Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Programme 2015 : un des colloques





Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
FOUCAULT AU COLLÈGE DE FRANCE :

UNE AVENTURE INTELLECTUELLE ET ÉDITORIALE

DU JEUDI 11 JUIN (19 H) AU JEUDI 18 JUIN (14 H) 2015

DIRECTION : Frédéric GROS, Luca PALTRINIERI

Avec le concours de Daniele LORENZINI, Ariane REVEL et Arianna SFORZINI

ARGUMENT :

Les leçons de Michel Foucault au Collège de France, prononcées entre 1971 et 1984, constituent une somme théorique indépassable qui a profondément renouvelé la connaissance et la réception d’un des plus importants penseurs du XXe siècle. Au mois de mai 2015 paraîtra, aux éditions du Seuil / Gallimard, le volume Théories et institutions pénales, correspondant à l’année universitaire 1971-1972. Avec cette parution, un point final sera mis à l'édition de ces cours mise en œuvre par François Ewald et Alessandro Fontana au milieu des années quatre-vingt-dix. Définitivement, avec cette entreprise éditoriale, une pensée de Foucault prise au vif de la parole s’est imposée sur la scène intellectuelle mondiale.

Le présent colloque entend revenir sur l’accomplissement de cette aventure intellectuelle, et surtout prendre la mesure de la diversité théorique et de l’intensité politique de ces leçons (de la pénalité à la psychiatrie, de la raison d’Etat au libéralisme, du souci de soi au courage de la vérité) en conviant un certain nombre de chercheurs, intellectuels, écrivains ou artistes à réfléchir sur ce qu’a pu représenter pour eux la redécouverte de cette parole.

CALENDRIER DÉFINITIF :

Jeudi 11 juin
Après-midi:
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée:
Présentation du Centre, des colloques et des participants


Vendredi 12 juin
Matin:
Introduction générale
L’édition des cours au Collège de France: établissement du texte, traduction, réception. Une aventure intellectuelle, table ronde animée par Frédéric GROS, avec Colin GORDON (Biopolitique et gouvernementalité dans les cours de Foucault: une mondialisation à plusieurs vitesses) et Márcio ALVES DA FONSECA (L'aventure de traduire la parole)

Après-midi:
Folie et psychiatrie
Table ronde animée par Roger FERRERI (Relire l’histoire de la folie en 1973), avec Julie MAZALEIGUE-LABASTE (Instinct, sexualité et fonction psy. Une autre histoire des anormaux, à partir de et contre Foucault) et Elisabetta BASSO (Psychopathologie, psychiatrie, pouvoir psychiatrique. Le parcours de Michel Foucault de 1954 à 1974)


Samedi 13 juin
Droit / prison / justice
Matin:
Guillaume LE BLANC: Du pénal au carcéral. Une généalogie du droit
Antoine GARAPON: Le tribunal comme centre de profit et la pénalité comme dette

Après-midi:
Claude-Olivier DORON: À propos de Théories et institutions pénales
Michele SPANÒ: Politique des moyens. Foucault et la normativité


Dimanche 14 juin
Sexualités, éthique et normalisation
Matin:
Luca PALTRINIERI: Foucault et le freudo-marxisme: notes sur Le discours de la sexualité
Paul MENGAL: Dispositifs d’alliance et dispositifs de sexualité: les enseignements de l'éthologie et application à l'histoire de l'hystérie
Synthèse et modération: Marion BOURBON

Après-midi:
Philippe SABOT: Une généalogie de la question sexuelle dans les premiers cours de Michel Foucault
Sandra BOEHRINGER: Ce que les Grecs font à Michel Foucault: problèmes érotiques (des cours au Collège de France, 1980-1981, à l’Histoire de la sexualité, II et III, 1984)
Eric FASSIN: Histoire de la sexualité, ou du sexe? Le genre des hermaphrodites

Soirée:
La voix de son maître, projection suivie d'un débat avec le réalisateur Gérard MORDILLAT, articulé dans la perspective du texte de Michel Foucault: "L'ordre du discours"


Lundi 15 juin
Biopolitique et gouvernementalité
Matin:
Ferhat TAYLAN: Qu'est-ce que la mésopolitique?
Florence CAEYMAEX: Les postérités du cynisme: esthétiques, politiques, philosophiques?

Après-midi:
DÉTENTE


Mardi 16 juin
Matin:
Biopolitique et gouvernementalité
Martina TAZZIOLI: Generalizable singularites and temporary multiplicities: the production of the remnant and its excess
Christian LAVAL: "Naissance de la biopolitique": contextes, lectures, réceptions, disputes [conférence en ligne sur la Forge Numérique de la MRSH de Caen et sur le site France Culture Plus]

Après-midi:
Parrêsia / techniques de soi / éthique
Table ronde avec Henri-Paul FRUCHAUD (Les conférences de Berkeley sur la parrêsia), Daniele LORENZINI (La parrêsia et la force perlocutoire: Austin, Bourdieu, Foucault), Ariane REVEL (Politique du discours historique: à partir de l’idée d’actualité), Arianna SFORZINI (Le théâtre du moi: la véridicité tragique et la parrêsia) et Valéry LAURAND (Parrhêsia antique, véridiction foucaldienne)


Mercredi 17 juin
Généalogie / histoire / vérité
Matin:
Judith REVEL: "Une histoire de la vérité sans idée fixée de la vérité": de Nietzsche à l’"histoire des systèmes de pensée", et retour
Orazio IRRERA: Les deux faces de l’alèthurgie: force du vrai et subjectivation dans les Cours au Collège de France

Après-midi:
Jérôme LAMY: Foucault, historien des sciences? Les cours au Collège de France et le remaniement de l'épistémologie historique
François HARTOG: Foucault, l'antiquité, le présent

Soirée:
Ciné-concert d'anthologie, avec le Collectif F71 [Emmanuelle LAFON (Texte/Chant), Vladimir KUDRYAVTSEV & Fred COSTA (Musique) et Stéphanie FARISON & Lucie NICOLAS (V-jing d’archives]


Jeudi 18 juin
Matin:
Pierre MACHEREY: Lire Foucault

Conclusions

Après-midi:
DÉPARTS

RÉSUMÉS :

Sandra BOEHRINGER: Ce que les Grecs font à Michel Foucault: problèmes érotiques (des cours au Collège de France, 1980-1981, à l’Histoire de la sexualité, II et III, 1984)
Que s’est-il passé entre La Volonté de savoir et L’Usage des plaisirs? Comment s’est opéré ce voyage vers la Grèce qui, de la fin des années 1970 à 1984, transforma le "non spécialiste" Michel Foucault en une figure — pour certains, controversée, mais incontournable dans ces domaines — de l’histoire ancienne? La publication de Subjectivité et vérité. Cours au Collège de France de 1980-1981 permet de voir, séance après séance, les esquisses, les trébuchements, les enthousiasmes, les explorations vers des textes finalement abandonnés, les découvertes postérieures au cours, les première confrontations à ce qui ne s’appelait pas encore le genre (gender) et, enfin, l’ensemble d’un cheminement qui permit au philosophe d’étayer solidement l’hypothèse de l’existence de sociétés d’"avant la sexualité". En lisant Foucault "avec" Foucault, il sera possible de percevoir, parfois, ce que les Grecs firent au philosophe.

Sandra Boehringer est maîtresse de conférences en histoire grecque à l’Université de Strasbourg. Auteure de L’homosexualité féminine dans l’Antiquité grecque et romaine (Les Belles Lettres, 2007), elle travaille actuellement sur les questions de genre et de sexualité dans le monde antique (dir. avec Violaine Sebillotte Cuchet, Femmes en action. L’individu, le genre et la fonction, Mètis. Anthropologie des mondes grecs anciens, HS n°1, 2013) et sur l’apport des travaux de Michel Foucault dans ce domaine (journée d’étude, organisée avec Daniele Lorenzini, "Foucault, l’Antiquité, la sexualité" (http://www.anhima.fr/spip.php?article1354), le 11 avril 2015, à Paris 7 Denis Diderot).

Florence CAEYMAEX: Les postérités du cynisme: esthétiques, politiques, philosophiques?
La généalogie du sujet moderne entreprise par Foucault et inscrite dans le prolongement des recherches sur la gouvernementalité, fait l'hypothèse d'une "longue histoire" du cynisme "comme mode de vie lié à une manifestation de la vérité", dont les postérités seraient religieuses, esthétiques et politiques. Si ce geste prend complètement à revers la traditionnelle critique philosophique du sujet, nous faisons l'hypothèse qu'elle jette aussi une lumière inédite sur certaines pratiques de la philosophie du XXe siècle. Par son attention aux manifestations de vérité, il permet de renouveler l'analyse non seulement les formes de rapport qu'elles ont nouées avec l'art et la politique (chez Sartre ou Deleuze par exemple), mais aussi la façon dont elles ont problématisé la vérité ainsi que la vie subjective.

Florence Caeymax est maître de recherches du F.R.S.-FNRS et co-dirige l'Unité de recherches "Matérialités de la politique" (Département de philosophie) à l'Université de Liège. Auteure d'un ouvrage consacré aux lectures phénoménologiques de Bergson (Sartre, Merleau-Ponty, Bergson, les phénoménologies existentialistes et leur héritage bergsonien, Olms, 2005) et de nombreux articles d'histoire de la philosophie française contemporaine (Temps Modernes, Annales bergsoniennes), ses recherches portent plus généralement sur les implications éthiques et politiques des philosophies de la vie et de l'existence. Elle mène également, à travers des projets de recherche interdisciplinaires, des recherches sur les "politiques de la vie" dans la société contemporaine, qui interrogent l'articulation des biopolitiques à la dynamique de la citoyenneté moderne. Elle a contribué récemment aux ouvrages: The Science, Politics and Ontology of Life-Philosophy, 2013; The Care of Life. Transdisciplinary Perspectives in Bioethics and Biopolitics, 2014; Le moment du vivant (colloque de Cerisy à paraître aux PUF). Elle est membre du Comité consultatif de bioéthique de Belgique.

Claude-Olivier DORON: À propos de Théories et institutions pénales
Cette contribution se concentrera sur la notion de "dynastique" qui apparaît pour la première fois dans le cours Théories et institutions pénales. Cette notion revenant à plusieurs moments clés du cours, ce sera aussi l’occasion de présenter ce cours, qui paraîtra peu avant le colloque. On a souvent réduit la notion de "dynastique" à un simple précurseur du concept de "généalogie", élaboré par Foucault au début des années 1970. L'objectif est de l’analyser dans sa positivité en montrant: 1) comment elle se situe en opposition avec la "séméiologie", permettant à Foucault de développer une analyse des signes et des formes rituelles (discursives et non discursives) comme des "marques" traduisant des rapports de force sous-jacents. Elle est une pièce essentielle dans l’analyse théâtrale du pouvoir que Foucault se propose alors de développer; 2) comment elle lui permet de penser l’articulation entre rapports de pouvoir et rapports économiques, conduisant à la formation de nouvelles "matrices de savoir", c’est-à-dire à la fois des formes générales du savoir (l’enquête, l’examen, etc.) et des types nouveaux de sujets de savoir.

Maître de conférences à l’Université Paris Diderot, C.-O. Doron s’inspire des concepts proposés par Foucault pour étudier trois domaines principaux: 1) l’histoire et l’actualité des rapports entre psychiatrie et justice (en particulier, la genèse d’une psychiatrie des anormaux et la notion de "dégénérescence"); 2) l’histoire du concept de "race" au croisement des savoirs et des pratiques de pouvoir; 3) l’histoire du concept de "risque" et son insertion dans les mécanismes de gouvernement.
Publications
Il a en outre coédité, avec F. Ewald et B. Harcourt, le cours de M. Foucault au Collège de France (1971-1972), Théories et institutions pénales.
L’ensemble de ses publications sont disponibles à l’adresse:
https://univ-paris-diderot.academia.edu/ClaudeOlivierDoron


Antoine GARAPON: Le tribunal comme centre de profit et la pénalité comme dette
Les dysfonctionnements de la justice pénale à Ferguson (mais aussi dans d’autres tribunaux américains) sont révélateurs d’une nouvelle perversion qui guette les institutions pénales. On a en effet vu dans cette ville des tribunaux locaux (municipal courts) multiplier les amendes de façon à combler le déficit des budgets publics. Les policiers et autres agents publics sont encouragés à verbaliser — principalement la communauté afro-américaine (ce qui explique l’exaspération qui s’est manifestée récemment) — pour des infractions (notamment routières) réelles ou imaginaires, de façon à renvoyer le plus de monde au tribunal. Là, l’amende génère immédiatement des pénalités de retard qui montent très vite et ne tardent pas à envoyer les débiteurs en prison. On voit ainsi renaître la prison pour dette qui avait disparu depuis des siècles dans le monde occidental. Où l’on voit comment le néolibéralisme tend à transformer les tribunaux en centres de profit et à faire de la peine une dette qui s’alimente de la pauvreté jusqu’à devenir insolvable.

Orazio IRRERA: Les deux faces de l’,: force du vrai et subjectivation dans les Cours au Collège de France
Dans son Cours de 1980 Du gouvernement des vivants, Foucault affirme qu’il n’y a pas d’exercice du pouvoir sans manifestation de la vérité, plus particulièrement sans qu’une vérité ait à manifester sa force dans la forme de la subjectivité, ce que Foucault désigne par la notion d’"alèthurgie". Afin de mieux caractériser sa perspective, Foucault tient néanmoins à préciser que, chaque année, dans chacun de ses Cours, il n’a jamais cessé d’insister sur son refus d’analyser la pensée, le comportement et le savoir des hommes en termes d’idéologie. Cette position tenace laisse apparaître en pointillé un parcours critique qui traverse souterrainement son enseignement. Ainsi, cette contribution se propose, d’une part, d’explorer la multiplicité des enjeux et des références théoriques sous-jacente aux critiques de l’idéologie que Foucault développe tout au long des Cours et, d’autre part, de repérer, à la base de cette opposition entre idéologie et alèthurgie, deux perspectives différentes sur les rapports entre la force du vrai et la subjectivation.

Orazio Irrera est chercheur au Centre de Philosophie Contemporaine de la Sorbonne auprès de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il est codirecteur de la revue Materiali foucaultiani et a traduit en italien plusieurs textes de Michel Foucault. Il co-anime le séminaire "Race et colonialisme. Sur les épistémologies politiques de la décolonisation" au Collège international de philosophie. En 2014, il a coédité l’ouvrage Foucault e le genealogie del dir-vero (Cronopio, Naples, 2014).

Jérôme LAMY: Foucault, historien des sciences? Les cours au Collège de France et le remaniement de l'épistémologie historique
Élève de Georges Canguilhem, Michel Foucault a montré une fidélité sans failles à l’épistémologie historique de l’école française. Faisant de la raison un objet d’histoire, il s’est efforcé de repérer, dans l’épaisseur de l’histoire, les épreuves de vérité que devait subir le discours scientifique pour advenir. Les cours au Collège de France permettent de signaler comment et à partir de quels matériaux, Michel Foucault a fait évoluer le projet d’une épistémologie historique centrée sur les modalités du dire-vrai. En historien des sciences conséquent, il a signalé le rôle des institutions bornant le territoire épistémique de la science (et notamment les universités); il s’est également efforcé de distinguer les formes diverses de la vérité, en circonscrivant soigneusement les spécificités et les irréductibilités de la vérité scientifique. Ce faisant, il engageait l’épistémologie historique non pas sur la pente douteuse d’un froid relativisme, mais, bien au contraire, sur les zones incertaines d’une historicité renouvelée de la rationalité moderne.

Jérôme Lamy est historien et sociologue des sciences à l’Université de Versailles Saint-Quentin-en-Yvelines. Il travaille à une sociologie historique d’inspiration foucaldienne, attentive aux jeux des institutions scientifiques, à la place des instruments dans l’économie de la preuve ainsi qu’à la circulation des concepts dans des aires disciplines différentes. Il a co-dirigé avec Jean-François Bert l’ouvrage Michel Foucault, un héritage critique paru chez CNRS éditions en 2014.

Christian LAVAL: "Naissance de la biopolitique": contextes, lectures, réceptions, disputes
Le cours de l’année 78-79 (qui se déroule en fait de janvier à avril 79) est l’un des plus lus, et aussi l’un des plus controversés de Foucault. Il sert d’appui à tous ceux qui, pour des raisons variées, entendent faire de Michel Foucault, sinon un théoricien néolibéral avoué, du moins un sympathisant plus ou moins honteux du néolibéralisme. Nous voudrions d’abord montrer que le double contexte de production de ce cours, son actualité politique et sa place dans la recherche de Foucault, permet de faire un sort à ces imputations. Nous voudrions ensuite faire voir que le cours, aussi zigzaguant soit-il, donne du néolibéralisme comme art de gouverner une cohérence originale qui sera largement validée par son extension ultérieure. Nous voudrions enfin nous interroger sur les effets paradoxaux d’une publication qui vient plus de trente ans plus tard heurter un certain sens commun critique qui avait tendance à faire du néolibéralisme ce que Foucault considérait comme la plus grande erreur, à savoir une simple répétition du libéralisme classique. Il sera intéressant, pour conclure, de mettre en regard les interprétations foucaldiennes et bourdieusiennes du néolibéralisme.

Christian Laval, professeur de sociologie à l’Université Paris Ouest Nanterre La Défense, est spécialiste de l’utilitarisme et de l’œuvre de Bentham, sujets sur lesquels il a publié plusieurs ouvrages dans les années 1990. Il a publié ensuite L’homme économique (Éditions Gallimard, 2007) et une histoire de la sociologie, L’ambition sociologique (Folio, 2012). Il a écrit de nombreux articles et ouvrages sur les politiques éducatives et les transformations de l’école. Depuis 2007, il a co-écrit plusieurs ouvrages avec Pierre Dardot sur le néolibéralisme (La Nouvelle raison du monde, 2009), la pensée de Marx (Marx, prénom: Karl, 2012) et les alternatives politiques contemporaines (Commun, 2014).

Pierre MACHEREY: Lire Foucault
Foucault a soumis les notions d'œuvre et d'auteur à une critique radicale. Cela admis, comment lire Foucault tout en évitant de le ramener à la condition d'auteur d'une œuvre singulière? L'exposé examinera les attendus de ce problème et les diverses solutions qu'on peut envisager de lui apporter.

Paul MENGAL: Dispositifs d’alliance et dispositifs de sexualité: les enseignements de l'éthologie et l'application à l'histoire de l'hystérie
En 1976, Michel Foucault, dans La volonté de savoir, premier volume de son Histoire de la sexualité, opère un partage entre les dispositifs d'alliance et les dispositifs de sexualité. Foucault avance dans ce texte que cette distinction fonctionne à partir du XVIIe ou du XVIIIe siècle. Nous souhaitons montrer à partir d'arguments d'ordre éthologique que cette distinction fonctionne bien avant et qu'elle est déjà présente dans le monde animal. L'opposition entre dispositif d'alliance et dispositif de sexualité est à la source de nombreux conflits qui affectent en particulier les femmes et autorisent à reconsidérer la question de l'hystérie. Les Cours du Collège de France utilisés sont principalement: "Le pouvoir psychiatrique", "Les anormaux" et "Il faut défendre la société".

Philippe SABOT: Une généalogie de la question sexuelle dans les premiers cours de Michel Foucault
Dans cette communication, on se propose de retracer quelques-unes des étapes de la problématisation foucaldienne de la sexualité, depuis les dernières pages de L’Archéologie du savoir (qui évoque une "description archéologique de la sexualité") jusqu’au cours sur Les Anormaux (1974-1975) qui place au premier plan la question sexuelle (avec la "monstruosité" hermaphrodite et l’onanisme). À l’intérieur de ce parcours, on interrogera notamment la mise à distance d’une problématique du désir au profit d’un questionnement sur la vérité et le pouvoir, mais aussi les termes du débat ténu et constant que Foucault entretient avec la psychanalyse.

Michele SPANÒ: Politique des moyens. Foucault et la normativité
Le rapport entre l’œuvre de Michel Foucault et le droit demeure controversé. L’intégralité des cours donnés au Collège de France nous permettra de revenir sur cette vexata quaestio à nouveaux frais. Il s’agira de faire ressortir comment et à travers quelles stratégies philosophiques et historiques Foucault a pu séparer du concept de juridicité l’espace de la normativité. Cela sera l’occasion de montrer une approche "procédurale" du droit chez Foucault et d’avancer l’idée d’une politique des moyens qui s’en inspire.

Michele Spanò est chercheur post-doc en droit privé à l’Université de Turin, professeur en sociologie du droit et coordinateur académique à l’International University College (IUC) de Turin et membre associé du CENJ - "Yan Thomas" à l’EHESS. Il est également le directeur scientifique de "AREA - Festival Internazionale dei Beni Comuni".
Publications
I soggetti e i poteri. Introduzione alla filosofia sociale contemporanea, Rome 2013.
Azioni collettive. Governamentalità, soggettivazione, neoliberismo, Naples 2013.
Critical Transitions in Law and Politics, London-New York 2015).
Il a assuré l’edition italienne de: Aihwa Ong, Neoliberalismo come eccezione. Sovranità e cittadinanza in mutamento (Florence 2013), Yan Thomas, Il valore delle cose (Rome-Macerata 2015).
Il est rédacteur de la revue "Politica & Società" (il Mulino) et il est collaborateur du quotidien "il manifesto" et du mensuel "L’Indice dei libri del mese".


Ferhat TAYLAN: Qu'est-ce que la mésopolitique?
Dans les cours des années 1978 et 1979, Foucault évoque un ensemble de technologies politiques visant à gouverner les hommes par l'aménagement de leur milieu de vie, que nous proposons d'appeler la mésopolitique, au sens d'une politique des milieux humains. Abordés de ce point de vue, les cours de Foucault permettent d'apporter une perspective inédite aux humanités environnementales actuellement en plein essor: au lieu de penser la question environnementale uniquement du point de vue de l'impact humain sur la nature, la mésopolitique indique un investissement scientifique et politique de l'environnement, considéré comme un levier d'action sociale depuis la seconde moitié du XVIIIe siècle. Cette contribution vise à dessiner les contours de ce nouveau domaine d'étude, qui reste à explorer à nouveaux frais à la suite des travaux de Foucault.

Ferhat Taylan est directeur de programme au Collège international de Philosophie, chargé de cours à l'Université Paris Ouest Nanterre La Défense et responsable de l'édition turque des cours de Michel Foucault au Collège de France, F. Taylan s'intéresse à la question environnementale à travers une perspective foucaldienne.
Ses publications sont disponibles à l'adresse suivante: https://ciph.academia.edu/FerhatTaylan/


Martina TAZZIOLI: Generalizable singularites and temporary multiplicities: the production of the remnant and its excess
This presentation deals with biopolitical technologies of government in the field of migration, investigating the specific ways in which the government of singular conducts and the government of multiplicities articulate each other. In the first part the presentation will problematize, the notion of population in the light of the production of what I call "temporary multiplicities". Then, it will focus on the specific mechanisms of subjectivation that are at stake in the government of migration, arguing that more than centering on processes of individualization they generate "generalizable singularities". However, there is an incalculable excess that emerge from biopolitical mechanisms of migration governmentality and that starts from the "remnants" that the humanitarian government produces. The final part of the presentation will explore in detail these forms of excess and how they are strategically played by subjects.



L’édition des cours au Collège de France: établissement du texte, traduction, réception. Une aventure intellectuelle, table ronde animée par Frédéric GROS, avec Colin GORDON (Biopolitique et gouvernementalité dans les cours de Foucault: une mondialisation à plusieurs vitesses) et Márcio ALVES DA FONSECA (L'aventure de traduire la parole)

Márcio ALVES DA FONSECA: L'aventure de traduire la parole
Comment traduire, dans une autre langue, une parole prononcée au long des semaines sucessives, tout en préservant la logique de son enchaînement préalable et minutieusement préparé, en même temps que son caractère inachevé provenant de sa condition propre en tant qu’exposé ouvert à des déploiements innatendus? Plutôt qu’un défi, il s’agit d’une aventure. L’intervention propose de réfléchir sur des aspects de cette aventure, qui prennent un sens singulier en se rapportant à une pensée — celle de Foucault — pour laquelle le corps vivant de la philosophie est précisément "l’essai".

Professeur à l’Université Catholique de São Paulo. Docteur en Droit à l’Université de São Paulo. Maître en Philosophie à l’Université Catholique de São Paulo. Auteur de Michel Foucault et le droit (L’Harmattan, 2013) et Michel Foucault e a constituição do sujeito [Michel Foucault et la constitution du sujet] (Educ, 2011). Traducteur au portugais, en collaboration avec Salma Tannus Muchail, des ouvrages de Michel Foucault: L’Herméneutique du sujet. Cours au Collège de France. 1981-1982 et Introduction à l’Anthropologie de Kant.

Colin GORDON: Biopolitique et gouvernementalité dans les cours de Foucault: une mondialisation à plusieurs vitesses
La parution hors de France du vivant de Foucault de trois cours donnés en 1976 et 1978 a contribué à susciter des discussions qui se se sont élargies par la suite en deux courants d’analyse mutuellement enchêvetrés: l’un dénommé en anglais les governmentality studies, l’autre consistant à l’instrumentalisation de la notion foucaldienne de biopolitique. Ces deux courants ont rapidement eu un impact global, dépassant largement les limites des provinces européennes et nord-américaines. Dans des mesures variables, alimentées progressivement par la disponibilité des cours dans leur ensemble, ces mouvances ont pu aborder certains thèmes majeurs de notre actualité: globalisation, néolibéralisme, "hollowing-out" de la démocratie. Avec quelques problèmes et embarras: malaises en déontologie critique, rendez-vous manqués avec des recherches historiques et des analyses politiques — carences où l’œuvre de Foucault pourrait être encore en mesure de nous aider.

Colin Gordon, spécialiste de Michel Foucault, a contribué à la diffusion des travaux du philosophe dans le monde anglophone, en tant que traducteur, éditeur et commentateur. Il a publié dans Critique, Esprit, Cités, Le magazine littéraire, Cultures & Conflits et Aut Aut. Il est le coéditeur et coauteur  du recueil The Foucault Effect. Studies in Governmentality, paru aux Presses universitaires de Chicago en 1991.
Plusieurs de ses écrits sont en ligne: https://independent.academia.edu/GordonColin




Folie et psychiatrie, table ronde animée par Roger FERRERI (Relire l’histoire de la folie en 1973), avec Julie MAZALEIGUE-LABASTE (Instinct, sexualité et fonction psy. Une autre histoire des anormaux, à partir de et contre Foucault) et Elisabetta BASSO (Psychopathologie, psychiatrie, pouvoir psychiatrique. Le parcours de Michel Foucault de 1954 à 1974)

Elisabetta BASSO: Psychopathologie, psychiatrie, pouvoir psychiatrique. Le parcours de Michel Foucault de 1954 à 1974
Tout au long des années cinquante, Foucault s’intéresse à la psychologie et à la psychopathologie existentielle et, en 1954 — outre la publication de sa célèbre introduction à "Le rêve et l’existence" de Ludwig Binswanger — il tient un cours à l’Université de Lille sur le psychiatre suisse. Vingt ans plus tard, dans son cours au Collège de France sur Le pouvoir psychiatrique (1973-74), le philosophe revient sur les savoirs psychologiques en recentrant son analyse de la "folie" sur le "dispositif de pouvoir" comme instance de production des pratiques discursives constituant le domaine de la psychiatrie. Notre contribution vise à présenter les diverses positions théoriques assumées par Foucault de 1954 à 1974 à l’égard de la psychiatrie, en s’interrogeant notamment sur les rapports qu’il serait possible d’identifier entre ses premières études sur la psychopathologie phénoménologique et la généalogie du pouvoir psychiatrique développée dans les années soixante-dix.

Julie MAZALEIGUE-LABASTE: Instinct, sexualité et fonction psy. Une autre histoire des anormaux, à partir de et contre Foucault
Les thèses de Michel Foucault sur la sexualité dans La volonté de savoir, et plus spécifiquement sur la "sexualité anormale" et la perversion sexuelle, restent aujourd’hui omniprésentes dans le champ des études philosophiques, historiques et critiques sur la sexualité durant la période contemporaine (fin du XVIIIe siècle - début du XXIe siècle).
La remise en perspective de ces thèses à partir du cours au Collège de France de 1974-1975, Les anormaux, permet de comprendre pourquoi et dans quelle mesure Foucault a fait de l’objectivation médicale et psychiatrique de la sexualité un point central de la construction du problème de la normalité (et de l’anormalité) dans les sociétés contemporaines, et dès lors pourquoi, en 1976, il a ressaisi la "sexualité anormale" dans le cadre général d’une philosophie et d’une histoire critique de la normalisation biopolitique.
À partir de la comparaison entre le cours sur Les anormaux et La volonté de savoir, nous proposerons une analyse critique de cette problématisation foucaldienne de la "sexualité anormale". Nous montrerons ainsi comment deux pistes de recherche sur l’invention psychiatrique de la perversion sexuelle peuvent être dégagées (l’instinct dans son rapport à l’acte, l’identité dans son rapport à la vérité), pistes dont la complémentarité ne va pas de soi. Nous analyserons ensuite les raisons pour lesquelles c’est la question de l’identité telle que posée dans La volonté de savoir qui a été privilégiée après Foucault, et comment, en conséquence, il est possible, à partir de et contre Foucault, de proposer aujourd’hui une généalogie alternative de la "perversion sexuelle" dans nos sociétés.

Julie Mazaleigue-Labaste est Chercheuse post-doctorante au Centre d'Histoire des Sociétés, des Sciences et des Conflits, Université de Picardie Jules Verne, Amiens - Institut Faire Faces.



Parrêsia / techniques de soi / éthique, table ronde avec Henri-Paul FRUCHAUD (Les conférences de Berkeley sur la parrêsia), Daniele LORENZINI (La parrêsia et la force perlocutoire: Austin, Bourdieu, Foucault), Ariane REVEL (Politique du discours historique: à partir de l’idée d’actualité), Arianna SFORZINI (Le théâtre du moi: la véridicité tragique et la parrêsia) et Valéry LAURAND (Parrhêsia antique, véridiction foucaldienne)

Henri-Paul FRUCHAUD: Les conférences de Berkeley sur la parrêsia
À la fin de l’année 1983, Foucault prononce à Berkeley un cycle de six conférences consacrées à la parrêsia sous le titre Discours et vérité: la problématisation de la parrêsia. Dans ces conférences, Foucault adopte une démarche différente de celles des cours, qui, eux, explorent successivement la notion de parrêsia sous ses différents aspects: la parrêsia du conseiller d’âme en 1982, la parrêsia politique en 1983, la parrêsia éthique et cynique en 1984. À Berkeley, Foucault centre son analyse sur les transformations de la notion parrêsia, ainsi que sur la problématisation qui conduit à ces transformations, depuis son apparition au Ve siècle avant Jésus Christ jusqu’à la fin du second siècle de notre ère. D’abord exercice du droit à la parole du citoyen dans la démocratie athénienne, la parrêsia devient la marque de celui qui peut dire la vérité dans les domaines de la philosophie, de l’éthique et de la politique. Et Foucault va jusqu’à voir dans la parrêsia la lointaine origine de l’attitude critique dans la philosophie occidentale.

Valéry LAURAND: Parrhêsia antique, véridiction foucaldienne
Contrairement à ce qu'a pu montrer M. Foucault, Platon ne fait pas de Socrate l'homme de la parrhêsia, d'une parrhêsia qui, originellement, constitue l'attribut du citoyen, qui est appelée à oser son opinion en assemblée. (Le mot "parrhêsia" signifiant: "tout dire", c’est-à-dire ne rien cacher). Ce qu’il faut bien contester comme un contresens de la part de M. Foucault tient aussi au flou qu’il entretient sur le statut de ce qu’il nomme véridiction, flou qui s’enracine dans une définition ambivalente de la vérité. Le critère de la parrhêsia chez Platon, comme chez la plupart des penseurs antiques de la parrhêsia tient moins dans la vérité que dans le sentiment de honte que défie le parrhêsiaste. Si la parrhêsia exige du locuteur ce qu’on pourrait appeler un "être en vérité", elle n’a rien d’un "dire la vérité" que, du reste, on n’exige pas du parrhêsiaste, même si celui-ci l’invoque comme pour garantir son propos.

Membre de l'IUF (2009), Valéry Laurand est maître de conférences HDR à l'Université Bordeaux-Montaigne en philosophie antique. Ses travaux portent sur la pensée politique dans les écoles hellénistiques et romaines et sur la notion de Parrhêsia (franc-parler).
Publications
La politique stoïcienne, PUF, 2005.
Stoïcisme et lien social, enquête autour de Musonius Rufus, Garnier, 2014.

Daniele LORENZINI: La parrêsia et la force perlocutoire: Austin, Bourdieu, Foucault
Cette communication étudiera la parrêsia du point de vue de ce que J.L. Austin appelle "l’effet perlocutoire" (ce que l’on fait non pas en disant quelque chose, mais plutôt par le fait de dire quelque chose), en proposant une redéfinition de la vérité en tant que force éthico-politique à travers la confrontation des perspectives de Michel Foucault, de Pierre Bourdieu et de Austin lui-même à propos du "pouvoir des mots".

Daniele Lorenzini est docteur en Philosophie de l’Université Paris-Est Créteil et de l’Université "La Sapienza" de Rome. Il est actuellement A.T.E.R. à l’Université Paris-Est Créteil.
Publications
Un demi-siècle d’"Histoire de la folie", Kimé, 2013.
Michel Foucault: éthique et vérité, Vrin, 2013.
Il a en outre établi l’édition critique de M. Foucault, L’origine de l’herméneutique de soi (Vrin, 2013) et de M. Foucault, Qu’est-ce que la critique ? suivi de La culture de soi (Vrin, 2015).


Arianna SFORZINI
Arianna Sforzini enseigne la philosophie à l’Université Paris-Est Créteil.
Elle prépare une thèse de doctorat sur la présence et le rôle du théâtre dans l’œuvre de Michel Foucault.
Publications
Michel Foucault. Une pensée du corps, Paris, Vrin, 2014.
(Co-dirigé) Un demi-siècle d’Histoire de la folie, Paris, Kimé, 2013.
Michel Foucault: éthique et vérité (1980-1984), Paris, Vrin, "Problèmes et Controverses", 2014.




Ciné-concert d'anthologie, avec le Collectif F71

Depuis dix ans, nous parcourons l’œuvre de Michel Foucault, nous la portons sur des plateaux de théâtre, elle nous accompagne et nous stimule. Depuis dix ans nous amassons des documents, nous errons au gré de nos lectures, nous croisons des usagers, des exégètes, des intellectuels spécifiques, nous cornons les pages des Dits et Écrits, nous cultivons des rhizomes, nous collectons et collectionnons des images, des sons, des articles, des tracts, des poèmes-vies, des fragments de cours du Collège de France, des extraits de romans, des morceaux de théâtre utopique, nous bricolons notre boîte à outils.
Aujourd’hui, nous exhumons nos archives pour un concert joyeux et foutraque. Avec nos instruments fétiches, rétroprojecteurs à transparents et micro, accompagnées par des comparses musiciens avisés nous proposons un ciné-concert d’anthologie !

Collectif F71, avec Emmanuelle LAFON (Texte/Chant), Vladimir KUDRYAVTSEV & Fred COSTA (Musique) et Stéphanie FARISON & Lucie NICOLAS (V-jing d’archives)
Site internet: http://www.collectiff71.com/

Avec le soutien
du Centre Michel Foucault
et de la Fondation de France