texte final. Jean Paulhan ou l’obsession du plan

Après-midi:
Marie-Hélène LAFON: Façonner l’œuvre à travers le chapitre, entretien avec Claire COLIN

Soirée:
L’annonce, d’après le roman de Marie-Hélène Lafon


Dimanche 1er juillet
Matin:
Migrations génériques (2)
Anaïs GOUDMAND: Le chapitre en bande dessinée: bilan et perspectives
Marc DOUGUET: Finir in medias res: peut-on appliquer les outils de la théorie dramatique au chapitrage romanesque?

Après-midi:
Alain BOILLAT: Formes, statuts et fonctions du "chapitrage" dans l’écriture scénaristique de Jean Aurenche et Pierre Bost

Approches quantitatives (1)
Alexandre GEFEN: Deux siècles de roman français, premières explorations quantitatives


Lundi 2 juillet
Matin:
Approches quantitatives (2)
Nicholas PAIGE: Un nouveau roman chapitré au tournant du dix-neuvième siècle
Thomas CONRAD & Marianne REBOUL: Pour une histoire numérique du chapitre
Claire COLIN & Aude LEBLOND: Conclusion et perspectives

Après-midi:
DÉPARTS

ENTRETIENS :

Belinda CANNONE: Œuvre plurielle, chapitre pluriel?, entretien avec Claire COLIN
Cet entretien conduira à interroger Belinda Cannone sur ses pratiques d’écriture à travers le prisme du chapitre: quelle place occupe le chapitre dans la genèse de ses œuvres? Cette place se modifie-t-elle au cours de la rédaction ou durant le processus éditorial? La taille et la fonction des chapitres varient-elles selon le genre littéraire? Autant de questions permettant de réfléchir sur le rapport entre un auteur et le chapitre, élément de division aussi banal qu’essentiel et, par-delà, sur les processus possibles de l’écriture.

Belinda Cannone est l’auteur d’une œuvre importante et variée: romans (L’Adieu à Stefan Zweig, 1990; L’Île au nadir, 1992; Trois nuits d’un personnage, 1994; Lent Delta, 1998; L’Homme qui jeûne, 2006; Entre les bruits, 2009; Nu intérieur, 2015), récits autobiographiques (La Chair du temps, 2012; Le Don du passeur, 2013), essais (L’Écriture du désir, 2000; Le Sentiment d’imposture, 2005; La Bêtise s’améliore, 2007; La Tentation de Pénélope, 2010; Le Baiser peut-être, 2011; Petit éloge du désir, 2013; S’émerveiller, 2017).

Anaïs GOUDMAND: Le chapitre en bande dessinée: bilan et perspectives
L’intervention sera consacrée à l’analyse des usages du chapitre en bande dessinée et proposera un bilan des pistes de réflexion ouvertes par le colloque "Les avatars du chapitre en bande dessinée", qui s’est tenu en mai 2017 à l’Université de Lausanne. Il s’agira notamment d’interroger les stratégies narratives, esthétiques et symboliques que suppose le choix d’un type de segmentation exporté du modèle littéraire. L'on s’appuiera sur des exemples tirés d’un corpus francophone et américain afin de comparer les enjeux différenciés qui émergent des pratiques éditoriales spécifiques à ces deux ères culturelles: la question du format (comic book, album, roman graphique) ainsi que celle du mode de livraison, qui déterminent un réseau de contraintes indissociables de la poétique du récit, seront au cœur de la problématique.

Anaïs Goudmand est doctorante au Centre de Recherche sur les Arts et le Langage (CRAL) de l’EHESS sous la direction de Jean-Marie Schaeffer et à l’Université de Lausanne,  sous la direction de Raphaël Baroni (intitulé du sujet: "Sérialité et fictionalité: pour une poétique du récit sériel") et assistante à l’École de Français Langue Étrangère de l’Université de Lausanne. Elle a co-organisé avec Raphaël Baroni le colloque international "Les avatars du chapitre en bande dessinée" dans le cadre du projet ANR "Chapitres – Pratiques et poétiques du chapitre du XIXe au XXIe siècle: génétique, rhétorique de la lecture et transmédialité" (Université de Lausanne, 11-12 mai 2017).

Jacques JOUET: Chapitres et contraintes dans l’œuvre oulipienne, entretien avec Virginie TAHAR
Certaines œuvres oulipiennes de l’écrivain Jacques Jouet, membre de l’Ouvroir depuis 1983, reposent sur des contraintes qui s’appuient sur la division en chapitres. C’est le cas en particulier de Fins (POL, 1999), dont la longueur des chapitres rebaptisés "unités-paragraphes" est déterminée par une transposition de forme poétique appelée la sextine; d’Annette et l’Etna (Stock, 2001), récit palindromique composé de deux chapitres pouvant se lire dans un ordre ou dans l’autre; ou encore de l’immense roman-feuilleton La République de Mek-Ouyes (POL, 2001) qui joue de manière parodique des effets de suspense d’un épisode à l’autre. Cet entretien a pour objectif de présenter les différentes expériences menées par Jacques Jouet sur la division en chapitres, d’interroger le rôle qu’elles jouent dans la genèse des œuvres et les effets de lecture qu’elles produisent.

Marie-Hélène LAFON: Façonner l’œuvre à travers le chapitre, entretien avec Claire COLIN
L’entretien portera plus spécifiquement sur la place et le rôle du chapitre dans les publications de Marie-Hélène Lafon: le chapitre est-il présent dès les origines de la genèse ou bien s’impose-t-il au fur et à mesure? Comment concevoir la division narrative dans une œuvre qui se veut unitaire, organique, à la façon d’un corps qui comprend différents membres? Enfin, quel regard porter sur l’adaptation du chapitre du livre à la télévision, à travers l’exemple de L’Annonce, adaptée au petit écran en 2015?

Le territoire du Cantal et le monde paysan sont parmi les éléments essentiels des livres de Marie-Hélène Lafon, auteur à la fois de romans (Le Soir du chien, 2001; Sur la photo, 2003; Mo, 2005; Les Derniers Indiens, 2008; L’Annonce, 2009; Les Pays, 2012; Joseph, 2014; Nos vies, 2017) et de nouvelles (Liturgie, 2002; Organes, 2006; Histoires, 2015). Lorsqu’elle est interrogée sur son écriture, l’écrivain indique la concevoir comme un malaxage, un pétrissage de mots et de thèmes dans une œuvre dont les personnages et les lieux circulent d’un ouvrage à l’autre.


RÉSUMÉS & BIO-BIBLIOGRAPHIES :

Alain BOILLAT: Formes, statuts et fonctions du "chapitrage" dans l’écriture scénaristique de Jean Aurenche et Pierre Bost
À partir d’une recherche effectuée dans le fonds d’archives Claude Autant-Lara de la Cinémathèque suisse à propos de chantiers scénaristiques auxquels participèrent Jean Aurenche et Pierre Bost dans les années 1940-1950, nous dégagerons et examinerons, en fonction de divers stades de l’écriture, certains éléments d’organisation textuelle susceptibles de faire office de "chapitrage". Cette étude tiendra compte des particularités de l’écriture scénaristique (collaborative, visant à produire un document transitoire, soumise à certaines exigences techniques, etc.), de même que du lien instauré entre le scénario et l’œuvre littéraire adaptée lorsque celle-ci est elle-même chapitrée. Enfin, l’état du texte — du synopsis au découpage technique — varie en termes de forme et de fonction: nous identifierons ainsi des variations dans le statut du "chapitrage" en fonction de cet état et discuterons plus avant le principe du "découpage" inhérent à la discontinuité du médium dans ses liens au rôle du chapitre.

Alain Boillat est professeur ordinaire à la Section d’histoire et esthétique du cinéma de la Faculté des lettres de l’Université de Lausanne. Ses recherches ont notamment pour objet l’histoire et la théorie du scénario et certaines questions d’intermédialité touchant à l’adaptation, à la narration et à la fiction dans les productions médiatiques. Cofondateur de la revue d’études cinématographique Décadrages, il en a dirigé plusieurs numéros.
Publication:
Cinéma, machine à mondes. Essai sur les films à univers multiples , collection "Emprise de vue",  éditions Georg, 2014.
Volumes collectifs:
Dubbing, Schüren, 2014.
Dialogues avec le cinéma. Approches de l’oralité cinématographique
, Nota Bene, 2016.
BD-US: les comics vus par l’Europe
, Infolio, 2016.
Case, strip, action, Infolio, 2016.
L’Adaptation. Des livres aux scénarios
, à paraître aux Impressions Nouvelles en mars 2018.

Maëlle BREYTON: Les textes du rappeur Médine à l'épreuve du chapitre

Cette communication vise à analyser les textes du rappeur Médine en assimilant leurs fonctionnements à ceux des chapitres de romans selon des traits généraux de définitions habituellement appliqués à ces derniers. Si ces éléments ne semblent pas pouvoir être calqués sur un genre littéraire si différent qui appartient par ailleurs au domaine musical, le rappeur joue tout de même avec un vocable structurel qui prête à s’intéresser à cette question à propos de ses textes. Ceux-ci sont argumentés, documentés et défendus dans le but de mener des dénonciations contre l’Occident ainsi que de convaincre les auditeurs et auditrices d’adhérer aux idées du rappeur et de se joindre à lui. Cela oriente l’ensemble de son oeuvre à être structurée de façon à favoriser l’argumentation, sa musique contribuant à l’organisation singulière de ses écrits. Au-delà des textes argumentés, l’analyse de ses quelques écrits narratifs appelés story-telling dévoile de la même façon une norme de structuration comparable à celle des chapitres tout en ayant des effets parfois contraires à ces derniers lorsqu’ils se trouvent au sein d’un roman. Enfin l’étude des dispositions des textes dans les albums du rappeur mène à quelques surprises lorsque celle-ci les compare à un chapitrage romanesque normé.

Maëlle Breyton, étudiante en master de lettres modernes à la Sorbonne Nouvelle, prépare un mémoire sur l’étude des textes des rappeurs Médine et Gaël Faye observés en rapport aux projections des mouvements continentalistes africains.

Camille CHAUVEAU: Le Chapitre dans Quai d’Orsay – Chroniques diplomatiques
Quai d’Orsay est une bande-dessinée chapitrée ce qui constitue en soi un problème, mais l’œuvre de Blain et Lanzac abandonne également le nom "chapitre" pour les divisions de son second volume. La dimension du chapitre y apparait donc comme centrale. Notre travail se propose de montrer que le chapitre y acquiert un rôle de premier rôle dans la structuration de l’œuvre mais sert également à en permettre la lecture dans la mesure où à travers le chapitre, et plus particulièrement les titres, se créent, au fil des lectures et relectures, des effets comiques. Le chapitre apparait donc comme le moyen pour nos deux auteurs de créer une esthétique de la surprise, elle-même propre à générer le comique dans ce qui s’apparente à un récit d’aventures.

Camille Chauveau, étudiante en Master 1 à Paris III Sorbonne-nouvelle,  travaille sur le rire et la déformation dans les sonnets des poètes du Chat Noir.

Claire COLIN: La jeunesse forme-t-elle les chapitres?
Notre intervention cherchera à analyser les pratiques du chapitre dans un corpus de sagas pour la jeunesse (La Passe-Miroir de Christelle Dabos, À la croisée des mondes de Philip Pullman, Harry Potter de J. K. Rowling). Ganna Ottevaere-van Praag souligne dans son ouvrage Le roman pour la jeunesse (1996) les caractéristiques du récit propre à satisfaire les pulsions juvéniles, avec notamment, "d’une part, une envie frénétique d’arriver en bout de course pour savoir à quoi les choses aboutissent, de l’autre le désir que l’histoire se poursuive indéfiniment." (p. 116), mais aussi la capacité à "aller à l’essentiel, user de brièveté et de concision" (p. 13), tout en faisant en sorte que "chaque chapitre offre un événement nouveau" (p. 12), pour maintenir éveillée la curiosité. Il s’agira de se demander si le rythme du chapitre, à l’intérieur du tome mais aussi à l’échelle de la saga entière, répond à un tel objectif, et quelle architecture capitulaire les auteurs entendent élaborer au sein d’une œuvre appréciée également du public adulte pour la richesse et la complexité des mondes fictifs élaborés.

Claire Colin, actuellement enseignante dans le secondaire et chercheuse associée du CERC (Université Sorbonne Nouvelle - Paris 3), s’intéresse aux évolutions contemporaines du récit et à la théorie littéraire. Elle a soutenu en 2013 une thèse de littérature comparée, L’Événement dans la nouvelle contemporaine, publiée aux éditions Classiques Garnier (2018). Elle a également co-dirigé Ce que le récit ne dit pas (PUFR, 2015) et Pratiques et poétiques du chapitre du XIXe au XXIe siècle (PUR, 2017). Elle est membre du projet Chapitre depuis 2009.

Marc DOUGUET: Finir in medias res: peut-on appliquer les outils de la théorie dramatique au chapitrage romanesque?
Quels rapports existe-t-il entre le découpage des pièces de théâtre en scènes et en actes (qui repose sur un critère intrinsèque au texte, les mouvements d’entrée et de sortie des personnages) et le chapitrage romanesque (où il est impossible d’établir une corrélation systématique entre les événements de la diégèse et la structure du récit)? Il s’agira d’étudier, sur le long terme (XVIIe-XXe siècles), les pratiques de chapitrage à la lumière des pratiques de séquençage dramatique en se focalisant sur les effets de suspension qu’elles peuvent produire quand elles viennent segmenter le déroulement continu des faits: l’interruption soudaine de la narration crée un effet d’attente tout en accentuant l’importance des événements narrés juste avant la coupure (sur le modèle de la fin de la première partie du Côté de Guermantes: "Elle avait compris qu’il n’y avait pas à me cacher ce que j’avais deviné tout de suite: qu’elle venait d’avoir une petite attaque. [Deuxième partie, chapitre premier] Nous retraversâmes l’avenue Gabriel, au milieu de la foule des promeneurs"). Quels équivalents, s’il en existe, peut-on trouver à ce procédé quand l’action n’est pas narrée mais représentée sur scène? Et que nous apprend la comparaison avec le théâtre sur le fonctionnement et les usages du chapitrage?

Marc Douguet, maître de conférences en littérature française et humanités numériques à l’Université Grenoble Alpes., travaille sur les techniques de composition et de structuration des textes, notamment dans les pièces de théâtre françaises du XVIIe siècle.
Publications:
"Entrée en scène, entrée en acte", Agôn, n°5, 2013 [en ligne].
"L’unité de lieu comme interprétation", dans Pierre Zoberman (dir.), Interpretation in/of the Seventeenth Century, Cambridge Scholars Publishing, 2015, p. 153 168.
[avec Didier Alexandre et Frédéric Glorieux], "Graphologie de Claudel: autour de La Jeune Fille Violaine et de L’Annonce faite à Marie", RHLF, n°3, 2016.
"MAnaDram: un moteur d’analyse pour l’extraction et le repérage des motifs dramaturgiques", Revue d’historiographie du théâtre, n°4, 2017 [en ligne].
La Composition dramatique, Genève, Droz, coll. "Travaux du Grand siècle", 2018 [à paraître].


Alexandre GEFEN: Deux siècles de roman français, premières explorations quantitatives
Cette communication portera sur la fouille du corpus de plusieurs centaines de romans constitué par l’ANR chapitre: on explorera la dynamique des récits, leur modalité d’énonciation, leur vocabulaire comme l’histoire des structures et découpages narratifs à travers de méthodes de distant reading, en faisant le pari que les explorations quantitatives sont de nature à offrir un point de vue renouvelé sur l’histoire et la structure des romans.

Alexandre Gefen est Directeur de Recherche au CNRS (UMR Thalim/Université Paris 3 - Sorbonne nouvelle). Il est par ailleurs Directeur Adjoint Scientifique de l’Institut des Sciences Humaines et Sociales du CNRS chargé de l’interdisciplinarité. Fondateur de Fabula.org et critique littéraire, il travaille sur la théorie littéraire, les littératures contemporaines et les Humanités numériques.
Dernières parutions:
Vies imaginaires de la littérature française, Paris, Gallimard, 2014.
Art et émotions, Armand Colin, 2015.
Inventer une vie. La fabrique littéraire de l’individu, Les Impressions Nouvelles, 2015.
Réparer le monde. La littérature française face au XXIe siècle, Corti, 2017.


Clémentine HOUGUE: Le chapitre à l'épreuve du collage et du montage littéraires: Dos Passos, Burroughs, Ballard
Cette intervention examinera les effets du collage et du montage littéraire sur le chapitre, à travers trois œuvres du domaine anglo-saxon: la trilogie USA de John Dos Passos (achevée en 1936), la trilogie Nova de William Burroughs, composée de The Soft Machine (1961), The Ticket That Exploded (1962) et Nova express (1964) et le roman The Atrocity Exhibition de James Graham Ballard (dans son édition augmentée de 1990). Il s’agira de comprendre comment le collage et le montage, procédés de fragmentation du texte, permettent une nouvelle mise en continuité des chapitres. On s’attardera en particulier sur la façon dont les trois auteurs utilisent ces techniques pour critiquer les médias et déjouer les artifices de la représentation. Le corpus invitera en outre à observer les évolutions de ces procédés tout au long du XXe siècle.

Docteure en Littérature comparée (CERC-Université Paris 3), Clémentine Hougue est l’auteur de Le cut-up de William Burroughs: histoire d’une révolution du langage (Les presses du réel, 2014). Elle a publié plusieurs articles sur le collage littéraire (dont "Collage pictural et collage littéraire de 1920 à 1970: la construction d’un genre", in Genres Littéraires et Peinture, PUBP, 2015). Ses recherches portent également sur les liens entre science-fiction et politique, dans la littérature et la culture populaire.

François JOST: Peut-on utiliser la notion de chapitre pour les séries télévisées?
La notion de chapitre peut paraître étrange s’agissant des séries télévisées. Les scénaristes lui préfèrent très généralement celle d’acte. Pour discuter la pertinence de l’une ou l’autre notion, il faut d’abord déterminer à quel paradigme se rattache le récit audiovisuel, film ou série: dramatique ou épique?
Il faut ensuite s’interroger sur les limites de l’œuvre. Les séries américaines sont aujourd’hui rarement des récits fermés. Elles ont toutes une dimension "feuilletonnante". Faut-il chercher l’équivalent du chapitre dans l’épisode ou dans la saison? Les titres des épisodes se révèlent en dernier instance un indicateur précieux pour répondre à ces questions.

François Jost est professeur émérite à la Sorbonne Nouvelle Paris III, où il a créé le Centre d'Études sur l'Image et le Son Médiatiques (CEISME). Il est Professeur invité dans de nombreuses universités à travers le monde. Spécialiste de l'image, il a écrit ou dirigé plus d’une trentaine de livres sur le cinéma et la télévision et publié 150 articles. Il a contribué, ces dernières années, à développer en France les études théoriques sur la télévision, par la direction de numéros de revue, de colloques (Penser la télévision, Cerisy 1997), la publication de livres, un blog (comprendrelatele.blog.lemonde.fr) et par de nombreuses interventions publiques.
Il est directeur de la revue Télévision, première revue francophone scientifique sur ce média publiée par CNRS éditions. Il dirige la collection "A suivre" consacrée aux séries télévisées chez Atlande.
Scénariste et réalisateur, entre 1977 et 1987, il a écrit plusieurs programmes pour la télévision. Il a réalisé plusieurs films, dont l’un, La Mort du révolutionnaire, hallucinée, a reçu trois prix (Festival international du Jeune Cinéma, Hyères et Belfort, 1979). Il est aussi auteur d’un roman, Les Thermes de Stabies (MK Littérature, 1990).
Derniers ouvrages parus en français:
Le Culte du banal, CNRS éditions, 2007.
Télé-réalité, ed. Cavalier bleu, 2009.
Les Médias et nous, Bréal, 2010.
De quoi les séries américaines sont-elles le symptôme?, CNRS éditions, 2011.
Sous le cinéma, la communication, Vrin.
Les nouveaux méchants dans les séries, Bayard, 2015.
Breaking Bad, Le Diable est dans les détails, Atlande, 2016.
Pour une éthique des médias. Les images sont aussi des actes, ed. de L’aube, 2016.
La Méchanceté en actes à l’ère numérique, CNRS éditions, 2018.


Camille KOSKAS: Des brouillons au texte final. Jean Paulhan ou l’obsession du plan
L’examen des notes préparatoires, des plans et brouillons conservés dans les fonds Jean Paulhan à l’IMEC traduit l’importance accordée par ce dernier à la structuration minutieuse de ses textes. La construction du texte s’appuie sur une logique méthodique qui voit sections, sous-sections et autres subdivisions s’enchaîner selon un ordre rigoureux, objet par la suite de reprises et remaniements nombreux. Le titre du chapitre — ou de la section — semble constituer un des points de départ à partir duquel la réflexion se déploie: les listes de titres ou de thèmes occupent en effet une place fort importante au sein de ces documents. Le chapitre se comprend alors comme une étape orchestrée dès les balbutiements du texte, une case littéralement vide à remplir, comme le montrent les dispositifs qui préludent à l’écriture: listes de section mais aussi séries de cartes postales ornées d’un titre de chapitre que Paulhan complète ensuite et qu’il peut rebattre à loisir en fonction de l’ordre retenu pour le texte. L’intéressant pour nous est le continuum qui s’établit entre textes de nature essayistique et textes de fiction qui font l’objet du même travail de structuration rigoureuse. Peut-être faut-il lire dans cette logique de construction, à la fois ludique et rigoureuse, une clé de compréhension des récits paulhaniens dont maints observateurs ont souligné le caractère profondément hermétique.

Corentin LE DUFF: Le chapitre dans le roman Magnus de Sylvie Germain
"D'un homme à la mémoire lacunaire, longtemps plombée de mensonges puis gauchie par le temps, hantée d'incertitudes, et un jour soudainement portée à incandescence, quelle histoire peut-on écrire?". C'est la question que se pose S. Germain en ouverture de son roman Magnus, où les méandres du chapitrage fragmentaire épousent le morcellement mémoriel du héros amnésique. Véritable odyssée des temps modernes, Magnus suit le parcours d'un homme à la dérive, à la poursuite de lui-même, dans une quête d'identité qui "porte le poids implacable de l'Histoire". Il s'agira de voir comment dans ce roman le chapitrage rend à la fois compte d'une dynamique centrifuge du récit, qui souligne l'éclatement de la mémoire et du sens, et d'une dynamique centripète, qui favorise la reconstruction d'une unité de l'existence. Nous examinerons ainsi en dernière instance comment le chapitre, en tant que matrice mytho-syncrétique de la narration, parvient finalement à réconcilier ces deux mouvements en apparence antithétiques.

Corentin Le Duff étudie en parallèle à l'Université Paris 3 – Sorbonne-Nouvelle et à l'ENS d'Ulm. Il écrit son mémoire de M1 sur la représentation des femmes dans les romans du Monde réel d'Aragon, sous la direction d'Aude Leblond.

Jérémy NAÏM: Le chapitre dans le recueil de nouvelles (1750-1850)
Cette communication se propose d'étudier la manière dont le chapitre investit le recueil de nouvelles, au moment où, d'après les travaux d'Ugo Dionne, la chapitration devient le dispositif de segmentation de référence de la narration. Chapitrer le recueil, en effet, ne va pas de soi. Il est plus commode pour l'auteur ou l'éditeur de distinguer les nouvelles dans la table des matières, sans avoir besoin de les numéroter. Pourquoi alors, au tournant des deux siècles, voit-on le recueil recourir de plus en plus au chapitre, à la fois pour distinguer les nouvelles entre elles et pour marquer des unités à l'intérieur des nouvelles elles-mêmes? Comment dialogue le chapitre avec l'autre modèle de segmentation du recueil qu'est le cadre narratif, tel que visible dans le Décaméron ou Les Mille et une nuits?

Jérémy Naïm est agrégé de Lettres modernes, docteur en langue et littérature françaises et aujourd'hui ATER à l'Université d'Artois. Il est l'auteur d'une thèse sur le récit enchâssé, où il s'interroge, entre autres choses, à la segmentation des récits courts au XIXe siècle. Ses travaux actuels s'intéressent au chapitre en tant que palier textuel de la narration.

Nicholas PAIGE: Un nouveau roman chapitré au tournant du dix-neuvième siècle
Strictement parlant, le chapitrage des romans n’est nullement une nouveauté au dix-huitième siècle. Mais quantitativement, il l’est: c’est seulement après 1760 que le roman chapitré commence peu à peu à dominer la production. Cette communication vise d’abord à mettre des chiffres sur ce phénomène, et cela pour la période 1700-1830. Il s’agira tant de la France que de l’Angleterre, et tant du chapitrage tout court que de différentes sortes de chapitres utilisés (avec titres? de quelle espèce?). Dans un deuxième temps, j’essayerai de cerner certaines autres caractéristiques romanesques en évolution pendant ces mêmes années, avec pour but de faire le portrait statistique d’une morphologie romanesque pleinement inédite.

Nicholas Paige est professeur dans le Département de français de l’Université de Californie (Berkeley). Il prépare une histoire quantitative du roman considéré comme un système de technologies distinctes en évolution permanente.
Publications:
Before Fiction: The Ancien Régime of the Novel, Penn, 2011.
"Grandeur et décadence des Grecs: roman et enchâssement au dix-septième siècle", Dix-septième siècle, 2013.
"Examples, Samples, Signs: An Artifactual View of Fictionality in the French Novel, 1681-1830", New Literary History, 2017.
"The Artifactuality of Narrative Form: First-Person Novels in France, 1650-1830", Poetics Today, 2018.


Françoise REVAZ: Scansion en chapitres et scansion en feuilletons: des modes de découpage redondants ou concurrents?
Dans cette contribution, il s’agira de prolonger ma réflexion sur la poétique du feuilleton en bandes dessinées et sur la comparaison entre son mode de production fragmenté et le dispositif chapitral de la production romanesque. Je proposerai donc l’analyse d’un exemple de la production romanesque du XIXe siècle (Les Mystères de Marseille de Zola) dans ses deux modes de parution: sa publication en volume complet chapitré et sa publication en feuilletons dans la presse quotidienne. L’objectif est de comparer les deux pratiques de découpage (chapitre vs feuilleton) afin de voir si ces dernières sont redondantes (l’empan d’un feuilleton correspond à l’empan d’un chapitre) ou concurrentes (l’empan d’un feuilleton est plus grand ou plus petit que l’empan d’un chapitre).

Françoise Revaz, professeure de linguistique française à l’Université de Fribourg, spécialiste en narratologie, est l’auteure de nombreux articles et ouvrages consacrés au récit et à ses modes de découpage.
Publications:
2016, "Le découpage des histoires à suivre", in Boillat, A., Borel, M., Oesterlé, R. & Revaz, F., Case, strip, action !, Infolio, 39-81 (lauréat 2017 du Prix Papiers Nickelés SoBD).
2017, "L’épisode hebdomadaire des histoires "à suivre": une forme de chapitre minimal?", in Colin, C., Conrad, T. & Leblond, A. (dirs), Pratiques et poétiques du chapitre du XIXe au XXIe siècle, Presses Universitaires de Rennes, 135-149.


Virginie TAHAR: Usages du chapitre dans les expérimentations narratives oulipiennes
Les expérimentations de l’Oulipo dans le cadre du récit en prose s’appuient souvent sur la division en chapitres, présentée par François Le Lionnais comme une "contrainte" majeure du genre romanesque dans le premier manifeste. Depuis la création du groupe, ces expérimentations ont porté sur différentes caractéristiques de la division en chapitres: l’écrivain peut en déterminer le nombre (La Vie mode d’emploi), la longueur (La Liseuse de Paul Fournel), l’utiliser pour répartir différents éléments selon des transferts de structure plus ou moins complexes... Cette communication propose d’établir une typologie des usages du chapitre dans les expérimentations narratives oulipiennes, tout en s’interrogeant sur leur rôle dans le processus de création et dans l’expérience de lecture qu’elles engendrent.

Virginie Tahar est doctoresse en langue et littérature françaises et PRAG de Lettres à l’Université Paris-Est Marne-la-Vallée. Elle a soutenu en 2016 une thèse intitulée "La fabrique oulipienne du récit. Expérimentations et pratiques narratives depuis 1980", à paraître aux éditions Classiques Garnier. Elle a publié différents articles et chapitres d’ouvrage sur l’Oulipo et oriente ses recherches vers les interactions entre la création littéraire et le numérique.



Virginie TAHAR & Claire COLIN: Présentation du projet Rocambolesques: le chapitre dans les ateliers d’écriture
Le projet "Rocambolesques" se propose de faire réaliser par des élèves du secondaire et des étudiants du supérieur, avec l'aide de leurs enseignants, un roman-feuilleton collectif et numérique. Inspiré des contraintes de l'OULIPO, ce récit aux portes multiples prévoit une intrigue en arborescence, chaque épisode proposant plusieurs suites, de façon à laisser le lecteur choisir son propre parcours de lecture. Claire Colin et Virginie Tahar retraceront les principales étapes de ce projet qui doit s'achever en 2019 et présenteront les récits déjà mis en ligne.
Le site "Les Rocambolesques" est consultable au lien suivant: http://rocambolesques.wixsite.com/roman



"Patrimoine capitulaire", les chapitres dans les fonds de l'IMEC, avec Claire COLIN, Camille KOSKAS, Aude LEBLOND et Jérémy NAÏM
Les collections de l'IMEC conservées à l'abbaye d'Ardenne proposent un vaste fonds d'archives littéraires de l'époque contemporaine. Parmi les nombreux dossiers consultables, on peut trouver différents documents montrant comment les auteurs réfléchissent sur la segmentation de leurs oeuvres en cours d'élaboration: plans de livres, parfois sous forme de carte, liste de chapitres ordonnés selon des codes de couleur, brouillons montrant au contraire une organisation chaotique jusqu'au dernier moment. Une présentation de cette exploration dans les fonds d'archives, destinée à être valorisée par un site en ligne, sera proposée afin de montrer la richesse et la variété du patrimoine capitulaire à l'IMEC.

BIBLIOGRAPHIE :

AUBRY, D., Du roman-feuilleton à la série télévisuelle. Pour une rhétorique du genre et de la sérialité, Berne, Peter Lang, Éditions scientifiques internationales, 2006.
AUDET, R., SAINT-GELAIS, R. (dir.), 2007, La fiction, suites et variations, Québec/Rennes, Nota Bene/Presses Universitaires de Rennes.
- BENASSI, S., "Spin-off et crossover. La transfictionnalité comme figure esthétique de la fiction télévisuelle".
- RYAN, M.-L., "La transfictionnalité dans les médias".
BARONI, R., REVAZ, F., 2016, Narrative sequence in contemporary narratology, Chicago, Ohio State Press.
BENASSI, S., 2000, Séries et feuilletons TV. Pour une typologie des genres fictionnels, Liège, CEFAL.
BESSON, A., 2015, Constellations. Des mondes fictionnels dans l’imaginaire contemporain, Paris, CNRS Éditions.
BESSON, A., 2004, D’Asimov à Tolkien: cycles et séries dans la littérature de genre, Paris, CNRS Éditions.
BESSON, A., 2002, "Les formes à épisodes, des structures multi-médiatiques (parallélisme et interaction des ensembles paralittéraires et télévisés)", Belphégor, vol. 1, n°2.
BESSON, A., FERRE, V., PRADEAU, Ch. (dir.), 2008, Cycle et collection, Paris, L’Harmattan.
BESSON, A., "Le Trône de Fer, un univers en expansion", 2014 (en ligne).
BESSON, A., 2016, Mondes fictionnels, mondes numériques, mondes possibles: adolescence et culture médiatique, Paris, PUR.
CAÏRA, O., 2011, Définir la fiction: Du roman au jeu d’échecs, Paris, EHESS.
CANNONE, B., 1990, Dernières promenades à Petrópolis, Paris, Seuil (réédité sous le titre L’Adieu à Stefan Zweig, Paris, Seuil, coll. "Points" en 2013).
CANNONE, B., 1992, L’Île au nadir, Paris, Quai Voltaire.
CANNONE, B., 1994, Trois nuits d’un personnage, Paris, Stock.
CANNONE, B., 1998, Lent Delta, Paris, Verticales, 1998.
CANNONE, B., 2000, L’Écriture du désir, Paris, Calman-Levy.
CANNONE, B., 2006, L’Homme qui jeûne, Paris, Éditions de l’Olivier.
CANNONE, B., 2007, La Bêtise s’améliore, Paris, Stock.
CANNONE, B., 2009, Entre les bruits, Éditions de l’Olivier.
CANNONE, B., 2010, La Tentation de Pénélope, Paris, Stock.
CANNONE, B., 2011, Le Baiser peut-être, Paris, Alma éditeur.
CANNONE, B., 2012, La Chair du temps, Paris, Stock.
CANNONE, B., 2013, Le Don du passeur, Paris, Stock.
CANNONE, B., 2013, Petit éloge du désir, Paris, Gallimard.
CANNONE, B., 2015, Nu intérieur, Paris, Éditions de l’Olivier.
CANNONE, B., 2017, S’émerveiller, Paris, Stock.
CHALVON-DEMERSAY, S., 2005, "Le deuxième souffle des adaptations", L’Homme, n°175-176.
COLIN, C., CONRAD, T., LEBLOND, A. (dir.), 2017, Pratiques et poétiques du chapitre du XIXe au XXIe siècles, Paris, PUR.
CONRAD, T., 2016, La Reliure invisible. Poétique des cycles romanesques de Balzac à Volodine, Paris, Classiques Garnier, coll. "Théorie de la Littérature".
DIONNE, U., avril 1999, "Diviser pour régner", Poétique, n°118.
DIONNE, U., 2000, "Points de chute, points de fuite : rupture chapitrale et ponctuation", La ponctuation, J. Dürrenmatt (dir.), Poitiers, La Licorne.
DIONNE, U., 2005, "Frontières du rêve. La disposition du récit de rêve, des Lumières à Nodier", Christian Vandendorpe (éd.), Le Récit de rêve. Fonctions, thèmes et symboles, Québec, Éditions Nota Bene, p. 113-128.
DIONNE, U., 2008, La voie aux chapitres. Poétique de la disposition romanesque, Paris, Seuil.
DÜRRENMATT, J., 1998, Bien coupé, mal cousu. De la ponctuation et de la division dans le texte romantique, Presses universitaires de Vincennes.
DÜRRENMATT, J., novembre 1993, "Un problème de division", Poétique, n°96.
GAUDREAULT, A., GROENSTEEN, T. (dir.), 1998, La Transécriture: pour une théorie de l’adaptation, Colloque de Cerisy, Québec/Angoulême, Nota Bene/Centre National de la bande dessinée et de l’image.
GAUDREAULT, A., MARION, P., 2013, La fin du cinéma? Un média en crise à l’ère du numérique, Paris, Armand Colin.
GOETSCHEL, P., JOST, F. et TSIKOUNAS, M., (dirs.), 2015, Écritures du Feuilleton, Paris, Publications de la Sorbonne, "Sociétés & représentations".
- PHILIPPE, G., "Remake en séries: la réécriture du feuilleton".
GRISHAKOVA, M., RYAN, M.-L., 2011, Narratologia: Intermediality and Storytelling, Berlin, De Gruyter.
HAMON, P., 2017, "Ouverture", Pratiques et poétiques du chapitre du XIXe au XXIe siècles, Paris, PUR.
JENKINS, H., 2006 [2002], La culture de la convergence. Des médias au transmédia, trad. Jaquet, C., Paris, Armand Colin.
JOUET, J., 1999, Fins, Paris, POL.
JOUET, J., 2001, Annette et l’Etna, Paris, Stock.
JOUET, J., 2001, La République de Mek-Ouyes, vol. 1, "La République de Mek-Ouyes", Paris, POL.
JOUET, J., 2006, La République de Mek-Ouyes, vol. 2, "Mek-Ouyes amoureux", Paris, POL.
JOUET, J., 2011, La République de Mek-Ouyes, vol. 3, "Agatha de Mek-Ouyes", Paris, POL.
JOUET, J., 2011, La République de Mek-Ouyes, vol. 4, "Ian Monk : la jeunesse de Mek-Ouyes", Paris, Cambourakis.
JOUET, J., 2011, La République de Mek-Ouyes, vol. 5 (avec Zeinab Abirached), "Agatha de Beyrouth", Paris, Cambourakis.
JOUET, J., 2011, La République de Mek-Ouyes, vol. 6, "Ágata de Medellín", Medellín, Medellín.
JOUET, J., 2011, La République de Mek-Ouyes, vol. 7, "Agatha de Mek-Ouyes et les Messins", Nancy, Éditions Absalon.
JOST, F., 2011, De quoi les séries américaines sont-elles le symptôme?, Paris, CNRS Éditions.
KLEIN, H., "La partie et le tout: Réflexions sur l’art et la manière de chapitrer", Espaces du texte, La Licorne, n°28, 1994.
LAFON, M.-H., 2001, Le Soir du chien, Paris, Buchet / Chastel, 2001 (réédité en 2001 par les Éditions du Seuil).
LAFON, M.-H., 2002, Liturgie, Paris, Buchet / Chastel.
LAFON, M.-H., 2005, Mo, Paris, Buchet / Chastel.
LAFON, M.-H., 2006, Organes, Paris, Buchet / Chastel.
LAFON, M.-H., 2008, La Maison Santoire, Saint-Pourçain-sur-Sioule, Bleu autour.
LAFON, M.-H., 2008, Les Derniers Indiens, Buchet/Chastel.
LAFON, M.-H., 2009, L’Annonce, Paris, Buchet / Chastel.
LAFON, M.-H., 2012, Album, Paris, Libella.
LAFON, M.-H., 2012, Gordana, Paris, Éditions du chemin de fer.
LAFON, M.-H., 2012, Les Pays, Buchet/Chastel.
LAFON, M.-H., 2013, Traversée, Paris, Créaphis.
LAFON, M.-H., 2014, Joseph, Paris, Buchet / Chastel.
LAFON, M.-H., 2015, Histoires, Paris, Buchet / Chastel.
LAFON, M.-H., 2017, Nos Vies, Paris, Buchet / Chastel.
LETOURNEUX, M., 2017, Fictions à la chaîne: littératures sérielles et culture médiatique, Paris, Seuil, coll. "Poétique".
MIDDEKE, M., RIPPL, G., & ZAPF, H., 2015, Handbook of Intermediality. Literature - Image - Sound – Music, Berlin, De Gruyter, Mouton.
MITTELL, J., 2015, Complex TV: The Poetics of Contemporary Storytelling, New York, NYU Press, 2015.
RAJEWSKI, I., 2005, "Intermediality, Intertextuality, and Remediation: A Literary Perspective on Intermediality", Intermédialités, n°6.
RYAN, M.-L., 2004, Narrative across Media: The Languages of Storytelling, Lincoln, University of Nebraska Press.
RYAN, M.-L., 2006, Avatars of Story: Narrative Modes in Old and New Media, Minneapolis, University of Minnesota Press.
RYAN, M.-L., THON, J.-N., 2014, Storyworlds across Media: Toward a Media-Conscious Narratology, Lincoln, University of Nebraska.
SAINT-GELAIS, R., 2011, Fictions transfuges. La transfictionnalité et ses enjeux, Paris, Seuil, coll. "Poétique".
THON, J.-N., 2016, Transmedial Narratology and Contemporary Media Culture, Lincoln et Londres, University of Nebraska.
WOLF, W., 2011, "(Inter)mediality and the Study of Literature", CLCWeb, Comparative Literature and Culture, 13.3.


Avec le soutien
de l’Unité mixte de recherche THALIM UMR CNRS (ANR Chapitres)