Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Publication 1999 : un des ouvrages







Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
PAULHAN : LE CLAIR ET L'OBSCUR

CARACTÉRISTIQUES

Direction : Claure-Pierre Pérez
Editeur : Editions Gallimard (site internet)
Collection : « Les Cahiers de la NRF - Cahiers Jean Paulhan, 9 bis »
ISBN : 2-07-075722-6
Année de publication : 1999
Année du colloque : 1998
Présentation du colloque : cliquer ici

MATIÈRES
En guise d'introduction

Jean Paulhan l'insaisissable, par Claude-Pierre PÉREZ


Genèses

De Frédéric à Jean Paulhan: la filiation par les mots, par Louise L. LAMBRICHS

Jean Paulhan avant La NRF (1904-1914), par Bernard BAILLAUD

Eléments pour une généalogie intellectuelle, par Claude-Pierre PEREZ


Batailles Littéraires

Jean Paulhan et La Nouvelle Revue Française, par Frédéric BADRE

Jean Paulhan lit André Breton et Paul Eluard, par Dora BIENAIME-RIGO

Les Frères ennemis: la correspondance François Mauriac - Jean Paulhan, par John FLOWER


Langage et rhétorique

Jean Paulhan et la rhétorique: au carrefour de tous les secrets, par Silvio YESCHUA

Jean Paulhan et le langage, par Jean-Claude COQUET

Joë Bousquet et Jean Paulhan: un poète aide à comprendre l'autre, par Adriano MARCHETTI

Jean Paulhan et la chose poétique, par Michael SYROTINSKI


Politique

Paulhan, analyste du politique, par Jeannine VERDES-LEROUX

Une "voix de mémoire": Jean Paulhan et La Nouvelle Revue Française face à la guerre, 1938 à 1940, par Martyn CORNICK

Nous gens de gauche..., par Jean K. PAULHAN

Du bon usage de la langue de bois, par Thomas FERENCZI


Des lettres par milliers

Félix Fénéon et Jean Paulhan: progrès en amitié assez lents entre un "simple particulier" et le "premier venu", par Claire PAULHAN

Déshabitude et banalité: Jean Paulhan, Jean Dubuffet et l'"homme du commun", par Christian GARAUD

À dire vrai, une amitié: Paulhan et Groethuysen, par Bernard DANDOIS

Jean Pauhan - Catherine Pozzi: correspondance 1926-1934, par Françoise SIMONET


Envoi

Parole de passage, par Gaspard OLGIATI