Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Programme 2014 : un des colloques







Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
LE MUSÉE, DEMAIN

DU JEUDI 12 JUIN (19 H) AU JEUDI 19 JUIN (14 H) 2014

DIRECTION : Emmanuelle AMSELLEM, Isabelle LIMOUSIN

(Organisation avec le concours d'Ariane THOMAS)

ARGUMENT :

En ce début de XXIe siècle, le musée connaît une profonde mutation touchant tous les aspects de son activité sous l'influence de l'accroissement des collections, des politiques de développement, d’extension et d’internationalisation, de la mondialisation, de nouvelles modalités de gestion et de l’emploi des technologies les plus récentes. Le musée est devenu une institution culturelle très active jouissant d’une importante visibilité.

Si le musée est en mouvement, se développe et se renouvelle, il ne cesse de s’interroger sur lui-même. Quels sont les nouveaux territoires de son essor? Quelles voies inédites les établissements pionniers commencent-ils d’emprunter? Quels nouveaux modèles de musées sont en passe d’émerger? Quelles typologies de collection de se développer? Avec quels outils de gestion, de valorisation et de médiation? Et pour quels publics et quels nouveaux usages?

À ce colloque, sont invités des professionnels venant de musées français et étrangers, et plus largement des experts en nouvelles technologies, chercheurs, journalistes, universitaires, usagers, tous animés par leur intérêt pour l’institution. La présence d’auteurs et d’artistes contribue aussi à ce projet par l’exploration de l’imaginaire du musée, très riche dans la variation de ses expressions artistiques et littéraires.

Les enjeux que l’institution muséale va relever seront présentés et interrogés dans un débat qui mêle approches territoriales, nationales et internationales autant qu’interdisciplinaires afin de contribuer à dessiner dans un esprit ouvert, prospectif et constructif, les contours du musée que nous voulons bâtir pour demain.

CALENDRIER DÉFINITIF :

Jeudi 12 juin
Après-midi:
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée:
Présentation du Centre, des colloques et des participants


Vendredi 13 juin
Pourquoi le musée aujourd'hui?
Matin:
Jean-Paul OLLIVIER (DRAC de Basse-Normandie): Ouverture
Emmanuelle AMSELLEM & Isabelle LIMOUSIN: Introduction
Wim DE VOS: Cartographie des musées dans le monde
Lynn ZELEVANSKY: The US Museum in the 21st Century: a work in progress

Après-midi:
Christian BERNARD: Crépuscules du musée? (conférence en ligne sur la Forge Numérique de la MRSH de Caen)
Jean-François CHARNIER: Repenser le musée universel


Samedi 14 juin
Transmettre, échanger
Matin:
Anne KREBS: Le musée et ses publics: quelles relations dans la société de la connaissance?
Emmanuelle AMSELLEM: Archives, musées, réseaux sociaux: la relation mutante

Après-midi:
Séance à l'abbaye d'Hambye et visite commentée de l'abbaye avec Bernard BECK
Frédérick LEMARCHAND: Le musée au temps des catastrophes. Des musées d'hier pour des catastrophes de demain
Emmanuel COQUERY: La dimension privée de l'espace public muséal


Dimanche 15 juin
Les bouleversements du numérique
Matin:
Lionel MAUREL & Frédric TOUTAIN: Préserver et enrichir le domaine public: un enjeu majeur pour les usages numériques?
Pierre-Yves LOCHON: Médiation, communication, éducation: comment le numérique réinvente le musée?

Après-midi:
Gonzague GAUTHIER: "Musée" et "art" après les nouvelles pratiques numériques


Lundi 16 juin
Excursion
Île de Tatihou: visite du musée, de la forteresse Vauban et du jardin maritime


Mardi 17 juin
Nouveaux modèles de musées
Matin:
Antoine VERNEY: Le rôle des musées dans une stratégie globale de territoire
Pierre BOUET & François NEVEUX: Présentation du projet de rénovation du musée de la Tapisserie de Bayeux

Après-midi:
Alejandro ABBUD: Les musées de demain? Ruptures et continuités
Nathalie LELEU: De la mobilité des collections


Mercredi 18 juin
L'imaginaire du musée
Matin:
Aurélie VILLERS: Musées à venir, ce qu'envisage la science-fiction?
Thierry CORMIER: Guide pour une (sur)exposition. Espace muséal et espace filmique

Après-midi:
Isabelle LIMOUSIN: TH.2058. Le musée du futur selon Dominique Gonzalez-Foerster
Gérard KLEIN: Arts et musées: les cinquante dernières années (2014-2064)


Jeudi 19 juin
Musées et territoires
Matin:
François TOUMIT: Des musées pour qui? Entre volonté des décideurs et attentes sociétales
Margot FRÉNÉA & Pierre SCHMIT: La mise en réseau: nouvelles perspectives pour les musées
Emmanuelle AMSELLEM, Isabelle LIMOUSIN & Alison ROUSSEL: Conclusions

Après-midi: (optionnelle)
Visite du Musée d'Art et d'Histoire Baron Gérard de Bayeux (MAHB)

DÉPARTS

RÉSUMÉS :

Emmanuelle AMSELLEM
Emmanuelle Amsellem est chargée de mission "Nouveaux usages et ressources pédagogiques" aux Archives départementales du Calvados depuis mai 2013. Elle met en œuvre au sein de cet établissement des projets de communication et de médiation virtuelle (ressources numériques, réseaux sociaux, usages et offres multimédias, contenus collaboratifs), problématiques sur lesquelles elle avait commencé à travailler au sein du musée départemental de Vieux-la-Romaine.
Son parcours professionnel l’a amené à intervenir dans plusieurs domaines de la culture: DRAC de Basse-Normandie, Université de Caen, Centre Culturel International de Cerisy, bibliothèques municipales, Pays d’Art et d’Histoire, musée départemental. Elle a lancé le projet de colloque "Le musée, demain" avec Isabelle Limousin et Ariane Thomas alors qu’elle était responsable du musée de Vieux-la-Romaine (2006-2013).


Christian BERNARD: Crépuscules du musée?
Nous vivons l’âge des musées: rien n’échappe désormais à la muséification. Mais peut-être le musée est-il déjà une forme usée. Paupérisation, marchandisation, privatisation progressive, perte d’influence au sein du monde de l’art au bénéfice des nouveaux acteurs du marché, architectures dispendieuses, inappropriées et qui tendent à ne valoir que pour elles-mêmes, révolution numérique qui accélère le devenir-image du réel, rupture anthropologique en cours dans le nouveau monde numérique, autant de facteurs qui affaiblissent le musée. S’y ajoutent la globalisation, la multipolarisation du monde et, pour les musées d’art contemporain, la multiplication exponentielle des artistes et des lieux de production et de monstration de l’art.
Dans ce contexte de crise généralisée, le Mamco (Musée d’art moderne et contemporain de Genève), fait le pari, à l’ère de l’art exposé, de pratiquer le musée comme une fabrique de situations expositionnelles, un processus de production d’une ontophanie de l’œuvre dans l’unique apparaître de ses expériences concrètes, continûment renouvelée. En pensant la collection comme l’ensemble des items disponibles pour l’exposition et des anamnèses qui nourrissent l’imaginaire de ses visiteurs récurrents, le Mamco développe une économie institutionnelle et artistique visant à nouer un lien incarné, profane et démocratique avec ceux-ci - et la cité.

Christian Bernard est né à Strasbourg en 1950. Il a enseigné les Lettres et la philosophie en Alsace (1971-1981), travaillé à Lyon pour le Ministère de la Culture (1982-1985), dirigé la Villa Arson à Nice (1986-1993) et conçu le Mamco (Musée d’art moderne et contemporain de Genève) qu’il dirige depuis 1994.

Emmanuel COQUERY: La dimension privée de l'espace public muséal
Depuis un article fondateur de Paul Valéry ("Le problème des musées", 1923) jusqu’à un récent livre de Catherine Grenier (La fin des musées?, 2013), la question de la survie du musée (plus que des musées) semble être ouvertement posée, attaquant l’institution à son talon d’Achille: elle manque de vie, de cette vie qui rend vivifiant le contact avec les œuvres. Dans la littérature la plus récente, les solutions avancées semblent toujours vouloir régénérer le rapport collectif au musée. Nous voudrions, à rebours, interroger la dimension intrinsèquement privée, particulière, du rapport à l’œuvre ou même à l’objet pour dégager quelques pistes d’une rénovation du musée par la voie d’une "privatisation" bien comprise, qui ne signifiera pas ici le transfert de propriété usuellement désigné par cette expression, mais un changement d’attitude propre à insuffler un nouveau désir de musée.

Wim DE VOS
Wim De Vos, born in Mechelen (Belgium) in 1965. PhD in History of Literature (University of Leuven-Belgium),  Specialisation in Semiotics (University of Bologna-Italy).
Formerly in charge of the outreach activities of the Royal Library of Belgium and Communication Manager of the Museum of Natural Sciences (Brussels). Currently Senior Advisor in Communication and Museums at the Federal Science Policy Office.
Formerly Chairman of ICOM Belgium and ICOM Belgium/Flanders. Currently Chair of the Judging Panel of the European Museum of the Year Award (EMYA) and Member of the Executive Council of ICOM.
In all his professional activities, Wim De Vos has paid a particular attention to bridge the gap between heritage and the (general) public, by undertaking initiatives and initiating cooperations that aim at a large public understanding and participation in heritage-based activities. He is involved in promoting initiatives that stress the role of heritage in the sustainable development of societies.


Margot FRÉNÉA & Pierre SCHMIT: La mise en réseau: nouvelles perspectives pour les musées
Equipements aux vocations multiples, les musées sont confrontés à des difficultés économiques et institutionnelles susceptibles de remettre en cause leur rôle dans la structuration des territoires. Le renforcement des coopérations entre établissements est l’une des voies recherchées par leurs gestionnaires et les autorités publiques à l’instar du Réseau des musées de Basse-Normandie, créé en 2003, qui poursuit des objectifs de coopération culturelle, de partage des savoirs et de mutualisation des moyens. L’importance des enjeux amène à redéfinir les modalités et les contours de ces coopérations; dans quelle mesure la mise en réseau peut-elle intervenir dans l’élaboration de nouvelles stratégies?

Créé en 2003, le Réseau des musées de Basse-Normandie comprend aujourd’hui 69 établissements qui ont souhaité développer leur coopération, mutualiser certaines fonctions techniques et mettre en commun leurs ressources patrimoniales. Avec l’appui du Ministère de la culture et de la Région Basse-Normandie cette organisation, atypique en France, vise à renforcer un tissu muséographique dense, riche et varié mais qui, comme ailleurs sur le territoire national, éprouve parfois certaines difficultés à remplir l’ensemble de ses missions tant culturelles, scientifiques, éducatives que touristiques. Le Crécet qui a contribué à sa fondation en assure l’animation et en gère les activités.
Margot Frénéa est, depuis 2012, chargée de mission au Crécet. Elle coordonne les activités du Réseau des musées de Basse-Normandie.
Pierre Schmit est directeur du Crécet (Centre régional de culture ethnologique et technique de Basse-Normandie), et ethnologue régional auprès de la Direction régionale des affaires culturelles de Basse-Normandie.


Anne KREBS: Le musée et ses publics: quelles relations dans la société de la connaissance?
À partir d’une double approche, historique et sociologique, l’intervention portera sur l’analyse des relations entre musées et visiteurs. Dans une société mondialisée désormais qualifiée de "société de la connaissance", quels enjeux se posent aujourd’hui aux musées? Si, au XIXe siècle, "le peuple", comme on disait alors, est admis seulement certains jours de la semaine dans les musées de la Nation, la relation aux musées, en tant qu’expérience sociale, a considérablement évolué dans ses formes, comme en termes d’horizons d’attentes des publics. Au tournant du XXIe siècle, de grands espoirs ont été mis dans l’utilisation des technologies de l’information et de la communication, afin d’initier de nouveaux liens entre institutions culturelles et publics, sur place ou à distance. Pour autant, ces dispositifs sociotechniques, aujourd’hui de plus en plus présents dans les institutions culturelles, modifient-ils la relation au musée et les usages des amateurs et des visiteurs? Plus que des opportunités - réelles ou supposées - offertes par ces dispositifs, quels nouveaux problèmes se posent aujourd’hui aux musées? Quel avenir des musées peut-on dessiner?

Anne Krebs conduit depuis 2002 les activités du service "études et recherche" du musée du Louvre, au sein de la Direction de la politique des publics et de l’éducation artistique. Le service conçoit des dispositifs d’études qualitatives et quantitatives et des programmes de recherche sur les publics et leurs pratiques (composition, évolutions de la fréquentation, politiques tarifaires, études de réception...). Les activités d’études couvrent des périmètres variés: musée du Louvre à Paris, Louvre-Lens, activités partenariales ou de développement international (Louvre Abou Dabi, MuseumLab à Tokyo,... ).
Un programme de recherche appliquée, inscrit au Rapport de performance du musée, vise à faire connaitre et à diffuser les connaissances acquises sur les publics, les usages et les politiques mises en œuvre à leur intention. Ce programme vient en soutien de thèmes dont le caractère novateur ou stratégique et la dimension d’expérimentation justifient d’en accompagner l’analyse et le développement. Les recherches en cours concernent: les publics et les pratiques numériques; la finalité du musée comme espace de production de biens et de valeurs; les déterminants de la générosité en faveur des arts et de la culture. Parallèlement à ses activités, Anne Krebs intervient en tant qu’expert invité auprès de la Direction Générale Education & Culture de la Commission européenne et en tant qu’expert évaluateur pour les programmes de recherche portant sur le patrimoine européen, auprès de la Direction Générale Recherche & Innovation de la Commission européenne (REA-FP7-SSH).
Publications
Articles dans revues à comité de lecture (à paraitre en 2014):
Yves Evrard, Anne Krebs, "Une nouvelle échelle de mesure de l’expérience réelle et virtuelle des musées d’art".
Anne Krebs, Sophie Rieunier, Bertrand Urien, "Le rôle de la générativité et de ses dimensions sur le legs aux organismes culturels: une expérience française".
Chapitre d’ouvrage (à paraitre en 2013):
Camille Jutant, Anne Krebs, "Un cadre d’analyse pour penser les liens entre médiation et numérique dans les musées d’art: le cas du Louvre".


Nathalie LELEU: De la mobilité des collections
Entrer dans une collection, puis sortir et revenir ; le destin nomade des œuvres d'art est ancien, prophète de la mondialisation que nous théorisons aujourd'hui. En revanche, son intégration par le musée comme élément de développement est relativement récent. Depuis que l'exposition est devenue un produit culturel à forte valeur ajoutée intellectuelle et économique, la mobilité des collections constitue un enjeu scientifique, stratégique et budgétaire essentiel. Cette dernière a contribué à la réforme des compétences et des métiers, de l'organigramme du musée et de ses processus de gouvernance, inspirés notamment de ceux de l'entreprise.
De nouvelles valeurs scientifiques et professionnelles ont émergé dans son sillage: la mise en lumière d'un lieu jadis obscur, la réserve; la remise en cause de l'exemplarité de l'accrochage des collections permanentes au bénéfice de l'expérience d'un corpus ; la construction de nouveaux réseaux; la traçabilité technique et documentaire des collections; la valorisation du potentiel de diffusion des arts visuels; les services accompagnant cette circulation et leurs revenus à tous les sens du terme.
Autant d'éléments, parmi quelques autres, qui ont redéfini les paramètres de la gestion des collections par les conservateurs et leurs équipes. Mais pas pour tous; la majorité des musées de France n'est pas en situation de diffuser ses collections, parfois parce que ces dernières ne leur permettent pas, souvent par manque de perspective et d'outils de développement.
Demain, le musée appuiera-t-il sur le frein ou l'accélérateur de la diffusion de ses collections? Quelques exemples contemporains alternatifs rafraichiront de vieilles questions qui trouvent ici toute leur actualité.

Isabelle LIMOUSIN
Isabelle Limousin est conservateur du patrimoine au musée de l’Armée depuis janvier 2014. Titulaire d’une maîtrise et d’un DEA en littérature française de l’Université Paris III - Sorbonne Nouvelle, et diplômée du premier cycle de l’Ecole du Louvre, option art contemporain, elle a débuté au musée des Beaux-arts de Valenciennes avant de rejoindre en 2001 comme chargée de la collection l’équipe de préfiguration du MAC/VAL et de participer à la création de ce nouveau musée d’art contemporain en Ile-de-France. Conservateur au musée national Picasso - Paris de 2009 à 2014, elle a assuré les missions de conservation, d’étude et de mise en valeur de la collection des peintures, dans leur itinérance internationale notamment. Spécialiste d’art moderne et contemporain, elle est l’auteur de nombreuses publications et interventions lors de colloques et conduit des recherches portant, d’une part, sur l’œuvre de Pablo Picasso et, d’autre part, sur les relations entre l’art contemporain et l’imaginaire de la science-fiction. Elle a été lauréate de la bourse de la Fondation Carnot en 2011 pour un projet de recherche mené aux Etats-Unis sur Paul Rosenberg, marchand de Picasso.

François TOUMIT: Des musées pour qui? Entre volonté des décideurs et attentes sociétales
Une importante littérature existe sur le sujet des publics de musées. Des grandes tendances y sont dessinées.
Sur les territoires, la réalité semble bien plus contrastée. Une expérience concrète de gestion d’équipements patrimoniaux en région permet d’identifier de multiples portes d’entrée sur les attentes (ou pas) des propriétaires/gestionnaires et des publics:
- les "musées", des appellations non contrôlées !
- les musées des collectivités territoriales? Quels objectifs assignés par les élus, avec quels moyens alloués?
- la démocratisation de la culture est-elle réellement un leurre sur les territoires?
- la création de grands événements, les technologies de l’information sont-elles des tendances lourdes, incontournables de notre société?

François Toumit est directeur du patrimoine et des musées au Conseil général de la Manche. Ingénieur de formation, il a travaillé successivement dans les domaines de l’environnement, de l’aménagement et de la gestion des territoires, puis dans la préservation et la mise en valeur des patrimoines. Il assure aujourd’hui, au sein du Conseil général de la Manche, la gestion directe et l’animation du réseau départemental (constitué de 15 sites patrimoniaux et de musées) ainsi que la mise en œuvre des actions de la collectivité dans le domaine du patrimoine culturel sur les territoires (antiquités et objets d’art, patrimoine architectural, ...).

Lynn ZELEVANSKY: The US Museum in the 21st Century: A work in progress
This talk will deal with problems currently facing many US museums through the prism of one insitution, Carnegie Museum of Art in Pittsburgh, Pennsylvania. With the exception of the few museums that are tourists attractions or are extremely well-endowed with operating funds, most museums in the United States are challenged with an aging visitorship; flat attendance and membership; a younger generation (20 to 40 year old) who view and use culture differently than previous generations and typically do not look to museums for leisure time activities; and operating endowments that are not keeping pace with costs. This talk will consider the economic and social challenges facing Carnegie Museum of Art, and the recent internal structural changes and outward facing, experimental programs that the museum has used to address these issues.

Lynn Zelevansky, currently Henry J. Heinz II Director of Carnegie Museum of Art (2009-present), was Terri and Michael Smooke Curator and Department Head, Contemporary Art, LACMA (1995-2009) and Curatorial Assistant, Department of Painting and Sculpture, MoMA, New York (1986-1995). Among her major exhibitions are Paul Thek: A Retrospective (CMOA, 2010-11); Beyond Geometry: Experiments in Form, 1940s - 70s (LACMA, 2004); Love Forever: Yayoi Kusama, 1958-68 (LACMA, 1998); and Sense and Sensibility: Women Artists and Minimalism in the Nineties (MoMA, 1994). Lynn Zelevansky has published widely on modern and contemporary art.

BIBLIOGRAPHIE :

Essais et études

Ministère de la Culture et de la Communication, Guide data Culture, Pour une stratégie numérique de diffusion et de réutilisation des données publiques numériques du secteur culturel, mars 2013.
[http://www.culture.fr/Professionnels/Reutilisation-de-ressources-Culture/Guide-Data-Culture]
BACHIMONT, Bruno, Patrimoine et numérique: technique et politique de la mémoire, collection "Cultures et techniques des médias", INA, janvier 2013.
BERGERON, Yves (dir.), Musées et muséologie, nouvelles frontières. Essais sur les tendances, MCQ & SMQ, 2005.
CHAUMIER, Serge, Des musées en quête d’identité. Ecomusée versus technomusées, L’Harmattan, 2003.
GRENIER, Catherine, La fin des musées, Editions du regard, 2013.
MAC DEVITT, Aedin; NEWMAN, Nicole; GAUTHIER, Gonzague, Dossier "L’avenir des musées", in Les nouvelles de l’ICOM, vol. 65, n°3, décembre 2012, p.10-15.
MATHEY, Aude, Le musée virtuel: les nouveaux enjeux, Editions le Manuscrit, 2012.
REGOURD, Martine, Musées en mutation - un espace public à revisiter, L’Harmattan, 2012.
SIMON, Nina, The Participatory Museum, http://museumsetc.com/, 2010.
TALLON, Loic; WALKER, Kevin, Digital Technologies and the Museum Experience: Handheld Guides and Other Media, AltaMira Press, août 2008.
VITAL, Christophe, Le livre blanc des musées de France. Etat des lieux et propositions, Musées et collections publiques de France, n°260/2010.

Sites internet et blogs

http://www.aam-us.org/resources/center-for-the-future-of-museums
http://museumdetoulouse.tumblr.com/
http://www.moma.org/explore/inside_out/about
http://scinfolex.wordpress.com/
http://www.museumsandtheweb.com/conferences/
http://blog.bnf.fr/gallica/
http://www.muzeonum.org/wiki/doku.php
http://www.club-innovation-culture.fr

Avec le soutien
du Conseil général de la Manche
et du CRéCET (
Centre régional de culture ethnologique et technique de Basse-Normandie)

Conseil général de la Manche    CRéCET