Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Programme 1977 : un des colloques





Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
PSYCHANALYSE DES TEXTES LITTÉRAIRES
Mise à jour
20/02/2017


DU MERCREDI 13 JUILLET (19 H) AU SAMEDI 23 JUILLET (14 H) 1977

DIRECTION : Serge DOUBROVSKY, André JARRY

ARGUMENT :

Psychanalystes, écrivains et critiques se rencontreront, dans ce colloque, en tant que "psychanalystes des textes littéraires". L'expression peut surprendre. Le texte, tel le patient sur le divan, serait-il susceptible de "bouger" ? Sans doute est-il immuable dans ses structures propres. Mais, dans sa relation à quiconque le questionne et se laisse questionner par lui, il bouge et fait bouger. Scripteur ou lecteur se retrouvent, face au texte, en situation d'"analysants" autant que d'"analystes".

À une époque où le statut de la psychanalyse et le statut du texte ne cessent d'évoluer, le moment est venu d'interroger la diversité des méthodes menant à une approche analytique du texte. Une approche de ce type peut-elle s'enseigner, et à quelles conditions? Quels rapports l'écrivain post-freudien peut-il entretenir avec son œuvre? Que peut attendre, de cette psychanalyse des textes littéraires, la théorie analytique? De telles questions doivent, aujourd'hui, être entendues.

Autant que les communications ou que les tables rondes, importeront, dans ce colloque, les débats, dans la mesure où ils prêteront à des effets de surprise.

CALENDRIER DÉFINITIF :

Mercredi 13 juillet
Après-midi:
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée:
Présentation du Centre, du colloque et des participants


Jeudi 14 juillet
Matin:
André JARRY: Mallarmé plus sublime (essai de contre-lecture de Mauron: les tristes états de Quelle soie...)

Après-midi:
André GREEN: Hamlet, le poison des mots


Vendredi 15 juillet
Matin:
Jean GILLIBERT: La métamorphose théâtrale dans la psychanalyse

Après-midi:
Norman HOLLAND: Le recouvrement de la lettre "perloignée" (une relecture après Lacan, de la Lettre volée de Poe; le texte littéraire comme test projectif)


Samedi 16 juillet
Matin:
Anne CLANCIER: Les lieux de l'inconscient: se dire et s'inter-dire avec Marguerite Duras (la notion de contre-texte)

Après-midi:
Marcelle MARINI: (S)Écrire avec Marguerite Duras: une aventure analytique? (par l'auteur de Territoires de Féminin avec Marguerite Duras)


Dimanche 17 juillet
Matin:
Alain COSTES: Lecture psychanalytique/psychanalyse de la lecture: péripéties d'une lecture de Boris Vian (dérives interprétatives à partir du nénuphar de L'Écume des jours)

Après-midi:
Didier COSTE: La psychanalyse comme générateur et comme mode d'emploi de l'œuvre littéraire: de L'Expérience du rêve, de Jacques Brosse, à Matière de Rêve, de Michel Butor

Soirée:
Serge DOUBROVSKY: Fils à retorde (à propos de son roman, Fils - titre à lire des deux façons)


Lundi 18 juillet
DÉTENTE


Mardi 19 juillet
Matin:
Elie HUMBERT: Le "dümling" (le petit sot) dans les contes de Grimm: l'intrusion de l'image (un éclairage jungien)

Après-midi:
Clémence RAMNOUX: L'imaginaire collectif des enfants Brontë (littérature et mythe)


Mercredi 20 juillet
Matin:
Roger LEWINTER: Les termes de l'interprétation: Le Rêve de d'Alembert, de Diderot (un éclairage groddeckien)

Après-midi:
Francesco ORLANDO: Rhétorique des lumières et dénégration freudienne


Jeudi 21 juillet
Matin:
Bernard PINGAUD: Le roman saisi par l'analyse (de son roman, L'Amour triste, roman d'analyse traditionnel, à son autre roman, La Voix de son maître, roman analytique)

Après-midi:
Marie-Laetitia CRAVETTO: Compter: les chemins de l'écriture et les itinéraires de la critique (le cheminement d'un écrivain bi-lingue)


Vendredi 22 juillet
Matin:
Sylvère LOTRINGER: (Dé)lire La Gradiva (une relecture, après Freud, de La Gradiva, de Jensen; un éclairage guattaryen)

Après-midi:
Débat méthodologique, animé par Michel GRIMAUD


Samedi 23 juillet
Matin:
Claudette DELHEZ, Edmundo GOMEZ-MANGO & André JARRY: Clôture

Après-midi:
DÉPARTS