Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Programme 2017 : un des colloques





Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
PETER HANDKE : ANALYSE DU TEMPS
Mise à jour
15/09/2017


DU LUNDI 21 AOÛT (19 H) AU LUNDI 28 AOÛT (14 H) 2017

DIRECTION : Mireille CALLE-GRUBER, Ingrid HOLTEY, Patricia OSTER-STIERLE

Avec la participation de Peter HANDKE

ARGUMENT :

Les analyses du temps, de l’ouvert du temps, éternel et quotidien, indéterminé, tout en porosité et passerelles des entre-deux, mettront en lumière la diversité de l’œuvre de Peter Handke, écrivain mais aussi poète, auteur dramatique, traducteur, scénariste et réalisateur.

Afin de rendre compte de l’ampleur d’une œuvre polymorphe, le colloque s’attachera à suivre son parcours dans le champ littéraire germanophone ainsi qu’au regard de sa réception en France depuis les années soixante. On identifiera et mettra en perspective les étapes de ce parcours, à partir des groupes d’avant-garde littéraire d’Autriche et de France qui l’attirent, mais dont, en même temps, il se distingue. On visera à restituer, dans une perspective relationnelle, la position de l’auteur dans ce champ littéraire en retraçant et en évaluant ses prises de position vis-à-vis des écrivains contemporains (Bachmann, Bernhard, Jelinek, Enzensberger, Schneider) et des précurseurs classiques (Wittgenstein, Kraus, Benjamin), ainsi que les relations entre l’auteur et son éditeur Siegfried Unseld (Suhrkamp) et les interactions que l’on peut suivre au cours des années entre l’écrivain et ses critiques littéraires.

Peter Handke s’efforce d’"intervenir dans son temps": "eingreifen in meine Zeit" par la littérature. Que la littérature soit pour lui le lieu d’invention des formes du monde conduit à considérer à nouveau la question: Que peut la littérature? Et plus radicalement: Comment se peut-elle? Le colloque mettra l’accent sur les stratégies visant à renouveler l’esthétique, la poétique et la narration épique, qu’invente Handke pour transformer les schèmes de vision et de perception du monde. Par la réflexion de l’analyse du temps que développe Handke dans son œuvre, on tentera de mettre en lumière sa critique de la modernité, du capitalisme tardif, du style de vie quotidien et de la littérature contemporaine.

En cette année de ses 75 ans, Peter Handke à Cerisy sera entouré de ses amis et compagnons de route, ainsi que de chercheurs internationaux: tous venus saluer un écrivain et sa foi en l’écriture.

CALENDRIER DÉFINITIF :

Lundi 21 août
Après-midi:
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée:
Présentation du Centre, des colloques et des participants


Mardi 22 août
L’espace des possibles. Avant-gardes et expérience de la "metamorphose" dans les années 1960 et 1970 (Mon année dans la baie de Personne)
Responsables: Ingrid HOLTEY, Patricia OSTER-STIERLE
Matin:
Heribert TOMMEK: Temporalités. Peter Handke et le champ littéraire germanophone des années 1960
Wolfgang ASHOLT: Peter Handke, un auteur avant-gardiste?

Après-midi:
Chloé CHAUDET: Repenser l’engagement: la "nouvelle subjectivité"
Norbert  Christian WOLF: Le pop, l'esthétique, et la politique: Handke 1969
Judith SARFATI-LANTER: La perception dans l’œuvre de Peter Handke

Soirée:
Projection du film L'Absence de Peter Handke


Mercredi 23 août
Matin:
Les champs de la littérature ou "l'œil du découvreur" (Essai sur le Lieu Tranquille)
Responsable: Wolfgang ASHOLT
Henning MARMULLA: Qu’est-ce que la littérature et à quoi sert-elle? Peter Handke, Hans Magnus Enzensberger, Peter Schneider et Co
Patricia OSTER-STIERLE: Penche-toi sur les choses accessoires ("Bück Dich nach Nebensachen"): Montale, Yves Bonnefoy et Peter Handke
Ralf ZSCHACHLITZ: Peter Handke et Walter Benjamin: temps, durée et durabilité

Après-midi:
Responsable: Clélie MILLNER
Mireille CALLE-GRUBER: La leçon de La leçon de la Sainte-Victoire
Lore KNAPP: Les métamorphoses des formes littéraires et théologiques

Soirée:
Jean-Philippe TOUSSAINT: Handke et le football. Débat autour du texte de Peter Handke La peur du gardien de but au moment du penalty


Jeudi 24 août
Théâtre, cinéma, carnets et lettres: le "regard-par-dessus-l’épaule" (Mon année...)
Responsable: Bernhard FETZ
Matin:
Karlheinz STIERLE: Looking at the overlooked (Norman Bryson). Les lieux de Peter Handke
Nicole COLIN: "L’Anti-Brecht": Comment Peter Handke a pu trouver sa place dans le champ théâtral français des années 1970
Ulrich VON BÜLOW: Les carnets de Peter Handke aux Archives de Marbach

Après-midi:
Raimund FELLINGER: L'auteur de lettres Peter Handke

DÉPART POUR COUTANCES
Projection au cinéma Le Long-Court du film La femme gauchère de Peter Handke

Soirée:
Projection du film Bin im Wald. Kann sein, dass ich mich verspäte de Corinna BELZ


Vendredi 25 août
"S’étonner, voilà tout" (Essai sur le Lieu Tranquille)
Responsable: Joachim UMLAUF
Matin:
Ingrid HOLTEY: "J’écris pour ouvrir le regard": Peter Handke, ‘écrivain intervenant’ (1996/1999)
Christian LUCKSCHEITER: La temporalité du détail apaisant [enregistrement audio en ligne sur la Forge Numérique de la MRSH de l'Université de Caen Normandie et sur le site France Culture]
Pascale CASSAGNAU: Peter Handke/Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, épiphanies

Après-midi:
"Une lumière issue de l'intérieur des choses" (La courte Lettre pour un long adieu)
Responsable: Mireille CALLE-GRUBER
Lectures de textes en prose, en allemand et en français, en présence de Peter HANDKE, par Bruno GANZ, André MARCON et Sophie SEMIN


Samedi 26 août
Avec Peter HANDKE "enseigner le deuxième regard" (La grande chute)
Responsable: Mireille CALLE-GRUBER
Matin:
Entretien avec Peter HANDKE par Pierre DESHUSSES et Mireille CALLE-GRUBER

Après-midi:
"Les chemins du livre ou comment donner à lire", table ronde animée par Mireille CALLE-GRUBER, avec Antoine JACCOTTET (Le bruit du temps), Jonathan LANDGREBE (Suhrkamp Verlag) et Katharina LOIX (Gallimard), avec l'intervention de Peter HANDKE


Dimanche 27 août
Matin:
"Le temps non-aimé se transforme en espace aimé" (Les beaux jours d'Aranjuez)
Lectures de textes de théâtre, en allemand et en français, par Bruno GANZ, André MARCON et Sophie SEMIN, suivies d'une conversation entre le metteur en scène Alain FRANÇON, Peter HANDKE et Mireille CALLE-GRUBER

Clôture du colloque

Après-midi:
Promenade


Lundi 28 août
Matin:
DÉPARTS

RÉSUMÉS :

Wolfgang ASHOLT: Peter Handke, un auteur avant-gardiste?
Peter Handke a plusieurs fois déclaré, par exemple dans une interview de 2009: "Je n’ai jamais été un avant-gardiste", et il dit se situer plutôt à l’arrière-garde ("Au Forum Stadtpark, j’étais toujours le retardataire"). S’il admet avoir apprécié l’avant-garde autrichienne de la "Poésie concrète" et avec elle l’avant-garde en général, il reste toutefois convaincu que "la littérature ne connaît pas de progrès" (Kastberger 2009, 26). Et, bien qu’il ait débuté dans le contexte de cette avant-garde autrichienne, Handke ne voit pas de "rupture" (Bruch) dans le développement de son œuvre. Attentive aux débuts littéraires de l’écrivain, notre contribution s’efforcera de capter les traces de cette avant-garde dans ses premiers textes (c’est-à-dire ceux des années 1960, à commencer par Die Hornissen: Les Frelons, paru en 1966). Les réseaux comme le "Forum Stadtpark" (de Graz) et le Groupe Viennois de la "Poésie concrète" sont considérés aujourd’hui comme des mouvements importants de la néo-avant-garde des littératures de langue allemande après la guerre. Le "Forum Stadtpark" est en contact avec Raoul Hausmann,et, en 1966, paraît un numéro "Hausmann" dans la revue manuskripte qui publie aussi Publikumsbeschimpfung (Outrage au public) de Handke. Par ailleurs, les Viennois connaissent le surréalisme aussi à travers l’anthologie d’Alain Bosquet (Surrealismus 1924 - 1949. Texte und Kritik, Berlin 1950). Est-ce que ces contextes ont influencé celui qui se considère comme un "retardataire", voire comme un "conservateur", et si oui, de quelle manière cette influence s’est-elle exercée? Comment situer les premiers textes dramatiques de Handke en comparaison avec les provocations telles que les pratiquait le théâtre avant-gardiste du Groupe Viennois depuis les années 1950? Peter Handke serait-il allé de l’avant-garde à l’arrière-garde? Ou bien est-ce que ces notions ont perdu désormais toute signification pour son œuvre?

Pascale CASSAGNAU: Peter Handke/Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, épiphanies
Soit cet énoncé de Peter Handke, extrait de La leçon de la Sainte-Victoire, "Et pourtant le tourment habituel revint aussitôt (le contraire, il est vrai, du désespoir): Mais qu'est-ce qu'est la forme? Mais cet innocent que je suis moi (je ne suis pas bon, simplement je ne suis pas coupable) qu'a-t-il à raconter? Et qui est le héros d'une telle histoire? (Car qui donc, lecteurs inconnus, si ce n'est l'objet d'un tableau ou le héros d'une histoire  vous a jamais fait une proposition dans la vie?)". Soit le cinéma des Straub, qui loin d’être un cinéma de la négativité est bien plutôt un cinéma de la mise en évidence des virtualités cachées nourrissant l’histoire d’une réserve de réactivations possibles. Mettant en scène une dialectique subtile et non réconciliée entre des strates temporelles qui composent l'histoire, des historicités intimes, dans la double perspective de l’évocation de l’anticipation de l’avenir, dans la réactivation du passé. Entre ces deux énoncés en forme d'épiphanies des recommencements et du faire œuvre, cette invitation à convoquer quelques films de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, pour un double et réciproque hommage en miroir.

Films (à finaliser):
Le fiancé, la comédienne et le maquereau, 1968, 23’.
Incantati, 2002, 6'.
Humiliés, 2002, 35'.
Noir péché, 1988, 42'.
Une visite au Louvre, 2004, 47',48'.
Sicilia !, 1998, 66'.

Pascale Cassagnau est docteur en histoire de l’art et critique d’art, responsable des fonds audiovisuels et nouveaux médias au Centre national des arts plastiques. Elle collabore à Art Press depuis de nombreuses années. Elle est l'auteur de textes sur Chris Burden, James Coleman, John Baldessari, Pierre Huyghe, Dominique Gonzalez Foerster, notamment. Ses recherches portent les nouvelles pratiques cinématographiques, dans leur dialogue croisé avec la création contemporaine.
Publications
Son essai Future Amnesia - Enquêtes sur un troisième cinéma (Ed. Isthme) cartographie ces nouvelles formes filmiques, entre fiction et documentaire.
Un pays supplémentaire (Ed. École nationale des beaux-arts de Paris) porte sur la place de la création contemporaine dans l'architecture des médias.
Intempestif, Indépendant, fragile. Marguerite Duras et le cinéma d'art contemporain, est paru aux Presses du réel en 2012.
Apichatpong Weerasethakull, Une théorie des objets personnels (Ibook /AppleStore).
Un essai sur la place du son dans la création contemporaine, Une idée du Nord, Des excursions dans la création sonore contemporaine (École nationale des beaux-arts de Paris) sont parus en 2015 et 2016.
Joao Cesar Monterio, Diagramme, est à paraître aux Éditions de l’oeil en 2017.


Chloé CHAUDET: Repenser l’engagement: la "nouvelle subjectivité"
Initié par la presse culturelle, le constat d’un retour du "moi" dans la littérature de langue allemande des années 1970 a été critiqué en raison de la conception manichéenne des liens entre littérature et politique qu’il semble impliquer. Pour schématique que soit l’expression, les auteur.e.s associé.e.s à cette "nouvelle subjectivité" permettent de mettre en lumière un infléchissement intéressant de l’idée d’engagement, qui s’inscrit dans les reformulations des rapports au politique s’opérant à cette époque dans l’espace littéraire européen. Tout en faisant écho avec finesse à ces reconfigurations, l’œuvre de Peter Handke des années 1970 esquisse les contours d’une poétique spécifique, qui caractérisera ses confrontations futures au politique. Ma contribution s’attachera à le montrer en se focalisant sur Wunschloses Unglück (1972), Die Stunde der wahren Empfindung (1975) et Die linkshändige Frau (1976), œuvres dont le tissage subtil de la subjectivité et du politique révèle des choix fondateurs pour l’engagement littéraire ultérieur de Handke.

Chloé Chaudet a fait ses études supérieures entre la France et l’Allemagne, où elle a également travaillé pour les Éditions Suhrkamp. Agrégée de lettres modernes et docteure en littérature comparée, elle est l’auteure d’une monographie intitulée Écritures de l’engagement par temps de mondialisation (Classiques Garnier, 2016), dont une partie significative est consacrée à l’œuvre de Peter Handke, ainsi que de plusieurs articles cherchant à renouveler la pensée de l’engagement par l’étude de ses évolutions internationales.

Nicole COLIN: "L’Anti-Brecht": Comment Peter Handke a pu trouver sa place dans le champ théâtral français des années 1970
La première venue du Berliner Ensemble en 1954 à Paris a déclenché un tremblement de terre dans le champ théâtral et intellectuel français. Les représentations des pièces de Brecht ont eu un impact considérable et durable. C’étaient surtout Roland Barthes et Bernard Dort qui ont mis en place, à travers la revue célèbre Théâtre populaire, un véritable dogmatisme brechtien qui, pendant plusieurs décennies, n'a laissé que peu de place à d’autres formes théâtrales innovatrices. Par conséquent, l’intérêt des metteurs en scène français pour Peter Handke qui était très vite classé par la critique théâtrale comme "l’Anti-Brecht", était d’abord très limité. Comment Handke a pu trouver, malgré ce rôle marginal par rapport à d’autres auteurs allemands, une place dans le théâtre français au début des années 70? La contribution abordera la réception de Peter Handke en France des années 70 et 80 en prenant en considération les transferts théâtraux entre la France et l’Allemagne mais aussi entre ses acteurs et passeurs les plus importants.

Raimund FELLINGER: L'auteur de lettres Peter Handke
Tout le monde sait que Peter Handke est aussi un grand épistolier. On le sait depuis la publication de sa correspondance avec des auteurs-amis (Nicolas Born, Hermann Lenz, Alfred Kolleritsch) et avec son éditeur. "Vor der Baumschattenwand nachts", son journal des années 2007-2015, atteste, qu'il a aussi lu presque toute la correspondance de Johann Wolfgang Goethe. Quelle est l’importance générale des lettres pour Peter Handke: dans sa vie, dans son œuvre, dans sa relation avec d’autres auteurs, avec les critiques?

Raimund Fellinger travaille dans la maison d’édition Suhrkamp (Francfort/Berlin) où depuis 36 ans il s’occupe de l’œuvre de Peter Handke. Il a édité entre autres la correspondance entre Siegfried Unseld, PDG de la maison Suhrkamp et Peter Handke (en collaboration avec Katharina Pektor).

Alain FRANÇON
Alain Françon, né le 16 janvier 1945 à Saint-Étienne, est un auteur et metteur en scène de théâtre français. Il fonde la compagnie "Le Théâtre éclaté" à Annecy en 1971, dirige en 1989 le Centre dramatique national de Lyon - Théâtre du Huitième, puis, entre 1992 et 1995, le Centre dramatique national de Savoie. En 1996, il est nommé directeur du Théâtre national de la Colline. En janvier 2010, il crée sa compagnie "Le Théâtre des nuages de neige".
Metteur en scène, il monte des pièces d’un très grand nombre d’auteurs français et étrangers, dont Toujours la tempête de Peter Handke, Théâtre de l'Odéon, 04 mars 2015.
Publications
Quittez le théâtre affamés de changement: les douze années d’Alain Françon à la direction du Théâtre de la Colline, collectif, Biro éditeur
Odile Quirot, Alain Françon: la voie des textes, Arles, Actes Sud, 2015.


Ingrid HOLTEY: "J’écris pour ouvrir le regard": Peter Handke, ‘écrivain intervenant’ (1996/1999)
Comme l'a expliqué Peter Handke en 1997, un écrivain comme Camus aura manqué à la guerre de Yougoslavie, pour que les questions soient posées d'une autre manière. Comme écrivain, Handke éprouvait une responsabilité personnelle "d’ouvrir le regard". Il s'est reproché d’avoir trop tard reconnu la tragédie, que pouvait entraîner le démantèlement de la Fédération Yougoslave. En 1995 et en 1999, il entreprit des voyages pour saisir, avec ses propres yeux et avec sa langue, le cadre de la vie quotidienne dans la zone de guerre. Ses récits de voyage et ses prises de position envers la guerre civile dans l'ex-Yougoslavie ravivèrent les débats publics. Cette communication analysera sa critique de la presse mondiale en 1995/96 ainsi que sa condamnation du bombardement par l’OTAN de cibles serbes durant la guerre du Kosovo entre le 23 mars et le 20 juin 1999. En mettant l'accent aussi bien sur sa critique linguistique que sur le répertoire de son action, l'on identifiera ses stratégies d’intervention dans le champ politique pour classer l’écrivain dans l’histoire des intellectuels à la frontière du XXe et du XXIe siècles.

Lore KNAPP: Les métamorphoses des formes littéraires et théologiques
Dans sa prose allant de 1967 à 2011, Peter Handke transforme des paradigmes théologiques en des formes esthétiques. Sa phénoménologie change la mystique chrétienne en une mystique de l'union du moi avec les signes. Ainsi, il explore des mises en scène religieuses du Moi. Ses motifs subjectifs deviennent une mythologie. À l'instar des pré-romantiques, il fait aboutir l'histoire rédemptrice chrétienne en une forme poétique et, ce faisant, ses rituels d'écriture en la conduite même de sa vie. C'est dans l'écriture que Handke se crée un système de croyances sur la base desquelles son éthique de la sérénité et de l'accueil peuvent se manifester. Celle-ci est étroitement liée à son travail d'écriture. Avec en toile de fond l'anthropocène comme l'ère qui intègre dans son concept même la disparition de l'Homme, il s'agit pour Handke de sacraliser la pratique de l'écriture comme technique culturelle. Toutefois, sa prose n'est pas au service d'une religion, mais tire profit des résonances avec des formes religieuses.

Christian LUCKSCHEITER: La temporalité du détail apaisant
Dans le scénario des Ailes du désir (1987) coécrit par Peter Handke, Homère pense: "Mes héros ne sont plus les guerriers et les rois, mais les choses de la paix, toutes égales les unes aux autres. Les oignons qui sèchent, égaux à la racine d’arbre qui traverse le marais. Mais personne n’a encore réussi à chanter une épopée de la paix. Qu’est-ce qui fait que la paix ne suscite pas d’inspiration durable, et qu’elle est pratiquement impossible à conter?". Les questions du Homère cinématographique sont aussi celles de Peter Handke qui, pourrait-on avancer, tente d’écrire une épopée de la paix à partir de la fin des années 1970 et de sa nouvelle Langsame Heimkehr / Lent Retour (1979). Un sens particulier est accordé à des détails apparemment marginaux comme des graines de peuplier, des ailes d’hirondelles ou le salut de la main d’un enfant. Ces détails apaisants sont cependant toujours brefs, leur existence menacée. La question de leur temporalité sera au cœur de cette contribution.

Christian Luckscheiter, né à Fribourg-en-B., éditeur indépendant à Berlin, chercheur au Zentrum für Literatur- und Kulturforschung (ZfL) à Berlin entre 2006 et 2010, a fait une thèse de doctorat sur l’importance des lieux dans l’œuvre de Peter Handke (Ortsschriften Peter Handkes, Kadmos, Berlin 2012).
Dernière publication
"Flüchtlinge in der Literatur Peter Handkes", in Thomas Hardtke / Johannes Kleine / Charlton Payne (dir.), Niemandsbuchten und Schutzbefohlene. Flucht-Räume und Flüchtlingsfiguren in der deutschsprachigen Gegenwartsliteratur, V&R unipress, Göttingen 2017, p. 85-95.


Henning MARMULLA: Qu’est-ce que la littérature et à quoi sert-elle? Peter Handke, Hans Magnus Enzensberger, Peter Schneider et Co
Cette intervention analyse le défi du Groupe 47, dominant le champ littéraire de la RFA au milieu des années 60, par une nouvelle avant-garde qui commence à contester sa compétence à définir la littérature légitime. Parallèlement à la formation du mouvement de 68, cette avant-garde met l’accent sur deux questions: qu’est-ce que la littérature et à quoi sert-elle? Peter Handke, Hans Magnus Enzensberger, Peter Schneider et Co offrent des réponses distinctes, voire opposées. L’intervention essaie de retracer la transformation des positions et des prises des positions littéraires au "tumulte" (Enzensberger) de l’époque.

Henning Marmulla, agrégé de langue et littérature allemandes et d’histoire, docteur en histoire, est l’auteur d’une monographie intitulée Enzensbergers Kursbuch. Eine Zeitschrift um 68 (Matthes & Seitz, Berlin 2011). Il est en outre le co-éditeur de la correspondance entre Enzensberger et Uwe Johnson (Suhrkamp, Frankfurt/M. 2009) et de la Chronique (tome 1) de Siegfried Unseld (Suhrkamp, Berlin 2010). Après avoir travaillé comme lecteur pour la maison d’édition Suhrkamp et comme enseignant et chercheur pour les universités de Bielefeld et Luxembourg), il a en 2017 adopté la fonction de représentant du Goethe-Institut à l’Institut Pierre Werner à Luxembourg.

Patricia OSTER-STIERLE:
Penche-toi sur les choses accessoires ("Bück Dich nach Nebensachen"): Montale, Yves Bonnefoy et Peter Handke
L’os de seiche, rongé par le sel de mer, devient l’emblème de la poésie de Montale. Chaque élément de sa poésie est un objet trouvé qui prend place dans l’étrange configuration verbale de son recueil Os de Seiche. Aux objets uniques, impénétrables par leur présence énigmatique, répond un moi lyrique, pluriel et précaire. Yves Bonnefoy n’a pas écrit de poèmes sur l’os de seiche, mais sa perception semble cependant très proche de celle de Montale. Selon Bonnefoy, la pensée conceptuelle se prive de l’infini intérieur des choses. Observateur de la réalité, il cherche à capter dans les choses simples des phénomènes qui n’ont pas été perçus: "Il suffit que quelque chose me touche – et cela peut être la plus humble, une cuillère d’étain, une boîte de fer rouillée (...), un jardin aperçu à travers une haie, un râteau posé contre un mur – pour que l’être se clive (...)". Peter Handke s’inscrit dans la tradition de ces observateurs des "choses du simple". Comme le montre le nouveau film de Corinna Belz "Bin im Wald, kann sein, dass ich mich verspäte", il s’entoure dans sa maison de Chaville d’objets trouvés: plumes, coquillages et pierres. Il plaide pour une attention aux choses les plus insignifiantes ("Bück Dich nach Nebensachen"/ Penche-toi sur les choses accessoires). La présentation cherchera à faire apparaître les affinités entre Montale, Yves Bonnefoy et Peter Handke dans l’approche  des "choses du simple".

Patricia Oster-Stierle préside l'Université franco-allemande de Sarrabruck.

Judith SARFATI LANTER: La perception dans l’œuvre de Peter Handke
Dans les œuvres de Peter Handke, ce qui fait événement dans l’ordre du sensible, c’est avant tout ce qui permet une opération de mise en communauté. Alors que, jusqu’à la tétralogie, la possibilité d’une dé-problématisation du lien au monde était mise à distance, l’œuvre de l’écrivain autrichien s’inscrit ensuite dans un projet de célébration de l’univers quotidien et de l’en-commun que les protagonistes perçoivent dans ce quotidien. C’est à ce désir de "réconciliation", à la fois revendiqué et représenté comme utopique par l’auteur, qu’on peut associer les traits fondamentaux de l’écriture handkéenne: attachement aux sensations ténues, processus d’amplification par lequel ces sensations peuvent devenir des choses du commun, choix de modèles esthétiques contribuant à unifier et à harmoniser le réel, et rôle dévolu à l’imagination comme moyen d’appropriation du monde. Cette recherche de cohésion, qui joue à tous les niveaux (phénoménologiques, esthétiques et éthiques), ne doit cependant pas occulter la complexité des récits de Handke et la possibilité d’une lecture à rebours pour mettre au jour les tensions qui les traversent et qui font ressurgir, notamment, les failles de l’Histoire.

Judith Sarfati Lanter est Maître de conférences en littérature comparée à l’Université Paris-Sorbonne, membre du Centre de recherche en littérature comparée et du Labex OBVIL.
Publications
Donner forme au sensible. La perception dans l’œuvre de Malcolm Lowry, Peter Handke et Claude Simon, Honoré Champion, 2013.
"L’empreinte cinématographique dans les récits de Peter Handke: enjeux éthiques", in Jean Cléder et Frank Wagner (éd.), Le Cinéma de la littérature, Éditions Cécile Defaut, 2017, pp. 173-186.
"La figure du peintre dans l’œuvre de Peter Handke et Claude Simon: usage heuristique du détail", in Bernard Franco (dir.), Revue de Littérature Comparée, XC, n°2, avril-juin 2016, "Romans de l’artiste et romans du peintre (XIXe-XXe siècles)", pp. 208-220.
"Écrivains et critiques: fausses pistes et vrais malentendus", in Philippe Chardin et Marjorie Rousseau (éd.), L’Écrivain et son critique: une fratrie problématique, Paris, Kimé, 2014, pp. 279-288.


Karlheinz STIERLE: Looking at the overlooked (Norman Bryson). Les lieux de Peter Handke
Looking at the overlooked (en regardant ce qui a échappé au regard) est le titre d'une œuvre brillante de l'historien d'art Norman Bryson sur la nature morte. Looking at the overlooked pourrait être aussi la devise que Peter Handke a suivi dès le début de sa vaste œuvre littéraire.
Dans Mon année dans la baie de personne, Handke oppose Paris comme métropole à la banalité du Paris périphérique qui n'a jamais attiré un intérêt littéraire pour en découvrir dans des détails jamais perçus tout le charme de sa vie cachée. De non-lieu par excellence, la baie de personne devient un lieu presque mythique, tandis que Paris, lieu d'un mythe littéraire par excellence, devient non-lieu ou plutôt contre-lieu. Avec ce renversement opéré par un art de la perception ingénue, Handke rejoint Horace qui, dans l'épître à son ami Bullatius (I, 11), avait opposé à Rome, centre de l'Empire, un bled au nom de Lebedus ignoré du monde qui, par l'art poétique d'Horace, est devenu un lieu de mémoire. Ainsi Pétrarque en quittant Avignon, centre du monde chrétien de son temps, faisait Vaucluse avec la source de la Sorgue un lieu poétique toujours présent... De même Rousseau opposait un Paris contre-lieu aux lieux de mémoire du promeneur solitaire. Mais Handke non seulement est à la hauteur de ces illustres prédecesseurs, il les surpasse par un art incomparable de donner à l'overlooked sa dignité et sa vibrante vivacité.

Heribert TOMMEK: Temporalités. Peter Handke et le champ littéraire germanophone des années 1960
La communication décrit, d’une part, les traits principaux du champ littéraire germanophone des années 1960 vus sous l’angle des transformations temporelles. Le changement du "nomos", c'est-à-dire de l’ordre de légitimation, sera expliqué par une confrontation de la structure autonome du champ de "longue durée" avec des événements d’une "sociohistoire du temps court" (Gobille). L’expansion des temporalités différentes dans le champ avait aussi des répercussions sur les formes légitimes de la production littéraire, avant-gardiste en particulier. Il faut donc étudier de manière plus approfondie l’émergence des nouvelles formes et styles résultant de la confrontation des temporalités. Sur cette base, la communication analyse, d’autre part, l’entrée et la trajectoire de Peter Handke dans le champ littéraire des années 1960. Elle se termine par une perspective sur la restructuration de la relation entre la logique de "longue durée" et les logiques fluides des "situations" dans les années soixante-dix.

Heribert Tommek est maître de Conférence de littérature allemande à l’Université de Regensburg (Allemagne). Ses travaux actuels portent sur la sociologie du champ littéraire, notamment sur les transformations du champ littéraire contemporain depuis les années soixante, en faisant porter l’attention sur les années quatre-vingt-dix. D’autres priorités de recherche sont l’analyse comparative avec des autres champs littéraires européens et le rapport entre réalisme et mondialisation littéraire. Heribert Tommek est membre associé du Centre de Sociologie Européenne (EHESS Paris).
Publications
Der lange Weg in die Gegenwartsliteratur. Studien zur Geschichte des literarischen Feldes in Deutschland von 1960 bis 2000, Berlin, Boston, De Gruyter 2015.
"Le soulèvement contre le monde secondaire. De Botho Strauß aux "nouveaux réactionnaires" allemands", in Pascal Durand, Sarah Sindaco (dir.), Transgressions conservatrices. Les constituants du discours "néo-réactionnaire", Paris, CNRS Éditions (collection "Culture & Société") 2015, p. 339-345.
"Une littérature moyenne. La littérature allemande contemporaine entre production restreinte et grande production", in Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n°206-207, mars 2015 (La culture entre rationalisation et mondialisation), p. 100-107.
Heribert Tommek, Klaus-Michael Bogdal (éd.), Transformationen des literarischen Feldes in der Gegenwart. Sozialstruktur - Diskurse - Medien-Ökonomien - Autorpositionen, Heidelberg, Synchron, 2012.


Ralf ZSCHACHLITZ: Peter Handke et Walter Benjamin: temps, durée et durabilité
L’année où nous fêtons le 75e anniversaire de Peter Handke, nous commémorons aussi les 125 ans de la naissance de Walter Benjamin. Les cinquante ans qui séparent le théoricien de la modernité Walter Benjamin de l’écrivain contemporain Peter Handke nous incitent à "l’analyse du temps" qui les sépare et les unit à la fois, et engagent à l’analyse de leur rapport à l’histoire et à la mémoire. L’expérience de l’aura et de l’épiphanie esthétique éphémère qui est pour Benjamin l’expérience mélancolique d’une perte, se transforme pour Handke en une recherche de la durée dont il fait l’expérience "lorsqu’il prend son temps", comme il l’exprime dans son "Poème à la durée". Il est intéressant de situer cette aspiration handkéenne à la durée dans la perspective d’une recherche de durabilité à travers une écriture écocritique.

BIBLIOGRAPHIE :

Consulter la plateforme "Handke Online" (https://handkeonline.onb.ac.at) qui publie :

- la bibliographie des œuvres de Peter Handke
- la bibliographie des ouvrages sur Peter Handke
- des sources et des photos de Peter Handke

Avec le soutien
de la Hubert Burda-Stiftung, du Goethe-Institut Paris, du DAAD Paris,
de La Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et du Forum culturel autrichien

Hubert Burda-Stiftung
Goethe-Institut Paris
DAAD Paris

Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Forum culturel autrichien