Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Programme 2019 : un des colloques


Page officielle Facebook de Cerisy Chaîne officielle YouTube de Cerisy
La Forge Numérique - MRSH - Université Caen Normandie Archives départementales - Maison de l'histoire de la Manche






Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
LA REVUE CRITIQUE (1946-...) :
PASSIONS, PASSAGES
Mise à jour
10/12/2018

DU VENDREDI 14 JUIN (19 H) AU VENDREDI 21 JUIN (14 H) 2019

[ colloque de 7 jours ]

DIRECTION : François BORDES, Sylvie PATRON, Philippe ROGER

COMITÉ SCIENTIFIQUE : Per BUVIK, Patrice CANIVEZ, Éric MARTY, Claire PAULHAN, Thomas PIEL

ARGUMENT :

C'est l'une des grandes revues de la seconde moitié du XXe et du début du XXIe siècles. Ce fut aussi pendant longtemps la plus discrète. En juin 1946 paraît le premier numéro de Critique, revue générale des publications françaises et étrangères. Après des débuts difficiles, marqués par deux changements d'éditeurs et une interruption d'un an, elle trouve son équilibre aux Éditions de Minuit. Dirigée par Georges Bataille, assisté pendant quelques années du philosophe Éric Weil, puis par Jean Piel, le beau-frère de Bataille, et à partir de 1996 par Philippe Roger, Critique se propose de recenser les ouvrages les plus importants parus en France et à l'étranger, dans tous les domaines de la connaissance. Ce faisant, elle permet, dans des proportions encore modestes au vu des évolutions ultérieures, la diffusion de la pensée allemande et anglo-saxonne de l'après-guerre, et accompagne les premiers développements des sciences humaines en France. Elle contribue ensuite à l'émergence du "nouveau roman" et de la "nouvelle critique". Elle encourage le projet intellectuel d'auteurs comme Roland Barthes, Michel Deguy, Michel Foucault, Jacques Derrida, Michel Serres, et connaît son heure de gloire avec l'avènement du structuralisme. Année après année, elle réunit les éléments d'une "encyclopédie de l'esprit moderne" (Georges Bataille). Selon les mots de Philippe Roger, son directeur actuel, "[é]chappant tout à la fois à l'urgence inhérente au journalisme culturel et à l'inévitable spécialisation des revues savantes, Critique est un instrument d'information et un espace de réflexion plus indispensables que jamais".

Cette rencontre s'inscrit dans la lignée des colloques de Cerisy consacrés à des revues (Tel Quel, Change), mais y ajoute une dimension historique. Elle propose une réflexion partagée autour de Philippe Roger, des membres du conseil de rédaction actuel, des figures de Georges Bataille et de Jean Piel, ainsi que de la revue Critique en tant qu'expression de la passion des livres et des idées. Elle réunira des chercheurs de différentes spécialités et de toutes les générations ainsi que des témoins des différentes époques de Critique. Au-delà des spécialistes, les lecteurs de Critique et toutes les personnes intéressées seront invités à élargir les débats qui suivront les communications, les tables rondes ou les témoignages d'intellectuels et d'écrivains.

COMMUNICATIONS (suivies de débats) :

LA REVUE DE GEORGES BATAILLE (OU ÉPOQUE BATAILLE-WEIL)
* François BORDES: Face au Sphinx. La revue Critique et la question totalitaire durant la Guerre froide
* Patrice CANIVEZ: Éric Weil et Critique. Une pratique de la philosophie
* Thomas FRANCK: La philosophie allemande comme rempart critique (1946-1949)
* Marina GALLETTI: D'Acéphale à Critique
* Koichiro HAMANO: Georges Bataille: Critique et la révolte
* Denis HOLLIER: La voix de l'écologie: Julien Gracq, 1947
* Éric HOPPENOT: Maurice Blanchot, compagnon de route de Critique?
* Sylvie PATRON: Georges Bataille-Éric Weil: correspondance et antipodie

CRITIQUE SOUS LA DIRECTION DE JEAN PIEL (L'ÉPOQUE STRUCTURALISTE ET AU-DELÀ)
* Antoine COMPAGNON: Critique sous Piel
* Bruno CURATOLO: Critique et le structuralisme
* Michel DEGUY: Grand entretien [sous réserve]
* Yves HERSANT: Critique, Jean Piel et les arts
* Niilo KAUPPI: Avant-gardes: Critique, Tel Quel
* Lawrence D. KRITZMAN: La révolution post-structuraliste: Derrida et Foucault
* Éric MARTY: Roland Barthes à Critique
* Claude MOUCHARD: La part de la poésie dans Critique: constitutive? maudite?

CRITIQUE AUJOURD'HUI
* Charles COUSTILLE: Un rapport ambigu à l’université
* Martin RUEFF: Une théorie critique: philosophie et sciences humaines dans la revue Critique

TABLE RONDE (suivie d'un débat) :

* Critique vue de l’étranger, animée par Gisèle SAPIRO [sous réserve], avec Wolfgang ASHOLT, Per BUVIK (Critique vue de la Scandinavie), Marina GALLETTI, Joseph JURT et Lawrence D. KRITZMAN

"HORS LES MURS" — À L'IMEC (abbaye d'Ardenne de Caen) :

* Visite de l'abbaye d'Ardenne et de l'exposition
* Marielle MACÉ: L'élargissement du poème
* Pourquoi des revues?, table ronde animée par François BORDES, avec Antoine COMPAGNON, Yves HERSANT, Marielle MACÉ, Philippe ROGER et Martin RUEFF
* Grand soir à l'IMEC: autour du numéro de Critique consacré à Alain Corbin, avec Pierre BIRNBAUM [sous réserve], François BORDES et Philippe ROGER

SOIRÉES :

* Lecture-théâtre à la Médiathèque de Saint-Lô
* Lecture de poésie

RÉSUMÉS & BIO-BIBLIOGRAPHIES :

Per BUVIK: Critique vue de la Scandinavie
L'intervention sera basée sur ma propre expérience et sur une enquête.

Per Buvik est professeur émérite de littérature comparée à l'Université de Bergen, Norvège. Actuellement membre de l'équipe préparant l'édition des romans et nouvelles de Joris-Karl Huysmans dans la Bibliothèque de la Pléiade.
Publications:
Monographie sur Georges Bataille, rédigée en norvégien, Oslo, éd. Gyldendal, 1998.
L'Identité des contraires. Sur Georges Bataile et christianisme, Paris, Éditions du Sandre, 2010.


Koichiro HAMANO: Georges Bataille: Critique et la révolte
Il est, à première vue, paradoxal de parler de la révolte au sujet de Critique. Placée "en dehors de la bagarre" par son fondateur et bornée au recensement de la production intellectuelle contemporaine, la revue n'a en effet rien de ce que d'ordinaire le mot de révolte évoque de passionnel ou d'oppositionnel. Néanmoins, se vouloir apolitique à un moment fort politique comme l'immédiat après-guerre, ce fut déjà, comme le dit Philippe Roger, se mettre délibérément dans une position réfractaire. Certains articles de Bataille, examinant de près ou de loin la question de la révolte, ne viennent-ils pas par ailleurs faire de la résistance à la politique la seule contestation nécessaire au "temps de la révolte", justifiant ainsi, implicitement, le parti pris de la revue Critique? Notre intervention se propose de repenser le "négativisme politique" de la revue Critique dans son rapport à la notion de révolte telle qu'elle s'élabore dans les textes de Bataille.

Titulaire d'un doctorat de lettres modernes, Koichiro Hamano est professeur de langue et littérature françaises à l'université Aoyama-Gakuin (Tokyo).
Publication:
Georges Bataille: la perte, le don et l'écriture, Dijon, 2004.


Niilo KAUPPI: Avant-gardes: Critique, Tel Quel
Cette communication se propose d'examiner les rapports de coopération et de compétition entre Critique et Tel Quel dans les années 1960. Au début des années 60, un rapport de filiation se développe entre Georges Bataille et Philippe Sollers. Tel Quel se transforme rapidement d'une revue purement littéraire soutenue entres autres par Michel Foucault en plateforme de toutes les avant-gardes. La radicalisation politique qui en suit crée de nouvelles tensions avec Critique.

Niilo Kauppi est professeur à l'Académie de Finlande et directeur de recherche au CNRS.
Publication:
Tel Quel: la constitution sociale d'une avant-garde, 1990, Kelsinki, Societas Scientiarum Fennica (Commentationes Scientiarum Socialium, n°43).


Sylvie PATRON: Georges Bataille-Éric Weil: correspondance et antipodie
"Sans Blanchot, pas plus que sans Éric Weil, je n'aurais pu réaliser ma revue", déclare Georges Bataille dans un entretien au Figaro littéraire en 1948. Cette communication reviendra sur la correspondance échangée par Georges Bataille et le philosophe Éric Weil ou du moins sur ce qui, de cette correspondance, a pu être retrouvé: quarante-neuf lettres de Weil à Bataille, seize lettres ou copies de lettres de Bataille à Weil, couvrant environ une période de cinq ans et demi. Bien que lacunaire et tronquée, cette correspondance se révèle très intéressante. À travers certaines lettres de Weil, on devine la teneur de celles de Bataille. L'ensemble constitue un témoignage crucial sur les premières années de Critique. On s'intéressera à la fabrique de la revue, aux affaires internes et externes, aux difficultés financières, aux tractations éditoriales, aux problèmes liés à sa direction. On essaiera de déterminer ce qui se joue dans cet échange entre deux hommes que tout oppose, comme le souligne la métaphore des antipodes, utilisée par Weil bien des années plus tard, à la mort de Bataille.

Sylvie Patron est maître de conférences habilitée à diriger des recherches en langue et littérature françaises à l'Université Paris Diderot. Ses recherches actuelles concernent la théorie du récit.
Publications:
Critique (1946-1996). Une encyclopédie de l'esprit moderne, IMEC, 1999.
À en-tête de Critique. Correspondance [entre Georges Bataille et Éric Weil] (1946-1951), Nouvelles éditions Lignes / IMEC, 2014.


BIBLIOGRAPHIE :

Georges Bataille, Éric Weil, À en-tête de Critique. Correspondance, 1946-1951, édition établie, présentée et annotée par Sylvie Patron, Fécamp et Saint-Germain-la-Blanche-Herbe, Nouvelles éditions Lignes et IMEC, coll. "Archives de la pensée critique", 2014.
Sylvie Patron, Critique (1946-1996). Une encyclopédie de l'esprit moderne, Paris, Éditions de l'IMEC, coll. "L'Édition contemporaine", 1999.
Jean Piel, La Rencontre et la différence, Paris, Fayard, 1982.
Pierre Prévost, Pierre Prévost rencontre Georges Bataille, Paris, Jean-Michel Place, 1987.

Avec le soutien du
Centre d'études et de recherches interdisciplinaires en lettres, arts, cinéma
(CÉRILAC, Université Paris Diderot)
et de l'Institut Éric Weil
(Université de Lille 3 - Sciences humaines et sociales)