Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Programme 2017 : un des colloques





Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
Flyer CE QUE LA MISÈRE NOUS DONNE À REPENSER
( AVEC JOSEPH WRESINSKI )
Mise à jour
22/05/2017


DU MARDI 6 JUIN (19 H) AU MARDI 13 JUIN (14 H) 2017

(colloque de 7 jours)

DIRECTION : Marc LECLERC, Bruno TARDIEU, Jean TONGLET (ATD Quart Monde)

CONSEIL SCIENTIFIQUE : Axelle BRODIEZ-DOLINO, Alain CAILLÉ, Louis JOIN-LAMBERT

ARGUMENT :

Joseph Wresinski, fondateur d’ATD Quart Monde, continue cent ans après sa naissance à stimuler la réflexion et l’action partout dans le monde. Sa pensée et son œuvre, orientées vers l'éradication de la misère, seront mises en lien et contraste avec celles de Hannah Arendt, Paulo Freire, Marcel Mauss, Simone Weil et d'autres ainsi qu'avec des expériences de résistance à la misère.

Il s’agira de penser la grande pauvreté, mais surtout de repenser l’humain et la société à partir d'elle et de ceux qui la vivent — afin d’en tirer les conséquences pour l’action. L'on procédera selon trois angles:
- historique: dans quel contexte et comment les plus pauvres, largement absents de l’histoire, coupés de leurs racines, ont-ils pu émerger collectivement avec Wresinski?
- anthropologique: au-delà de l’homo economicus, l’homme a besoin d’être reconnu, de créer et de prendre des responsabilités. Comment partager ces responsabilités ensemble?
- épistémologique: notre conception de la connaissance a conduit nombre d’humains à se considérer et à se voir considérés comme en dehors de tout savoir. Comment prendre en compte le savoir propre des plus démunis, en le mettant en rapport avec celui des praticiens et des universitaires, en vue d'élaborer une connaissance juste et mobilisatrice?

Chercheurs, praticiens, militants en situation de grande pauvreté et artistes de cinq continents s'interrogeront ensemble sur les pistes d’avenir susceptibles de faire évoluer nos conceptions, nos recherches et nos actions.

CALENDRIER PROVISOIRE :

Mardi 6 juin
Après-midi:
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée:
Présentation du Centre, du colloque et des participants


Mercredi 7 juin
LES EXCLUS DE LA CITÉ À LA RECHERCHE DE LEUR HISTOIRE
Matin:
Marc LECLERC, Bruno TARDIEU & Jean TONGLET: Introduction du colloque

COMMUNICATION
Marie-Rose BLUNSCHI ACKERMANN & Nelly SCHENKER: La violence faite aux pauvres — un pays se met face à son histoire
Evelyne de MEVIUS: L'amour et le droit (Discutante)

Temps en petits groupes

Après-midi:
En parallèle: Trois ateliers thématiques

TABLE RONDE
"Repenser l’histoire à partir des très pauvres", animée par Axelle BRODIEZ-DOLINO, avec:
Philippe CHANIAL: Brève histoire critique de la bienfaisance et de la protection sociale à partir du concept de don, avec Mauss, Jaurès et Wresinski
Bonita BENNETT: They can destroy our houses, they can't destroy our stories. How is a collective story the key to liberation?
Michèle GRENOT: La notion de Quart Monde forgée par J. Wresinski, confrontée à celle de Quatrième Ordre de L. P. Dufourny (1789) et à la vision de l'historien B. Geremek

Vernissage des expositions (peintures, objets)


Jeudi 8 juin
LE MOMENT OÙ LES PLUS PAUVRES DEVIENNENT PARTENAIRES
Matin:
COMMUNICATIONS
Marie JAHRLING (militante Quart Monde qui a connu J. Wresinski dès son arrivée au camp des sans-logis de Noisy-le-Grand)
Étienne FOUILLOUX: Wresinski et l'Église de son temps
Axelle BRODIEZ-DOLINO: ATD Quart Monde, avant-garde associative et politique de lutte contre la misère (1956-2016)

Temps en petits groupes

Après-midi:
En parallèle: Un atelier artistique / Un atelier "Pistes d'avenir" / Deux ateliers thématiques

TABLE RONDE
"Le moment où les plus pauvres deviennent partenaires", animée par Nathalie SARTHOU-LAJUS, avec:
Frédéric VIGUIER: Joseph Wresinski et l'espace de la cause des pauvres en France, des années 1950 aux années 1980
Stanislas Spero ADOTEVI: Du Tiers Monde au Quart Monde: comment les plus pauvres questionnent humains, communautés et peuples, et changent la nature de l'action à mener pour la justice
Antoine GUGGENHEIM: Quart-Monde, peuple de Dieu?

Soirée:
Projection du film "50 ans de combat"


Vendredi 9 juin
REPENSER LA RESPONSABILITÉ
Matin:
COMMUNICATIONS
Christopher WINSHIP: The poorest of the poor (as persons and as collective) and all of us belong in the same sphere, both moral and political
Jean-Marc FERRY: Face à l'injustice du cœur comme à celle des lois, quelle éthique de responsabilité?

TABLE RONDE
"Repenser la responsabilité citoyenne et politique", animée par Jean TONGLET, avec:
Louis JOIN-LAMBERT: Responsabilité et gouvernance à l'épreuve de la misère - avec Hannah Arendt et Joseph Wresinski
Silvio CAMPANA ZEGARRA: Cómo el pensamiento Wresinski cuestionó la practica de la defensa de los derechos humanos, la comprensión de la justicia social y de la responsabilidad de las instituciones frente a la banalización de la miseria
Patrick VIVERET: De la misère comme entrave à la pleine humanité ou comment Wresinski remet en cause notre conception du bénéfice

Après-midi:
Temps en petits groupes: préparation du thème de l'Université populaire Quart Monde

DÉPART POUR CAEN

Soirée:
Participation à l’Université populaire Quart Monde de Normandie (Amphithéâtre de l'Institution Saint Paul de Caen)


Samedi 10 juin
VIOLENCE ET DON - REPENSER LES RELATIONS
Matin:
COMMUNICATIONS
Paul DUMOUCHEL: Au-delà du sacrifice inutile: René Girard, Thomas Hobbes et Joseph Wresinski
Alain CAILLÉ: Joseph Wresinski, anthropologue
Message vidéo de Moraene ROBERTS (militante Quart Monde)

Temps en petits groupes

Après-midi:
En parallèle: Un atelier artistique / Trois ateliers thématiques

TABLE RONDE
"Repenser les relations humaines", animée par Elena LASIDA, avec:
Emmanuel GABELLIERI: Joseph Wresinksi et Simone Weil. Anthropologie relationnelle et philosophie de l'action
Vidéo de Chen YUEGANG (Cheminer ensemble avec Joseph Wresinski vers une nouvelle période axiale), texte en français lu par Shwushiow YANG-LAMONTAGNE
Dominique LAMBERT: La place des plus pauvres dans l'aventure humaine. Darwin et Wresinski peuvent-ils se comprendre?

Soirée:
Rencontre avec Stanislas Spero ADOTEVI


Dimanche 11 juin
CULTURE ET GRANDE PAUVRETÉ
Matin:
COMMUNICATIONS
Patrice MEYER-BISCH: Droits culturels et pauvretés. Observer la honte
François JOMINI: La pratique de la libération culturelle

Temps en petits groupes

Après-midi:
En parallèle: Un atelier artistique / Un atelier "Pistes d'avenir" / Deux ateliers thématiques

TABLE RONDE
"Transmission familiale et culture", animée par Marie-Rose BLUNSCHI ACKERMANN & Marie-Odile NOVERT, avec:
Jean BÉDARD: La grande quête de la joie
Shwushiow YANG-LAMONTAGNE: Wresinski sees each human being as a member of a family: a key in the struggle against extreme poverty. Pertinence for the Chinese world [communication établie avec Joseph SUN]
Catherine DOLTO: Misère effective et misère affective, carences précoces et construction de la violence

Soirée:
Rencontre avec la Délégation générale du Mouvement international ATD Quart Monde


Lundi 12 juin
CRITIQUE ÉPISTÉMOLOGIQUE ET CONNAISSANCE
Matin:
COMMUNICATIONS
Carlos ALDANA MENDOZA: Ante la miseria, qué pedagogía crítica? De Paulo Freire à Wresinski
Gaston PINEAU, Maria THÉRON & Marie-Odile NOVERT: ATD Quart Monde: vers une révolution mondiale des savoirs et des pouvoirs en marche

Temps en petits groupes

Après-midi:
En parallèle: Trois ou quatre ateliers thématiques

TABLE RONDE
"Repenser la connaissance", animée par Ekedi MPONDON-DIKA & Genevève TARDIEU, avec:
Donna HAIG FRIEDMAN: What knowledge do we need to fight poverty? Wresinski's approach to challenging the measurement of poverty - and the definition of knowledge
Xavier GODINOT: Mesurer la pauvreté avec les premiers intéressés et les scientifiques
Robert WALKER: The thinking of the poor in a knowledge that leads to action. Discussing pertinence of kowledge with Wresinski

Soirée:
Fête


Mardi 13 juin
PISTES D'ENGAGEMENT, D'ACTIONS ET DE RECHERCHES
Matin:
Jean-Baptiste de FOUCAULD (Président de l'AAPC)
Groupe "Pistes d'avenir"
Délégation générale d'ATD Quart Monde

Après-midi:
DÉPARTS

RÉSUMÉS :

Jean BÉDARD: La grande quête de la joie
"Eux (les pauvres) sont déjà cassés. À nous, il faudra toute une vie de dépouillement quotidien pour leur ressembler et les rejoindre... (Vous les pauvres), à cause de votre vie, vous savez tout sur l’injustice et jusqu’où elle peut aller. Vous pouvez prendre la pleine mesure de la miséricorde, car vous êtes sans arrêt obligés de pardonner."
Joseph Wresinski, Heureux vous les pauvres, page 198.

Je vais approfondir la pédagogie de la joie, car sans la joie qui peut vouloir vivre? Peut-être ceux qui possèdent beaucoup de choses n’ont-ils pas besoin de beaucoup de joie pour tenir le coup, mais pour ceux qui sont dépouillés de tout, la joie est une nécessité. Et il nous appartient de la cultiver.

Marie-Rose BLUNSCHI ACKERMANN & Nelly SCHENKER: La violence faite aux pauvres — un pays se met face à son histoire
Dès ses premières années au Camp de Noisy-le-Grand, le Mouvement ATD Quart Monde a été animé par la conviction que les causes de la pauvreté persistante étaient à chercher non pas dans les caractéristiques personnelles des individus qui la subissaient, ni dans leurs situations actuelles, mais dans leur histoire et dans l'histoire des sociétés qui continuaient à les exclure. Lors du rassemblement "Pleins droits pour tous les hommes" à l’occasion des 25 ans du Mouvement, le 15 mai 1982 à Bruxelles, une fresque théâtrale retraçait l'histoire des plus pauvres à travers les siècles. Un appel fût alors lancé demandant aux Nations Unies de reconnaître la grande pauvreté comme violation des droits de l'homme. La publication qui rend compte de cet événement met en évidence trois dimensions essentielles du combat du Mouvement:
- bâtir l'identité du "peuple du quart monde" à travers une compréhension de l'histoire des familles qui le composent, et aider les personnes à construire leur propre identité en référence à ce peuple et à cette histoire;
- défendre les droits de l'homme avec et à partir de ceux dont la situation d'extrême pauvreté en est une violation permanente;
- bâtir la paix avec ceux qui subissent la violence de la misère.
Notre intervention creusera le lien entre ces trois dimensions à partir du contexte Suisse. Que signifie la réhabilitation des victimes de mesures de coercition à but d'assistance et de placements extra-familiaux antérieures à 1981 pour la compréhension de l'histoire collective du refus de la misère?

Marie-Rose Blunschi Ackermann est docteur en théologie et volontaire-permanente d’ATD Quart Monde. Elle est l’auteur d’une thèse situant Joseph Wresinski comme porte-parole des plus-pauvres dans le discours théologique (Joseph Wresinski - Wortführer der Ärmsten im theologischen Diskurs, Fribourg, Academic Press, 2005).

Nelly Schenker est militante d’ATD Quart Monde. Elle intitule ses mémoires: "Une longue, longue attente pour un or de rien du tout" ("Es langs, langs Warteli für es goldigs Nüteli" Meine Erinerungen, Bâle, edition gesowip, 2014).


Axelle BRODIEZ-DOLINO: ATD Quart Monde, avant-garde associative et politique de lutte contre la misère (1956-2016)
Nous voudrions montrer, dans cette communication retraçant les grandes lignes de l’histoire d’ATD Quart Monde, ce que la misère a d’abord "donné à penser" au père Joseph Wresinski et aux premiers volontaires, comment et pourquoi; puis comment l’organisation a, avec son fondateur puis dans son sillage, elle aussi "donné à penser" à la société, se battant en particulier pour faire changer les mentalités et les lois. Ce qui doit conduire à mettre en particulier en avant deux grandes forces historiques de l’action d’ATD Quart Monde: d’une part, l’attention constante portée aux plus démunis, à leur histoire et à leur parole conçue comme émancipatrice (acquisition de dignité et d’autonomie), mais aussi fondamentalement nécessaire à l’élaboration d’un savoir sur la pauvreté; d’autre part, à l’action, plus qu’aucune autre organisation de solidarité en France, sur les pouvoirs publics, pour construire une véritable inclusion démocratique des plus pauvres.

Axelle Brodiez-Dolino, chargée de recherche au CNRS-LARHRA, travaille sur l’histoire de la pauvreté-précarité au XXe siècle (associations de solidarité, politiques publiques, formes de vulnérabilité); l’histoire et la sociologie du bénévolat; l’histoire de l'humanitaire et du travail social.
Publications
Combattre la pauvreté. Vulnérabilités sociales et sanitaires de 1880 à nos jours (2013).
Emmaüs et l'abbé Pierre (2009).
Le Secours populaire français, 1945-2000: du communisme à l’humanitaire (2006).
Codirections
Vulnérabilités sanitaires et sociales. De l'histoire à la sociologie
(2014).
La protection sociale en Europe au XXe siècle (2014).
Site personnel
https://sites.google.com/site/axellebrodiezdolino/home


Catherine DOLTO: Misère effective et misère affective, carences précoces et construction de la violence
Notre monde semble régi par l’obsession de l’effectivité efficace, rentable, et mesurable. Est considéré comme utile ce qui coute le moins cher possible, ce qui nous renvoie à une réflexion sur l’inutilité dans les rapports humains. Il semblerait que l’affectivité, pourtant indispensable, ne soit pas considérée comme utile. Les progrès techniques ont fait du peuple des humains le spectateur impuissant d’un déchaînement de violence et de sadisme qui rend plus aigue que jamais la question du mal que l’espèce humaine porte en elle. Énigme centrale que les connaissances nouvelles viennent éclairer d’une manière qui pourrait permettre un changement d’angle. Il est maintenant prouvé que les expériences affectives précoces sont déterminantes, la plasticité neuronale et l’épigénetique nous convoquent à une réflexion nouvelle sur l’accueil des tout petits et des femmes enceintes. La compréhension de ce qu’est la dimension saine de l’agressivité, que Frans Veldman (1921-2010), fondateur de l'haptonomie, a nommée à partir du latin l’aggredior, et de son dévoiement en agressivité et en violence quand elle est mal comprise, nous amène à démonter le mécanisme de la fabrique de l’insécurité affective, source de violence, qui se transmet de générations en générations. Parce qu’elle avance masquée, les nantis affectifs ne savent pas voir la richesse affective de ceux qui ne le sont pas.

Jean-Marc FERRY: Face à l'injustice du cœur comme à celle des lois, quelle éthique de responsabilité?
À l’appui de textes du Père Joseph, dont notamment "Justice au cœur", "La violence faite aux pauvres", "Le droit d’être un homme", on réfléchira sur le sens moral et politique de la responsabilité à assumer à l’égard de la souffrance qu’inflige l’injustice faite à des êtres humains. On mettra en tension les deux pôles de la reconnaissance, que sont l’amour et le droit, deux gestes bien différents et, d’un point de vue moral, deux commandements (l’amour des hommes et le respect de leurs droits) qui ne seraient pas exigibles de la même façon. Ce sont aussi, amour et droit, deux milieux de la reconnaissance. Dans le monde moderne, ils semblent distants l’un de l’autre, séparés, même, comme le sont la sphère privée de la sphère publique, la religion de la politique, la conviction de la responsabilité, la foi de la raison. Comment, sans régression, dépasser ces oppositions? Comment une éthique "postséculière" permettrait-elle d’envisager, sinon une pleine unité, du moins, une réconciliation raisonnable? En référence à la notion originale d’une éthique reconstructive, on tâchera de montrer comment s’articulent trois horizons: celui de la reconnaissance, dans la dimension du présent; celui de la réconciliation, dans la dimension de l’avenir; celui de la responsabilité, dans la dimension du passé.

Jean-Marc Ferry, philosophe, est professeur honoraire de l’Université libre de Bruxelles, titulaire de la Chaire de Philosophie de l’Europe, de l’Université de Nantes, et Docteur honoris causa de l’Université de Lausanne.
Publications
L’Allocation universelle (1995, 1996, 2016).
Les Grammaires de l’intelligence (2004).
La République crépusculaire (2010).
La Religion réflexive (2010).
Les Lumières de la religion (2013).
La Raison et la foi (2016).
Son œuvre fut couronnée à deux reprises par l’Institut de France.


Emmanuel GABELLIERI: Joseph Wresinksi et Simone Weil. Anthropologie relationnelle et philosophie de l'action
Joseph Wresinski et Simone Weil ont développé l’un et l’autre une anthropologie où la dignité de l’homme repose simultanément sur l’autonomie de la personne, sa capacité d’action et de création, et sur sa dimension sociale, sa capacité de fraternité et de solidarité. Ce type de pensée suppose de définir la personne, non comme "individu" mais comme "être relationnel". Il suppose aussi de sortir des oppositions entre pensée et action, action et contemplation, spiritualité et laïcité, pouvoir et société, qui structurent encore si souvent l’histoire de la philosophie et de la culture d’hier à aujourd’hui. Il cherche enfin à inventer de nouvelles formes de relation socio-politiques où l’attention aux "périphéries" soit un principe d’action et de pérennité pour ce qui est — ou ce qui se croit — au "centre".

Bibliographie personnelle (sélection)
Ouvrages
Être et Don. S. Weil et la philosophie, "Bibliothèque philosophique de Louvain", n°57, Peeters, Louvain/Paris (diffusion Vrin), 2003, 581 p.
Simone Weil. Action et contemplation (actes du colloque de Rio 2005), M.C. Bingemer et E. Gabellieri (dir.), L’Harmattan, 2008.
Humanisme et Philosophie citoyenne. Joseph Vialatoux et Jean Lacroix, E. Gabellieri et P. Moreau (dir.), DDB-Lethielleux, 2010.
Penser le travail avec Simone Weil, coll. "Penser avec", GRACE - Nouvelle Cité, 2017 (à paraître).
Articles
"‘Action’ et ‘Inspiration’: un double fondement du politique?", in Colloque Amor mundi, Amor Dei. S. Weil et H. Arendt, Theophilyon, IX-2, 2004, p. 559-79.
"L’esprit de l’action: Blondel et la pensée lyonnaise", dans Blondel et la philosophie française, 1880-1950 (Parole et Silence, 2007, dir. E. Gabellieri et P. de Cointet), p. 277-90.

"Des droits de l’homme aux obligations envers l’être humain (S. Weil). Métaphysique et politique de la dignité humaine", Théophilyon XIII-2, 2008, p. 287-302.
"Culture, Personne et Histoire. Philosophie de la culture et  et anthropologie fondamentale, de Jean-Paul II à Karol Wojtyla et retour", Études interculturelles, 4/2011, Chaire UNESCO, p. 127-38.
"Action et contemplation. Les exigences philosophiques du phénomène de l’action", L’Action, Penser la vie, Agir la pensée, XXXIIIe Congrès de l’ASPLF, Paris/Venise, Vrin, 2013, p. 707-718.
"‘Don des philosophes’, don des sociologues et don de soi", Culture du don, N. Geneste et M.C. Monnoyer (dir.), Lethielleux/Presses Universitaires Institut Catholique de Toulouse, Paris, Artège, 2014, p. 137-60.
"Solidarisme, laïcité et christianisme: de Léon Bourgeois et Célestin Bouglé à Simone Weil", Du solidarisme à l’économie solidaire, E. d’Hombres (dir.), La Chronique Sociale, Lyon, 2015, p. 48-69.
"Proudhon et le catholicisme social, un jeu d’influences méconnues", Théophilyon, I/2017 (à paraître).


Michèle GRENOT: La notion de Quart Monde forgée par J. Wresinski, confrontée à celle de Quatrième Ordre de L. P. Dufourny (1789) et à la vision de l'historien B. Geremek
Pour forger le nom de Quart Monde, Joseph Wresinski s'est en partie inspiré de la notion de Quatrième Ordre de L. P. Dufourny pendant la Révolution française. Ce dernier s'indignait du fait que les plus pauvres en 1789 n'aient pu dire leurs doléances et élire leurs représentants. Pour lui, leur avis était indispensable pour libérer la société du fléau de la misère. L'historien et homme politique B. Geremek, après la chute du mur de Berlin, affirmait qu'il n'y a pas de liberté sans lutte contre la pauvreté. Si ces travaux l'ont conduit à constater que, dans l'histoire, le traitement de la pauvreté en Europe oscillait entre la potence et la pitié, considérer la misère comme une violation des Droits de l'homme, lui semblait un bon chemin. Confronter J. Wresinski à L. P. Dufourny et à B. Geremek nous invite à rétablir les plus pauvres dans l'histoire et à nous interroger sur le fondement et le sens de nos démocraties.

Michèle Grenot est historienne de formation, alliée du Mouvement ATD Quart Monde, en lien avec le Centre Joseph Wresinski, Mémoire et Histoire. Elle a soutenu une thèse en 2001 à Paris VII sous la direction d'André Gueslin sur L. P. Dufourny, auteur des Cahiers du Quatrième Ordre de 1789, dont Joseph Wresinski s'est en partie inspiré pour forger le nom du mouvement qu'il venait de créer, ATD Quart Monde. Cette thèse a fait l'objet d'une publication aux Presses universitaires de Rennes en 2014 sous le titre: Le souci des plus pauvres, Dufourny, la Révolution française et la démocratie.

Antoine GUGGENHEIM: Quart-Monde, peuple de Dieu?
Le père Joseph intitule un des chapitres de son livre d’entretien avec Gilles Anouil: "Le Quart-Monde, peuple de Dieu" (1). Le titre du livre est Les pauvres sont l’Église. Ce prêtre engagé dans l’action, serviteur et théologien, ne parle pas à la légère. Comment Joseph Wresinski rapproche-t-il et comprend-il ces mots: Église, pauvres, Quart-Monde, peuple? Son expérience humaine et chrétienne ouvre les yeux et les mains. Elle renouvelle la connaissance de l’Homme, de Dieu et de leur alliance éternelle. Je voudrais, dans cette intervention, tracer quelques pistes de renouveau théologique et poser des questions pratiques qui pourront nous encourager à réfléchir et à agir pour un monde plus humain.
I - Lectures bibliques: dans la Bible, qui dit peuple de Dieu, dit élection, alliance, loi et mission. Comment ces notions aident-elles à comprendre la situation du Quart-Monde et à s’engager avec lui? Je relirai en particulier le livre de l’Exode — de la libération d’Égypte à l’assemblée du peuple au pied du Sinaï — et les prophètes de l’Alliance, Osée et Jérémie. En me demandant comment ces textes éclairent l’action d’ATD, et comment l’action et la réflexion d’ATD éclairent ces textes.
II - L’élu et l’exclu: dans l’histoire chrétienne, il existe un autre peuple de Dieu, Israël. Souvent le christianisme a été tenté par l’enseignement du mépris envers les Juifs, qui auraient perdu les grâces de l’élection divine en ne reconnaissant pas Jésus comme leur Messie. Comment l’élection divine repose-t-elle sur le peuple des pauvres? Comment l’une et l’autre élections s’éclairent-elles à la lecture du père Joseph?
III - Et l’Église dans tout ça: Joseph Wresinski revient constamment à ses deux enracinements et ses deux engagements dans l’Église et dans le Quart-Monde. Pour lui, en un sens, ils ne font qu’un. Comment comprendre à son école la mission de l’Église devant Dieu et dans la société? Qu’est-ce qu’être, ou plutôt devenir humains et chrétiens dans un monde où inclus et exclus sont séparés par "un grand abîme"?
(1) Le Père Joseph, Les pauvres sont l’Église. Entretiens entre le Père Joseph Wresinski et Gilles Anouil, Centurion, 1983.

Prêtre du diocèse de Paris (1993), Antoine Guggenheim est fondateur de UP for Humanness (2016), professeur invité aux universités de Fudan et Jiao Tong de Shanghai (Chine, 2015), fondateur et directeur du Pôle de recherche du Collège des Bernardins (2007-2014), président de la Faculté Notre-Dame de Paris (2000-2006) et de son cycle doctoral (2006-2014). Mais aussi professeur ordinaire de théologie (2006-), membre du Comité éditorial de la Revue des Études du Crif, membre du Conseil scientifique de l’Institut Jean-Marie Lustiger, membre associé du Centre d’études universitaires Emmanuel Levinas (Paris IV-Sorbonne) et membre du comité éditorial de la revue Salve (Prague).
Publications récentes
Jésus-Christ, grand prêtre de l’ancienne et de la nouvelle Alliance, Parole et Silence, réédité 2011.
Pour un nouvel humanisme. Essai sur la philosophie de Jean-Paul II, Parole et Silence, 2011.
Penser l’Europe. Une ressource pour la globalisation, Parole et Silence, 2014.
La Globalisation, une question spirituelle, sous la direction d’Antoine Guggenheim et d’Andrea Riccardi, L’Herne, 2014.
Circoncision de la chair, circoncision du cœur. Une lecture de saint Paul, Éditions de l’Herne, 2016.
L’Antijudaïsme en philosophie et théologie, codirigé avec Danielle Cohen-Levinas, Seuil, 2016.


Evelyne de MEVIUS: L'amour et le droit
La démarche du père Joseph invite à réfléchir à l’écart qui sépare les frontières du territoire national de celles qui délimitent la société légale. Nul autre fondement ne se situe à l’origine du droit que l’amour qui vient combler ce vide. Droit et amour dialoguent dans la pensée du Père Joseph de sorte que la lutte pour l’un devienne le combat de l’autre. C’est là que se situe le sens de la justice. Une justice qui, sans présumer de sa propre finalité, fait sienne la nécessité de la réconciliation.

Evelyne de Mevius a été formée en philosophie et en études européennes à l’Université Libre de Bruxelles. Après avoir travaillé comme consultante à l’Institut des Nations Unies pour la Formation et la Recherche, elle a entamé en 2015 une thèse de doctorat sur les conflits identitaires en cotutelle entre l’Université de Genève et l’Université Paris Nanterre.

Patrice MEYER-BISCH: Droits culturels et pauvretés. Observer la honte
Cette approche considère la pauvreté et l’extrême pauvreté comme une violation des droits de l'homme. Sont analysées ici plus spécialement les violations et les réalisations des droits culturels au sein de l’ensemble des droits de l'homme, selon le principe d’indivisibilité auquel Joseph Wresinski tenait beaucoup. Il s’agit aussi de l’indivisibilité au cœur de chaque personne: les droits culturels sont à la fois les plus spirituels et les plus physiques, peut-être, des droits humains, c’est en cela que le Père Joseph écrivait qu’ils rendent "inéluctable" l’accès aux autres droits. Peu de personnes encore partagent cette conviction parmi les acteurs des droits de l'homme. C’est sous cette impulsion que le Mouvement a accordé une place prioritaire au droit à l’éducation et au droit de participer à la vie culturelle, en tant que conditions d’estime de soi, d’épanouissement du lien social et de participation à la citoyenneté. La clarification de l’importance des droits culturels permet un regard plus grave et plus fondamental sur les pauvretés. Il s’agit de la gravité des violations, mais aussi de la force des voies possibles de réalisation. Les droits culturels sont avant tout les droits de trouver, d’exprimer et de partager, les savoirs et désirs de savoirs qui sont au plus profond de soi. Comment valoriser, croiser et porter les savoirs les plus "souffrants", les témoins les plus révélateurs de la dignité? Il faut apprendre ensemble à observer la honte pour recevoir les témoignages d’une dignité insoupçonnée.

Patrice  Meyer-Bisch, philosophe, président de l’Observatoire de la diversité et des droits culturels, Université de Fribourg, Suisse.
Publications récentes
2016, Souveraineté et coopérations: Guide pour fonder toute gouvernance démocratique sur l'interdépendance des droits de l'homme, P.Meyer-Bsich, S. Gandolfi, G. Balliu (éds.), Genève, Globethics (accès libre en ligne).
2013, Les droits de l'homme: une grammaire du développement, J. Bouchard, S. Gandolfi, P. Meyer-Bisch, (ss. la dir. de), Paris, L’Harmattan, 300 p.
2012, L’enfant, sujet et témoin, Les droits culturels de l’enfant, P. Meyer-Bisch (éd.), Genève-Zürich, Schulthess, 334 p.
2010 (en collaboration avec Mylène Bidault), Déclarer les droits culturels. Commentaire de la Déclaration de Fribourg, Zurich / Bruxelles, Schulthess / Bruylant, 160 p.
Articles en ligne
2014, "Cultiver la texture sociale, comprendre le potentiel social des droits culturels", in Vie Sociale, n°5, "Pratiques artistiques et intervention sociale", pp. 11-25 (en ligne).
2014, "Les droits culturels dans la grammaire du développement", revue Kult-ur, vol. 1, n°1, 2014, pp. 47-68 (en ligne).


Gaston PINEAU & Maria THÉRON: ATD Quart Monde: vers une révolution mondiale des savoirs et des pouvoirs en marche
La communication vise à universaliser les germes de révolutions épistémo-méthodologiques et socio-politiques de deux recherches-actions-formations universitaires avec les militants et volontaires d’ATD Quart Monde. La première concerne le croisement des savoirs et des pouvoirs travaillé par les Groupes de Recherche Quart Monde — Université et Quart Monde — Partenaires (1992-2002). Ce croisement des savoirs et des pouvoirs, par coformation d’acteurs responsables et entreprenants, semble incarner de façon originale dans la lutte contre la grande pauvreté, la révolution du passage des sciences appliquées à celui des acteurs réflexifs, explicitée par Donald Schön dans les années 90. La seconde, issue d’une recherche-formation sur les savoirs spécifiques forgés par les volontaires aux feux expérientiels de ces croisements de savoirs/non-savoirs (2006-2008), socialise et actualise le triple A (Amitié, Amour, Agapè) d’un tiers paradigme aventureux et risqué, mais puissant, entre le tout individuel et le tout social (Alain Caillé, Anthropologie du don: le tiers paradigme, La découverte, 2007).

Gaston Pineau, est chercheur émérite au Centre de recherche en éducation et formation relatives à l’environnement et à l’écocitoyenneté (Centr’Ère), de l’Université du Québec à Montréal.
Publications
Les Transactions aux frontières du social, 1998, Lyon, Chronique sociale (avec Freynet M.-F. et Blanc M.).
"Les volontaires d’Atd Quart Monde: des passeurs et des casseurs de frontières", postface à Brun P. et alii, 2014, À la rencontre des milieux de pauvreté. De la relation personnelle à l’action collective, Chronique Sociale, Ed. QMonde.
"Ingénierie d’alternances réflexives et production de savoirs. L’expérience du Duheps Atd Quart Monde" (avec Brun P., Barrois N., Pesce S., Serizel J.), dans Guillaumin C., Pesce S., Denoeyel N., 2008, Pratiques réflexives en formation. Ingéniosité et ingénieries émergentes, Paris, L’Harmattan.


Frédéric VIGUIER: Joseph Wresinski et l'espace de la cause des pauvres en France, des années 1950 aux années 1980
On comprend mieux la signification du geste de Joseph Wresinski de faire des plus pauvres des acteurs à part entière de la lutte contre la pauvreté si on resitue ce geste dans le contexte de l’histoire de la protection sociale en France après la création de la Sécurité Sociale. Au niveau général du système français de protection sociale, Wresinski rejetait d’abord le dualisme entre l’assurance sociale (supposément vouée à la généralisation) et l’assistance (supposément résiduelle). Au niveau particulier de l’assistance sociale, Wresinski affirmait l’exigence d’éviter deux écueils: le mépris des pauvres sous la forme compassionnelle et misérabiliste des œuvres charitables et sous la forme technocratique et professionnalisée du travail social. À rebours de ces tendances, il voulait faire reconnaître l’existence de pauvres exclus de l’assurance sociale et inclure leur point de vue dans la prise en charge des "assistés".

Sociologue, Frédéric Viguier est clinical assistant professor à l’Institute of French Studies de New York University. Ses recherches portent sur les différents dispositifs de correction des inégalités sociales: les idéologies qui sous-tendent ces dispositifs, les acteurs et les institutions qui les portent, leur impact sur les populations aidées.  Il est l’auteur d’une thèse sur la cause des pauvres et les transformations de l’État social en France depuis la Libération, thèse en cours de publication.

BIBLIOGRAPHIE :

Stanislas Spero ADOTEVI, Négritude et négrologues, Éditions Le Castor Astral (réédité: 2006).
Carlos ALDANA MENDOZA, Educar en un mundo sociovirtual. Pedagogia crítica en el siglo XXI, ISBN: 978-9929-556-25-6.
Jean BEDARD, Comenius ou combattre la pauvreté par l’éducation, Éditions Montréal Liber (2005).
Axelle BRODIEZ-DOLINO, Combattre la pauvreté: la lutte contre la précarité de 1880 à nos jours, CNRS Éditions (2013).
Alain CAILLÉ, La sociologie malgré tout. Autres fragments d’une sociologie générale, Presses Universitaires de Paris Ouest (2015).
Philippe CHANIAL, La sociologie comme philosophie politique et réciproquement, Éditions La Découverte Bibliothèque Mauss (2011).
Geneviève DE GAULLE ANTHONIOZ, Le Secret de l'espérance, Éditions Fayard (2001).
Geneviève DEFRAIGNE TARDIEU, L’université populaire Quart Monde. La construction du savoir émancipatoire, Presses Universitaires Paris Ouest (2012).
Paul DUMOUCHEL, Le sacrifice inutile. Essai sur la violence politique, Éditions Flammarion (2011).
Jean-Marc FERRY, L’Éthique reconstructive comme éthique de la responsabilité politique, Éditions M. Éditer (2012).
Groupes de recherche Quart-Monde Université et Quart-Monde Partenaire, Le croisement des savoirs et des pratiques. Quand des personnes en situation de pauvreté, des universitaires et des professionnels pensent et se forment ensemble, Éditions de l’Atelier (2008).
Donna HAIG FRIEDMANN, Parenting in Public Family: Shelter and Public Assistance, Columbia University Press (2000).
Marcel MAUSS, Essai sur le don. Forme et raison de l’échange dans les sociétés archaïques (1925). Introduction de Florence Weber, Éditions Quadrige/PUF (2007).
Bruno TARDIEU, Quand un peuple parle. ATD Quart Monde un combat radical contre la misère, Éditions La Découverte (2015).
Robert WALKER, The Shame of Poverty: global perspectives, Oxford University Press (2014).
Simone WEIL, L’enracinement. Prélude à une déclaration des devoirs envers l’être humain, Éditions Gallimard (1949, réédité: 1990).
Joseph WRESINSKI, Les Pauvres sont l’Église, entretiens avec Gilles Anouil, Éditions Le Centurion (1983; 2ème édition complétée: 2011).
Joseph WRESINSKI, Paroles pour demain, Éditions Desclée de Brouwer (1986).
Grande pauvreté et précarité économique et sociale, Journal Officiel de la République française (28 février 1987). Rapport présenté au nom du Conseil économique et social par Joseph Wresinski.
Joseph WRESINSKI, Refuser la misère. Une pensée politique née de l’action, Éditions Le Cerf (2007).


Avec le soutien d'ATD Quart Monde,
de la Fondation Joseph Wresinski (Institut de France),
du CERReV - EA 3918 (Université de Caen Normandie),
de la Mission des Célébrations nationales du Ministère de la Culture et de la Communication,
de la Revue
Études
et sous le patronage de l’UNESCO

ATD Quart Monde
Fondation J. Wresinski
Université de Caen Normandie
CERReV - EA 3918
Ministère de la Culture et de la Communication UNESCO