Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Programme 2018 : un des colloques


Page officielle Facebook de Cerisy Chaîne officielle YouTube de Cerisy
La Forge Numérique - MRSH - Université Caen Normandie Archives départementales - Maison de l'histoire de la Manche






Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
PRATIQUER LE RÉEL EN DANSE :
DOCUMENT, TÉMOIGNAGE, LIEUX
Mise à jour
13/11/2017


DU MERCREDI 4 JUILLET (19 H) AU MERCREDI 11 JUILLET (14 H) 2018

( colloque de 7 jours )

DIRECTION : Laurent PICHAUD, Frédéric POUILLAUDE

ARGUMENT :

Depuis plusieurs années, nombre de pratiques chorégraphiques, scéniques ou extra-scéniques, s’efforcent d’inventer de nouveaux modes d’articulation de la danse au réel (social, politique, historique, spatial, etc.). À travers elles, c’est toute l’énergie contestataire de la "danse conceptuelle des années 2000", initialement tournée contre les formes réifiées du spectaculaire, qui se retrouve réinvestie au sein d’un nouvel espace critique, fait avant tout de réalités extra-chorégraphiques, apparemment sans lien avec la danse, mais avec lesquelles celle-ci s’efforce d’avoir quelque chose, sinon à dire, du moins à faire ou pratiquer.

Témoin d’un tel mouvement, ce colloque vise à inventorier les différentes facettes de ces pratiques chorégraphiques du réel, en se focalisant sur trois formes d’accès au réel: le document, le témoignage, les lieux. Par le document, qu’il soit présenté sur la scène ou qu’il alimente en sous-main les processus de création, l’acte chorégraphique se met sous la condition de certains faits et de traces antécédentes, qu’il tente de donner en partage sur le plateau; ce faisant, il rejoint aussi bien la longue tradition du "théâtre documentaire" que de ce qui, plus récemment, a pris le nom de "documentary turn" dans le champ des arts visuels. Par le témoignage, directement performé ou confié à la médiation d’interprètes, il rejoint la tradition anglaise du verbatim theatre tout en questionnant les modalités de présence scénique d’un corps non-chorégraphique, saturé de savoirs, d’inscriptions, de cicatrices et d’histoires. Enfin, par l’attention portée aux lieux dans lesquels elles opèrent, les pratiques de "chorégraphie située" (in situ, site-specific) travaillent à la création d’un geste qui s’éprouve comme une interaction continue entre le corps sensoriel et l’environnement qui le stimule et l’accueille, geste qui s’offre du même coup comme un outil d’investigation et de terrain. Ces trois dimensions ne sont évidemment pas étanches et ne sont ici isolées qu’à des fins de clarification conceptuelle et thématique.

Ce colloque associe à parts égales artistes et enseignants-chercheurs. Il entend ajouter aux formats traditionnels des communications et des tables rondes des temps de pratique et d’élaboration artistique partagés. Il s'adresse à tout public intéressé par ces questions.

COMMUNICATIONS (suivies de débats) :

* Youness ANZANE & Aline CAILLET: Corps subtils, corps perdus, corps fantômes. Saisies du réel dans l’écriture chorégraphique
* Léa BOSSHARD & Rémy HÉRITIER: Retour sur une forme artistique d’archéologie préventive au stade Sadi Carnot de Pantin
* Claire BUISSON: Les alentours, dispositifs participatifs de mise en parole
* Leslie CASSAGNE: Faire corps avec le document: les chorégraphes contemporains face aux crises et aux conflits (1994-2018)
* François FRIMAT: Ponctuations (auto-)biographiques et historiques: Baron Samedi (Alain Buffard), Samedi détente (Dorothée Munyaneza) et Legacy (Nadia Beugré)
* Isabelle GINOT: Pratiquer les "autres" de la danse
* Bérénice HAMIDI-KIM: La preuve par le corps. Poétique du geste dans les esthétiques documentaires
* Sandra ICHÉ: "Et si?" (David) contre "c’est comme ça et puis c’est tout" (Goliath)
* Mahalia LASSIBILLE: Terrain et sous-terrain. L’ethnographie entre témoignage et fiction narrative
* Mélanie MESAGER: L’entretien comme pratique chorégraphique
* Alix de MORANT: Événement ou non-événement: pratiques de l’in situ, du réel au sensible
* Sandra NOETH: Mal au corps, ou comment répondre chorégraphiquement à l’expérience de la frontière
* Julie PERRIN: L’imaginaire comme dimension du réel, dans la chorégraphie située
* Frédéric POUILLAUDE: Représentations factuelles. Art et pratiques documentaires
* Arkadi ZAIDES: Autour de Talos

TÉMOIN HORS-CHAMP :

* Gilles SAUSSIER (Photographie documentaire)

TEMPS DE PRATIQUE THÉORISÉE :

* Anne KERZERHO & Loïc TOUZÉ: Autour de la table: mettre en partage des récits de geste ou comment pratiquer le réel par l’oralité
* Barbara MANZETTI & Laurent PICHAUD: Habiter. L’art
* Alain MICHARD: La mémoire comme lieu

Avec le soutien
de l'Institut Universitaire de France (Université Paris-Sorbonne)