Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Programme 2018 : un des colloques


Page officielle Facebook de Cerisy Chaîne officielle YouTube de Cerisy
La Forge Numérique - MRSH - Université Caen Normandie Archives départementales - Maison de l'histoire de la Manche






Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
GOETHE : L'ACTUALITÉ D'UN INACTUEL
Mise à jour
19/02/2018


DU LUNDI 20 AOÛT (19 H) AU LUNDI 27 AOÛT (14 H) 2018

( colloque de 7 jours )

DIRECTION : Christoph KÖNIG, Denis THOUARD, Heinz WISMANN

ARGUMENT :

Le nom de Goethe est célèbre et on mesure son importance, mais sans le lire vraiment. L’œuvre se présente au lecteur comme un cosmos inaccessible. L’observateur perspicace de son temps fut aussi résolument étranger à son époque et fut constamment perçu comme parfaitement inactuel. Il faut d’abord pénétrer, au moyen d’une lecture insistante, dans le monde de ses œuvres et dans leur idiosyncrasie pour découvrir leur actualité. De grands lecteurs tels que Nietzsche, Freud, Gide, Benjamin et Kafka se sont nourris, en actualisant son œuvre, de l’inactualité systématique de Goethe. C’est à cette figure de créativité que sera consacré le présent colloque. L’œuvre de l’âge mûr — le Divan occidental-oriental, les Années de voyage de Wilhelm Meister et le Faust. Deuxième partie — occupera une place centrale: Goethe retourne cette créativité contre ses propres œuvres et leur confère une dimension fortement réflexive. Comment Goethe a-t-il pu échapper à son propre classicisme? Comment, ayant édifié sa propre statue, Goethe parvient-il à y échapper, à se réinventer autrement dans son œuvre tardive, devenant peut-être un "second auteur" à l’ombre du premier? Les discussions interrogeront la figure de ce Goethe méconnu, encore sous-estimé et pourtant plus porteur d’avenir que l’icône du classicisme weimarien.

Les intervenants ayant particulièrement étudié ces aspects négligés de l’œuvre, seront attachés à faire apparaître les résonances actuelles de celle-ci, dans ses aspects scientifique, sa distance instruite avec la philosophie, mais aussi dans son ouverture aux littératures du monde, dont il fut le pionnier, et dans la réinvention de la figure de l’auteur.

COMMUNICATIONS (suivies de débats) :

Le deuxième auteur
* Andreas KABLITZ: La religion de Faust
* Christoph KÖNIG: Le deuxième auteur du Second Faust
* Ernst OSTERKAMP: Préludes. La poésie tardive de Goethe et le monde imagé de Faust
* Atelier de lecture, avec Edith KUNZ: Faust II (plusieurs scènes)

Science, philologie, histoire, philosophie
* Eli FRIEDLAENDER: Walter Benjamin, Goethe et l’histoire
* Mildred GALLAND-SZYMKOWIAK: Symbole et nature
* J. LANDE: La théorie des couleurs de Goethe
* Atelier de lecture, avec Eva GEULEN: Métamorphose des animaux

La forme moderne des œuvres
* Bernhard FISCHER: Un roman tiré des archives
* Anne LAGNY: Le théâtre dans l’œuvre tardive
* Kirk WETTERS: "Voici venu le temps de l‘unilatéralité". Spécialisation, différenciation et métier dans les Années de voyage de Wilhelm Meister

Prises de position et autoréflexion
* Beatrice GRUENDLER: La poésie arabe comme tradition du Divan occidental-oriental
* Denis THOUARD: Du vieillissement
* Werner WÖGERBAUER: Les Élégies romaines. Sur l’autoréflexion dans les poèmes
* Atelier de lecture, avec Anne BAILLOT

Critique historique des interprétations
* Roland KREBS: La Réception de Goethe en France dans les années 1930 et aujourd'hui
* Alexandra RICHTER: La métamorphose comme paradigme philosophique: Walter Benjamin, lecteur des écrits scientifiques de Goethe
* Michael WOLL: Potentiel pour la poésie du XXe siècle
* Atelier de lecture, avec Marcel LEPPER: Divan occidental-oriental (un poème)

La langue de la traduction
* Michele COMETA: Du nouveau sur Goethe et la littérature universelle
* Michael LACKNER: La langue de Goethe et des traductions allemandes des textes chinois
* Heinz WISMANN: Goethe et Diderot
* Atelier de lecture, avec François THOMAS

Conclusion
* Dialogue entre Adolf MUSCHG et Christoph KÖNIG

RÉSUMÉS & BIO-BIBLIOGRAPHIES :

Beatrice GRUENDLER: La poésie arabe comme tradition du Divan occidental-oriental
Dans cette contribution, on présentera l’engagement de Goethe à propos de la littérature arabe à partir de surtout de son Westöstlicher Divan en portant attention au traitement qu'il fait de la poésie arabe préislamique, de sa manière de traduction et d'adaptation de cette poésie et de son étude du monde littéraire arabe.

Beatrice Gruendler (PhD Harvard University, 1995) has been Professor of Arabic at the Freie Universität Berlin since 2014. She has also taught at Yale University (1996–2014) and Dartmouth College (1995–96). She was awarded the Leibniz-Prize 2017, the most important distinction for researchers in Germany. Her main areas of research are the development of the Arabic script, classical Arabic poetry and its social context, the integration of modern literary theory into the study of Near Eastern literatures, and early Islamic book-culture (ninth century AD) viewed from the perspective of media history, and the interaction of classical Arabic literature with other premodern literatures.
Publications:
The Development of the Arabic Scripts: From the Nabatean Era to the First Islamic Century (1993, Arabic trans. 2004).
Medieval Arabic Praise Poetry: Ibn al-Rūmī and the Patron’s Redemption, (2003).
As editor and translator:
The Life and Times of Abū Tammām (Akhbār Abī Tammām) by Abū Bakr Muhammad ibn Yaḥyā al-Ṣūlī (2015).
As contributing co-editor:
Understanding Near Eastern Literatures: A Spectrum of Interdisciplinary Approaches (2000).
Writers and Rulers:
Perspectives from Abbasid to Safavid Times (2004).
And, as contributing editor:
Classical Arabic Humanities in Their Own Terms (2007).


Roland KREBS: La réception de Goethe en France dans les années 1930 et aujourd'hui
On constate dans les années 1930 un regain d’intérêt pour Goethe. Les traductions se multiplient, en particulier dans la collection des classiques bilingues de Fernand Aubie ainsi que les études. La première raison de cet engouement est liée au centenaire de sa disparition en 1932, dont la commémoration donna lieu au célèbre numéro de la NRF: Hommage à Goethe (André Gide, Thomas Mann, Denis de Rougemont...). Mais le contexte historique joue aussi un rôle dans cette renaissance. Après la période de rapprochement franco-allemand succédant aux accords Stresemann-Briand, l’horizon s’assombrit de nouveau vers 1930 (crise économique et montée du national-socialisme). À une Allemagne perçue, surtout après 1933, comme agressive et menaçante, on  opposera donc l’image d’"une bonne Allemagne" humaniste et cosmopolite. Quelle autre figure des lettres allemandes pouvait mieux incarner ces valeurs et la notion de littérature universelle que le créateur de Faust? Qu’en est-il de nos jours? Goethe peut-il toujours servir de référence? Sa pensée et son écriture ont-elles trouvé une nouvelle actualité?

Roland Krebs est professeur de littérature allemande classique et romantique à Paris-Sorbonne (émérite).
Publications sur Goethe:
Monographie: Johann Wolfgang Goethe, Belin, 2010, coll. "Voix allemandes".
Les Affinités Électives, présentation, notes, chronologie, bibliographie, Paris, Garnier-Flammarion, 2009.
La vocation théâtrale de Wilhelm Meister, édition critique, Classiques Garnier, 2015.


Ernst OSTERKAMP: Préludes. La poésie tardive de Goethe et le monde imagé de Faust
L’exposé développera la thèse selon laquelle des ébauches d’éléments centraux, de la seconde partie de la tragédie de Faust, sont poétiquement préparés dans la poésie tardive de Goethe, comme on peut le voir notamment dans certains poèmes du Divan occidental-oriental et l’Élégie de Marienbad. On se concentrera sur des exemples regardant particulièrement les IIIe et Ve actes du Second Faust.

Ernst Osterkamp, studierte in Münster Germanistik, Sozialwissenschaften und Philosophie. Von 1992 Professor für Neuere deutsche Literatur an der Humboldt-Universität zu Berlin. 1999/2000 Getty scholar am Getty Research Institute, Los Angeles. 2003/04 Fellow der Carl Friedrich von Siemens Stiftung, München. 2010 Aby Warburg-Professur der Aby-Warburg-Stiftung, Hamburg. Ordentliches Mitglied der Akademie der Wissenschaften und der Literatur, Mainz, der Berlin-Brandenburgischen Akademie der Wissenschaften und der Deutschen Akademie für Sprache und Dichtung. Seit Oktober 2017 Präsident der Deutschen Akademie für Sprache und Dichtung.
Bibliographie:
Im Buchstabenbilde. Studien zum Verfahren Goethescher Bildbeschreibungen. Stuttgart: Metzler 1991. (442 S., 29 Abb.)
Wechselwirkungen. Kunst und Wissenschaft in Berlin und Weimar im Zeichen Goethes. Hg. von Ernst Osterkamp. Bern u.a.: Peter Lang 2002. 341 Seiten.
Einsamkeit. Über ein Problem in Leben und Werk des späten Goethe. Mainz/Stuttgart 2008 (=Akademie der Wissenschaften und der Literatur, Mainz. Abhandlungen der Geistes- und sozialwissenschaftlichen Klasse. JG 2008. Nr. 1).
Goethe et l´art. Sous la direction d´Andreas Beyer et Ernst Osterkamp. Paris: Éditions de la maison des sciences de l´homme 2014 (Passages/Passagen Band 48). 2 Bde., 421, 537 S.
"Goethe et la peinture française". In: Goethe et la France. Sous la direction de Jacques Berchtold. Ausstellungskatalog Fondation Martin Bodmer. Cologny (Genève) 2016, S. 172-177.


Alexandra RICHTER: La métamorphose comme paradigme philosophique: Walter Benjamin, lecteur des écrits scientifiques de Goethe
Dans le dernier chapitre de sa dissertation consacrée au Concept de critique esthétique dans le romantisme allemand, chapitre qu’il qualifia de "postface ésotérique destinée à ceux à qui j’aurais à la communiquer comme un mien travail", Walter Benjamin affirme: "Aujourd’hui encore, cet état de la philosophie allemande de l’art, tel qu’il se présente, autour de 1800, dans les théories de Goethe et des premiers romantiques, est légitime". Cette contribution propose de placer les travaux de Benjamin dans le contexte de "l'actualité" des écrits goethéens sur la métamorphose dans les années 1920 (Vladimir Propp, Morphologie du conte, 1926; André Jolle, Formes simples, 1923/1930;  Ludwig Wittgenstein, Remarques sur "Le rameau d´or" de Frazer, 1931; Oswald Spengler, Déclin de l´Occident. Esquisse d'une morphologie de l'histoire universelle, 1918/1922) et de montrer comme cette théorie "inactuelle" au moment de sa parution retrouve une postérité plutôt inattendue, notamment parmi les philosophes.

Alexandra Richter, enseignant-chercheur à l´Université de Rouen (http://eriac.univ-rouen.fr/author/alexandra-richter/), est boursière de la fondation Humboldt avec un projet de recherche sur les  archives de Walter Benjamin (Akademie der Künste) à Berlin. Doctorat à Paris-IV en 2003: "La pensée en archipel. Goethe face à la philosophie".
Publications:
Walter Benjamin, Le concept de critique esthétique dans le romantisme allemand. Œuvres et inédits, édition critique intégrale, tome 3, Texte traduit de l’allemand par Philippe Lacoue-Labarthe et Anne-Marie Lang, Appareil critique traduit de l’allemand par Alexandra Richter, Fayard, Paris, 2009.
Le coach de Goethe. Conseil et médiation dans Les Affinités électives, coll. "Actes académiques", Riveneuve, 2014.
"Goethes "Arbeit am Mythos": eine semiologische Lektüre des Festspiels Pandora", in Pandora. Zur mythischen Genealogie der Frau, p. 131-140, Heidelberg, 2012.
"Des roches et des nuages. Le Voyage en Italie de Goethe", Actes du colloque Seuils & Traverses 4, Faculté des Lettres, Ankara, 2004.


Denis THOUARD: Du vieillissement
Goethe a pu — en raison de son succès précoce — regarder son œuvre se faire, mais aussi contempler son œuvre faite. Que faire, quand l’œuvre est faite? Comment résister au sort qui paraît vouer tout langage à l’insignifiance? Comment continuer à dire quand on a déjà peut-être tout dit? Cette première question engage une réflexion sur le langage. La poésie peut-elle échapper au dépérissement du langage, qui efface inexorablement l’individualité? Une reprise, une refonte de ses propres œuvres est-elle envisageable ? La série des reprises engagées le laisserait penser: Second Faust, Années de voyage, voire le Divan. Goethe fut confronté à sa propre monumentalisation, par lui-même voulue: c’était le programme du classicisme de Weimar. Il chercha aussi à y échapper. Par là se posait pour lui la question de la temporalité des œuvres, de leur caducité. Les œuvres de langage peuvent-elles se rajeunir grâce à la poésie? Ou bien donnent-elles l’exemple même de la résignation? Les œuvres d’art plastiques sont non moins périssables, sujettes au temps. Le regard porté sur le Cenacolo de Milan à partir d’une étude sur le livre de Giuseppe Bossi (Milan, 1810) sur cette fresque lui permet de formuler cette préoccupation et de réfléchir à la question connexe de la restauration des œuvres (Abendmahl von Leonardo da Vinci zu Mailand, WA I, 49, 1, 199-248 et Observations on Leonardo da Vinci’s celebrated picture of the Last Supper by Goethe, WA I, 49, 1, 249252). La méditation tardive de Goethe, sa constitution d’un Spätstil, sa résignation devant le langage conventionnel en même temps que son souci d’échapper en refaisant ou prolongeant ses œuvres, à l’image convenue qu’il risquait de donner de lui-même, voilà ce qui constitue l’objet de l’exposé. Le thème de la résignation y vient dire l’aboutissement d’une philosophie du langage encore trop inaperçue.

Kirk WETTERS: "Voici venu le temps de l‘unilatéralité". Spécialisation, différenciation et métier dans les Années de voyage de Wilhelm Meister
Dans un essai de 2017, "Who cares about Society? Souci et réification dans les Années de formation de Wilhelm Meister de Goethe", j’ai considéré le rôle social des symboles dans Wilhelm Meister. Leur circulation symbolique advient d’abord dans le roman sous la forme surtout d’échange de cadeaux, de dons, d’œuvres d’art et d’héritages. Ces mouvements s’arrêtent dans certains cas et reçoivent de ce fait un caractère statique et réifié. Afin de faire paraître la sémantique de la société dans ce contexte, je me suis appuyé sur la lecture du roman par Georg Lukács et, notamment, sur sa fameuse théorie de la réification, mettant ainsi en évidence le spectre des formes sociales de la réification. Je voudrais poursuivre ce questionnement en l’étendant au roman tardif que sont les Années de voyage de Wilhelm Meister ou les résignés. Dans cette poursuite de l’histoire de la vie de Wilhelm, les aspects négatifs de la réification sont encore davantage mis en relief, surtout en rapport avec l’unilatéralité prévalant dans une société différenciée: dans l’éducation, la vie professionnelle, l’art et la science. En ces domaines, la réification de l’homme est le produit de la société; elle est internalisée par le sujet réifié sous la forme du renoncement. En contrepoint, le memento vivere ("pense à vivre !") des Années d’apprentissage se mue en principe et activité du voyage. Renonçant à la sédentarité du foyer bourgeois, le voyage signifie la possibilité d’une transformation sociale au-delà de la conscience réifiée.

Avec le soutien
de la Fondation Thyssen,
de l’Université d’Osnabruck,
de l’Association "l’art de lire"
et du Centre Georg Simmel