Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Programme 2017 : un des colloques





Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
Flyer PETER HANDKE : ANALYSE DU TEMPS
Mise à jour
14/04/2017


DU LUNDI 21 AOÛT (19 H) AU LUNDI 28 AOÛT (14 H) 2017

DIRECTION : Mireille CALLE-GRUBER, Ingrid HOLTEY, Patricia OSTER-STIERLE

Avec la participation de Peter HANDKE

ARGUMENT :

Les analyses du temps, de l’ouvert du temps, éternel et quotidien, indéterminé, tout en porosité et passerelles des entre-deux, mettront en lumière la diversité de l’œuvre de Peter Handke, écrivain mais aussi poète, auteur dramatique, traducteur, scénariste et réalisateur.

Afin de rendre compte de l’ampleur d’une œuvre polymorphe, le colloque s’attachera à suivre son parcours dans le champ littéraire germanophone ainsi qu’au regard de sa réception en France depuis les années soixante. On identifiera et mettra en perspective les étapes de ce parcours, à partir des groupes d’avant-garde littéraire d’Autriche et de France qui l’attirent, mais dont, en même temps, il se distingue. On visera à restituer, dans une perspective relationnelle, la position de l’auteur dans ce champ littéraire en retraçant et en évaluant ses prises de position vis-à-vis des écrivains contemporains (Bachmann, Bernhard, Jelinek, Enzensberger, Scheider) et des précurseurs classiques (Wittgenstein, Kraus, Benjamin), ainsi que les relations entre l’auteur et son éditeur Siegfried Unseld (Suhrkamp) et les interactions que l’on peut suivre au cours des années entre l’écrivain et ses critiques littéraires.

Peter Handke s’efforce d’"intervenir dans son temps": "eingreifen in meine Zeit" par la littérature. Que la littérature soit pour lui le lieu d’invention des formes du monde conduit à considérer à nouveau la question: Que peut la littérature? Et plus radicalement: Comment se peut-elle? Le colloque mettra l’accent sur les stratégies visant à renouveler l’esthétique, la poétique et la narration épique, qu’invente Handke pour transformer les schèmes de vision et de perception du monde. Par la réflexion de l’analyse du temps que développe Handke dans son œuvre, on tentera de mettre en lumière sa critique de la modernité, du capitalisme tardif, du style de vie quotidien et de la littérature contemporaine.

En cette année de ses 75 ans, Peter Handke à Cerisy sera entouré de ses amis et compagnons de route, dont le cinéaste Wim Wenders, ainsi que de chercheurs internationaux: tous venus saluer un écrivain et sa foi en l’écriture.

CALENDRIER PROVISOIRE :

Lundi 21 août
Après-midi:
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée:
Présentation du Centre, des colloques et des participants


Mardi 22 août
L’espace de possible: l’avant-garde dans le champ littéraire des années 1960 et 1970
Responsables: Ingrid HOLTEY, Patricia OSTER-STIERLE
Matin:
Heribert TOMMEK: Temporalités. Peter Handke et le champ littéraire germanophone des années 1960
Wolfgang ASHOLT: Dans la tradition de l’avant-garde historique? Les débuts littéraires de Peter Handke, le Groupe Viennois et le Forum Stadtpark (Parc Municipal) de Graz

Après-midi:
Patricia OSTER-STIERLE: La description chez Handke et Robbe-Grillet
Chloé CHAUDET: Repenser l’engagement: la "nouvelle subjectivité"

Soirée:
Lectures de textes de Peter Handke, par Sophie SEMIN


Mercredi 23 août
Matin:
Qu’est-ce que la littérature? Luttes de distinction et de définition dans le champ littéraire
Responsable: Wolfgang ASHOLT
Henning MARMULLA: Qu’est-ce que la littérature et à quoi sert-elle? Peter Handke, Hans Magnus Enzensberger, Peter Schneider et Co
Ralf ZSCHACHLITZ: Handke et Benjamin

Après-midi:
L’œuvre en prose de Peter Handke: la métamorphose de l’écriture
Responsable: Clélie MILLNER
Mireille CALLE-GRUBER: Nommer la beauté. Le Chinois de la douleur et La leçon de la Sainte-Victoire
Hans HÖLLER: Mein Jahr in der Niemandsbucht (Mon Année dans la baie de Personne) - Der Bildverlust (La perte de l'image)

Soirée:
Jean-Philippe TOUSSAINT: Handke et le football (débat suivi d'un film)
Dialogue entre Wim WENDERS et Peter HANDKE, autour de Die Angst des Tormanns beim Elfemter (L'angoisse du gardien de but au moment du penalty)


Jeudi 24 août
Matin:
Responsable: Mireille CALLE-GRUBER
Klaus Michael BOGDAL: Épiphanie - la Poétique de l'instant
Karl-Heinz STIERLE: Looking at the overlooked

Après-midi:
DÉTENTE


Vendredi 25 août
"Entrées latérales": le théâtre, le cinéma, les poèmes & les lettres
Responsable: Bernhard FETZ
Matin:
Franziska SCHÖSSLER: Handke et le théâtre
Nicole COLIN: Handke et le théâtre. La réception en France

Après-midi:
Raimund FELLINGER: L'auteur de lettres Peter Handke
Pascale CASSAGNAU: Peter Handke/Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, épiphanies

Soirée:
Témoin de l'époque et compagnons de route
Die "vierte Wand" niedergerissen? Gespräch mit Claus PEYMANN über seine Arbeit mit Peter Handke (Le quatrième mur basculé? Entretien avec Claus PEYMANN)


Samedi 26 août
Entre tour d’ivoire et pensée intervenante: analyse et critique du temps
Responsable: Joachim UMLAUF
Matin:
Gisèle SAPIRO: La responsabilité de l’écrivain
Ingrid HOLTEY: Scandale pour le scandale: Peter Handke et la guerre du Kosovo

Après-midi:
Judith SARFATI LANTER: La perception dans l’œuvre de Peter Handke
Christian LUCKSCHEITER: La temporalité du détail apaisant

Soirée:
Wim WENDERS présente sa nouvelle adaptation cinématographique de Peter Handke
Introduction Wim WENDERS et Léocardi HANDKE


Dimanche 27 août
Matin:
Entretien sur la littérature et le rôle de l'écrivain
Peter HANDKE et Walter KAPPACHER

Débat général, animé par Mireille CALLE-GRUBER, Ingrid HOLTEY et Patricia OSTER-STIERLE

Après-midi:
Promenade guidée dans la baie du Mont Saint-Michel et visite


Lundi 28 août
Matin:
DÉPARTS

RÉSUMÉS :

Wolfgang ASHOLT: Dans la tradition de l’avant-garde historique? Les débuts littéraires de Peter Handke, le Groupe Viennois et le Forum Stadtpark (Parc Municipal) de Graz
Peter Handke a plusieurs fois déclaré, par exemple dans une interview de 2009: "Je n’ai jamais été un avant-gardiste", et il dit se situer plutôt à l’arrière-garde ("Au Forum Stadtpark, j’étais toujours le retardataire"). S’il admet avoir apprécié l’avant-garde autrichienne de la "Poésie concrète" et avec elle l’avant-garde en général, il reste toutefois convaincu que "la littérature ne connaît pas de progrès" (Kastberger 2009, 26). Et, bien qu’il ait débuté dans le contexte de cette avant-garde autrichienne, Handke ne voit pas de "rupture" (Bruch) dans le développement de son œuvre. Attentive aux débuts littéraires de l’écrivain, notre contribution s’efforcera de capter les traces de cette avant-garde dans ses premiers textes (c’est-à-dire ceux des années 1960, à commencer par Die Hornissen: Les Frelons, paru en 1966). Les réseaux comme le "Forum Stadtpark" (de Graz) et le Groupe Viennois de la "Poésie concrète" sont considérés aujourd’hui comme des mouvements importants de la néo-avant-garde des littératures de langue allemande après la guerre. Le "Forum Stadtpark" est en contact avec Raoul Hausmann,et, en 1966, paraît un numéro "Hausmann" dans la revue manuskripte qui publie aussi Publikumsbeschimpfung (Outrage au public) de Handke. Par ailleurs, les Viennois connaissent le surréalisme aussi à travers l’anthologie d’Alain Bosquet (Surrealismus 1924 - 1949. Texte und Kritik, Berlin 1950). Est-ce que ces contextes ont influencé celui qui se considère comme un "retardataire", voire comme un "conservateur", et si oui, de quelle manière cette influence s’est-elle exercée? Comment situer les premiers textes dramatiques de Handke en comparaison avec les provocations telles que les pratiquait le théâtre avant-gardiste du Groupe Viennois depuis les années 1950? Peter Handke serait-il allé de l’avant-garde à l’arrière-garde? Ou bien est-ce que ces notions ont perdu désormais toute signification pour son œuvre?

Pascale CASSAGNAU: Peter Handke/Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, épiphanies
Soit cet énoncé de Peter Handke, extrait de La leçon de la Sainte-Victoire, "Et pourtant le tourment habituel revint aussitôt (le contraire, il est vrai, du désespoir): Mais qu'est-ce qu'est la forme? Mais cet innocent que je suis moi (je ne suis pas bon, simplement je ne suis pas coupable) qu'a-t-il à raconter? Et qui est le héros d'une telle histoire? (Car qui donc, lecteurs inconnus, si ce n'est l'objet d'un tableau ou le héros d'une histoire  vous a jamais fait une proposition dans la vie?)". Soit le cinéma des Straub, qui loin d’être un cinéma de la négativité est bien plutôt un cinéma de la mise en évidence des virtualités cachées nourrissant l’histoire d’une réserve de réactivations possibles. Mettant en scène une dialectique subtile et non réconciliée entre des strates temporelles qui composent l'histoire, des historicités intimes, dans la double perspective de l’évocation de l’anticipation de l’avenir, dans la réactivation du passé. Entre ces deux énoncés en forme d'épiphanies des recommencements et du faire œuvre, cette invitation à convoquer quelques films de Jean-Marie Straub et Danièle Huillet, pour un double et réciproque hommage en miroir.

Films (à finaliser):
Le fiancé, la comédienne et le maquereau, 1968, 23’.
Incantati, 2002, 6'.
Humiliés, 2002, 35'.
Noir péché, 1988, 42'.
Une visite au Louvre, 2004, 47',48'.
Sicilia !, 1998, 66'.

Pascale Cassagnau est docteur en histoire de l’art et critique d’art, responsable des fonds audiovisuels et nouveaux médias au Centre national des arts plastiques. Elle collabore à Art Press depuis de nombreuses années. Elle est l'auteur de textes sur Chris Burden, James Coleman, John Baldessari, Pierre Huyghe, Dominique Gonzalez Foerster, notamment. Ses recherches portent les nouvelles pratiques cinématographiques, dans leur dialogue croisé avec la création contemporaine.
Publications
Son essai Future Amnesia - Enquêtes sur un troisième cinéma (Ed. Isthme) cartographie ces nouvelles formes filmiques, entre fiction et documentaire.
Un pays supplémentaire (Ed. École nationale des beaux-arts de Paris) porte sur la place de la création contemporaine dans l'architecture des médias.
Intempestif, Indépendant, fragile. Marguerite Duras et le cinéma d'art contemporain, est paru aux Presses du réel en 2012.
Apichatpong Weerasethakull, Une théorie des objets personnels (Ibook /AppleStore).
Un essai sur la place du son dans la création contemporaine, Une idée du Nord, Des excursions dans la création sonore contemporaine (École nationale des beaux-arts de Paris) sont parus en 2015 et 2016.
Joao Cesar Monterio, Diagramme, est à paraître aux Éditions de l’oeil en 2017.


Chloé CHAUDET: Repenser l’engagement: la "nouvelle subjectivité"
Initié par la presse culturelle, le constat d’un retour du "moi" dans la littérature de langue allemande des années 1970 a été critiqué en raison de la conception manichéenne des liens entre littérature et politique qu’il semble impliquer. Pour schématique que soit l’expression, les auteur.e.s associé.e.s à cette "nouvelle subjectivité" permettent de mettre en lumière un infléchissement intéressant de l’idée d’engagement, qui s’inscrit dans les reformulations des rapports au politique s’opérant à cette époque dans l’espace littéraire européen. Tout en faisant écho avec finesse à ces reconfigurations, l’œuvre de Peter Handke des années 1970 esquisse les contours d’une poétique spécifique, qui caractérisera ses confrontations futures au politique. Ma contribution s’attachera à le montrer en se focalisant sur Wunschloses Unglück (1972), Die Stunde der wahren Empfindung (1975) et Die linkshändige Frau (1976), œuvres dont le tissage subtil de la subjectivité et du politique révèle des choix fondateurs pour l’engagement littéraire ultérieur de Handke.

Chloé Chaudet a fait ses études supérieures entre la France et l’Allemagne, où elle a également travaillé pour les Éditions Suhrkamp. Agrégée de lettres modernes et docteure en littérature comparée, elle est l’auteure d’une monographie intitulée Écritures de l’engagement par temps de mondialisation (Classiques Garnier, 2016), dont une partie significative est consacrée à l’œuvre de Peter Handke, ainsi que de plusieurs articles cherchant à renouveler la pensée de l’engagement par l’étude de ses évolutions internationales.

Christian LUCKSCHEITER: La temporalité du détail apaisant (Die Zeitlichkeit des friedenstiftenden Details)
In dem von Peter Handke mitverfassten Drehbuch zu dem Film Der Himmel über Berlin (1987) denkt Homer: "Meine Helden sind nicht mehr die Krieger und Könige, sondern die ... Dinge des Friedens, eins so gut wie das andere. Die trocknenden Zwiebeln, so gut wie... der Holzstamm, der durch den Morast führt. Aber noch niemandem ist es gelungen, ein Epos des Friedens anzustimmen. Was ist denn am Frieden, daß er nicht auf die Dauer begeistert und daß sich von ihm kaum erzählen läßt?". Die Fragen des Film-Homers sind auch die Fragen Handkes, der, so ließe sich behaupten, ab Ende der 1970er Jahre, beginnend mit der Erzählung Langsame Heimkehr (1979), am Versuch eines Friedensepos schreibt. Besonde-re Bedeutung kommt dabei scheinbar marginalen Details wie Pappelsamen, Schwalbenflü-gen oder dem Winken eines Kindes zu. Diese friedenstiftenden Details sind jedoch immer nur von kurzer Dauer, in ihrer Existenz stets bedroht. Auf das Problem ihrer Zeitlichkeit möchte mein Beitrag etwas ausführlicher eingehen.

Christian Luckscheiter, Dr. phil., geboren in Freiburg, freier Lektor in Berlin, von 2006 bis 2010 Mitarbeiter am Berliner Zentrum für Literatur- und Kulturforschung (ZfL). Doktorarbeit über die Bedeutung der Orte in Peter Handkes Gesamtwerk (Ortsschriften Peter Handkes. Kadmos, Berlin 2012). Letzte Veröffentlichung: "Flüchtlinge in der Literatur Peter Handkes" (in: Thomas Hardtke / Johannes Kleine / Charlton Payne (Hg.): Niemandsbuchten und Schutzbefohlene. Flucht-Räume und Flüchtlingsfiguren in der deutschsprachigen Gegen-wartsliteratur. V&R unipress, Göttingen 2017, S. 85-95).

Henning MARMULLA: Qu’est-ce que la littérature et à quoi sert-elle? Peter Handke, Hans Magnus Enzensberger, Peter Schneider et Co
Cette intervention analyse le défi du Groupe 47, dominant le champ littéraire de la RFA au milieu des années 60, par une nouvelle avant-garde qui commence à contester sa compétence à définir la littérature légitime. Parallèlement à la formation du mouvement de 68, cette avant-garde met l’accent sur deux questions: qu’est-ce que la littérature et à quoi sert-elle? Peter Handke, Hans Magnus Enzensberger, Peter Schneider et Co offrent des réponses distinctes, voire opposées. L’intervention essaie de retracer la transformation des positions et des prises des positions littéraires au "tumulte" (Enzensberger) de l’époque.

Henning Marmulla, agrégé de langue et littérature allemandes et d’histoire, docteur en histoire, est l’auteur d’une monographie intitulée Enzensbergers Kursbuch. Eine Zeitschrift um 68 (Matthes & Seitz, Berlin 2011). Il est en outre le co-éditeur de la correspondance entre Enzensberger et Uwe Johnson (Suhrkamp, Frankfurt/M. 2009) et de la Chronique (tome 1) de Siegfried Unseld (Suhrkamp, Berlin 2010). Après avoir travaillé comme lecteur pour la maison d’édition Suhrkamp et comme enseignant et chercheur pour les universités de Bielefeld et Luxembourg), il a en 2017 adopté la fonction de représentant du Goethe-Institut à l’Institut Pierre Werner à Luxembourg.

Judith SARFATI LANTER: La perception dans l’œuvre de Peter Handke
Dans les œuvres de Peter Handke, ce qui fait événement dans l’ordre du sensible, c’est avant tout ce qui permet une opération de mise en communauté. Alors que, jusqu’à la tétralogie, la possibilité d’une dé-problématisation du lien au monde était mise à distance, l’œuvre de l’écrivain autrichien s’inscrit ensuite dans un projet de célébration de l’univers quotidien et de l’en-commun que les protagonistes perçoivent dans ce quotidien. C’est à ce désir de "réconciliation", à la fois revendiqué et représenté comme utopique par l’auteur, qu’on peut associer les traits fondamentaux de l’écriture handkéenne: attachement aux sensations ténues, processus d’amplification par lequel ces sensations peuvent devenir des choses du commun, choix de modèles esthétiques contribuant à unifier et à harmoniser le réel, et rôle dévolu à l’imagination comme moyen d’appropriation du monde. Cette recherche de cohésion, qui joue à tous les niveaux (phénoménologiques, esthétiques et éthiques), ne doit cependant pas occulter la complexité des récits de Handke et la possibilité d’une lecture à rebours pour mettre au jour les tensions qui les traversent et qui font ressurgir, notamment, les failles de l’Histoire.

Judith Sarfati Lanter est Maître de conférences en littérature comparée à l’Université Paris-Sorbonne, membre du Centre de recherche en littérature comparée et du Labex OBVIL.
Publications
Donner forme au sensible. La perception dans l’œuvre de Malcolm Lowry, Peter Handke et Claude Simon, Honoré Champion, 2013.
"L’empreinte cinématographique dans les récits de Peter Handke: enjeux éthiques", in Jean Cléder et Frank Wagner (éd.), Le Cinéma de la littérature, Éditions Cécile Defaut, 2017, pp. 173-186.
"La figure du peintre dans l’œuvre de Peter Handke et Claude Simon: usage heuristique du détail", in Bernard Franco (dir.), Revue de Littérature Comparée, XC, n°2, avril-juin 2016, "Romans de l’artiste et romans du peintre (XIXe-XXe siècles)", pp. 208-220.
"Écrivains et critiques: fausses pistes et vrais malentendus", in Philippe Chardin et Marjorie Rousseau (éd.), L’Écrivain et son critique: une fratrie problématique, Paris, Kimé, 2014, pp. 279-288.


Heribert TOMMEK: Temporalités. Peter Handke et le champ littéraire germanophone des années 1960
La communication décrit, d’une part, les traits principaux du champ littéraire germanophone des années 1960 vus sous l’angle des transformations temporelles. Le changement du "nomos", c'est-à-dire de l’ordre de légitimation, sera expliqué par une confrontation de la structure autonome du champ de "longue durée" avec des événements d’une "sociohistoire du temps court" (Gobille). L’expansion des temporalités différentes dans le champ avait aussi des répercussions sur les formes légitimes de la production littéraire, avant-gardiste en particulier. Il faut donc étudier de manière plus approfondie l’émergence des nouvelles formes et styles résultant de la confrontation des temporalités. Sur cette base, la communication analyse, d’autre part, l’entrée et la trajectoire de Peter Handke dans le champ littéraire des années 1960. Elle se termine par une perspective sur la restructuration de la relation entre la logique de "longue durée" et les logiques fluides des "situations" dans les années soixante-dix.

Heribert Tommek est maître de Conférence de littérature allemande à l’Université de Regensburg (Allemagne). Ses travaux actuels portent sur la sociologie du champ littéraire, notamment sur les transformations du champ littéraire contemporain depuis les années soixante, en faisant porter l’attention sur les années quatre-vingt-dix. D’autres priorités de recherche sont l’analyse comparative avec des autres champs littéraires européens et le rapport entre réalisme et mondialisation littéraire. Heribert Tommek est membre associé du Centre de Sociologie Européenne (EHESS Paris).
Publications
Der lange Weg in die Gegenwartsliteratur. Studien zur Geschichte des literarischen Feldes in Deutschland von 1960 bis 2000, Berlin, Boston, De Gruyter 2015.
"Le soulèvement contre le monde secondaire. De Botho Strauß aux "nouveaux réactionnaires" allemands", in Pascal Durand, Sarah Sindaco (dir.), Transgressions conservatrices. Les constituants du discours "néo-réactionnaire", Paris, CNRS Éditions (collection "Culture & Société") 2015, p. 339-345.
"Une littérature moyenne. La littérature allemande contemporaine entre production restreinte et grande production", in Actes de la Recherche en Sciences Sociales, n°206-207, mars 2015 (La culture entre rationalisation et mondialisation), p. 100-107.
Heribert Tommek, Klaus-Michael Bogdal (éd.), Transformationen des literarischen Feldes in der Gegenwart. Sozialstruktur - Diskurse - Medien-Ökonomien - Autorpositionen, Heidelberg, Synchron, 2012.


BIBLIOGRAPHIE :

Consulter la plateforme "Handke Online" (https://handkeonline.onb.ac.at) qui publie :

- la bibliographie des œuvres de Peter Handke
- la bibliographie des ouvrages sur Peter Handke
- des sources et des photos de Peter Handke

Avec le soutien
de la Felix Burda Stiftung, du Goethe-Institut Paris, du DAAD Paris,
de La Sorbonne Nouvelle - Paris 3 et du Forum culturel autrichien

Felix Burda Stiftung
Goethe-Institut Paris
DAAD Paris

Sorbonne Nouvelle - Paris 3 Forum culturel autrichien