Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Programme 2015 : un des colloques





Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
RÉGIONS ET TERRITOIRES :

À PROPOS DE LA RÉFORME TERRITORIALE

DU JEUDI 11 JUIN (19 H) AU LUNDI 15 JUIN (19 H) 2015

DIRECTION : Armand FRÉMONT, Yves GUERMOND

Avec le groupe des quinze géographes normands:
Arnaud BRENNETOT, Madeleine BROCARD, Pascal BULÉON, Michel BUSSI, Pierre-Henri EMANGARD, Anne-Marie FIXOT, François GAY, Gérard GRANIER, Robert HÉRIN, Bruno LECOQUIERRE, Lilian LOUBET, Sophie de RUFFRAY, Patricia SAJOUS

Vous pouvez télécharger le numéro de La Normandie en débat présentant les résultats de ce colloque (au format PDF) en cliquant sur le lien ci-dessous et dont les actes seront publiés chez Hermann Editeurs.


ARGUMENT :

Depuis plusieurs années, quinze géographes des universités de Caen, de Rouen et du Havre se réunissent. En effet, ils considèrent que la division entre une Haute et une Basse Normandie est une aberration de l’Histoire et ont été stimulés par l’actualité. D’abord, le projet d’un TGV Paris-Normandie qui cristallisait la grande ambition d’un couloir urbain prolongeant le Grand Paris jusqu’à la mer. Puis, en 2013, l’unification elle-même, voulue par le Gouvernement et en cours de discussion devant le Parlement. C’est donc sans doute maintenant que se posent les questions les plus ardues, le choix de la capitale régionale en recouvrant bien d’autres.

Ces géographes, réunis sous aucune autre tutelle que celle des universités, totalement libres de leurs opinions, sont avant tout motivés par la connaissance qu’ils ont acquise de la Normandie, de ses problèmes, de ses projets, de ses divisions. À ce stade, ils éprouvent le besoin de confronter leurs idées dans deux directions principales. D’où ce colloque de juin 2015 où il s’agira d’exposer, d’écouter et de discuter.

D’une part, avec des acteurs de la vie sociale et politique en Normandie. À cet effet, trois tables rondes réunissant successivement des responsables d’associations, des acteurs de la société civile, des responsables politiques, poseront la question de la pratique démocratique dans le cadre de la région ou à d’autres échelles du territoire, le problème de la liaison de la vie démocratique et de la gestion quotidienne, celui de la taille de l’espace délimité comme facteur du bon fonctionnement démocratique et celui de l’organisation territoriale correspondant à la société d’aujourd’hui.

D’autre part, sur la notion même de région, entre la pratique et le concept. Il sera fait appel à d’autres géographes et à d’autres spécialistes des sciences sociales, pour présenter et analyser d’autres cas que celui de la Normandie, mais ayant quelque rapport avec elle (la Bretagne, le grand Bassin parisien) et pour mener une réflexion plus générale sur la place que peut occuper, ou non, la région comme territoire de projet et comme espace de vie des citoyens. Que vaut "l’ancrage territorial" aujourd’hui, dans un contexte de mobilité généralisée? La patrimonialisation est-elle synonyme de repli sur le local? Comment relier les aires d’attraction métropolitaines et les « bassins de vie » avec les aspirations de la population?

CALENDRIER DÉFINITIF :

Jeudi 11 juin
Après-midi:
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée:
Présentation du Centre, des colloques et des participants


Vendredi 12 juin
Région et identité
Matin:
Animateur: Armand FRÉMONT
Présentation du groupe des Quinze géographes et du colloque, par Armand FRÉMONT
Marie-Claire ROBIC: De la région au territoire: la région dans l’histoire de la géographie française
Arnaud BRENNETOT: Les régionalismes

Après-midi:
Animateur: Yves GUERMOND
Guy DI MÉO: Le Rapport identité/espace [conférence en ligne sur la Forge Numérique de la MRSH de Caen et sur le site France Culture Plus]

Une identité normande?, avec Pierre BOUET (La construction de la Normandie), François GUILLET et Philippe CLÉRIS (L'identité régionale normande, une identité "non identitaire")

Soirée:
Discussion autour du groupe des Quinze géographes
Bilan critique


Samedi 13 juin
Région et aménagement
Matin:
Animatrice: Madeleine BROCARD
Cette séance est consacrée à une mise en perspective des orientations de longue durée de l'aménagement du territoire à l'échelle de la France par rapport à celles de l'Europe d'une part, des régions de Bretagne et de Normandie d'autre part
Guy BAUDELLE: L'aménagement d’un espace régional dans le cadre de la France et de l'Europe. L'exemple du Nord-Pas-de-Calais
François GAY: L'aménagement du territoire en Normandie. Témoignage d'un géographe engagé

Le cas breton, avec Pierre-Yves LE RHUN et Pierre-Henri EMANGARD (Régionalisation et aménagement: Bretagne et Pays de la Loire)

Après-midi:
Animateur: Gérard GRANIER
François PHILIZOT: L’axe Seine en Normandie et dans le Bassin parisien

Quel projet pour le développement économique de la Normandie?, table ronde organisée par Gérard GRANIER, avec des acteurs de la société civile: Dominique DHERVILLEZ (Directeur de l'Agence d'urbanisme de la région du Havre et de l'Estuaire [AURH]), Pascal FEREY (Président de la Chambre d'agriculture de la Manche), Pascal HUREL (Ancien directeur de l'Agence de développement économique de Caen-la-Mer), Jean-Claude LECHANOINE (Président de la CCI de Basse-Normandie), Nicolas PLANTROU (Président du Conseil d'Orientation et de Surveillance de la Caisse d'Epargne de Normandie) et Paul SCHERRER (Ancien directeur général adjoint du Grand Port maritime du Havre)

Soirée:
Réforme territoriale: l'enjeu, c'est la justice spatiale et le développement, conférence-débat avec Jacques LÉVY


Dimanche 14 juin
Gouvernance et démocratie
Matin:
Animateur: Bruno LECOQUIERRE
Michel BUSSI: Démocratie et région
Dominique GAMBIER: Sur les processus de fusion des territoires
Robert HÉRIN: La Normandie entre métropole et ruralité. Quel équilibre?

Après-midi:
Animatrice: Anne-Marie FIXOT
Lilian LOUBET: Gouvernance et démocratie locale: les ressorts de la participation des acteurs locaux
Barbara LOYER: Point de vue géopolitique sur la démocratie participative (texte lu par Yves GUERMOND)

Les acteurs sociaux face à la réforme territoriale, table ronde organisée par Anne-Marie FIXOT, avec des responsables associatifs: Maryline CHAUMONT (Coordinatrice de l'épicerie sociale "l'Epi vert", quartier du Chemin Vert de Caen), Joseph DION (Président du Conseil de développement du Pays de Bray), Véronique FRANÇOIS (Directrice de l'URIOPSS de Basse-Normandie), Régine LOISEL (Responsable syndicale, ancienne membre du CESER de Haute-Normandie) et Jacqueline SAINT-YVES (Vice-présidente de la Fédération régionale COORACE solidaires pour l'emploi en Basse-Normandie, Vice-présidente CESER Basse-Normandie)

Soirée:
Le rôle de la presse dans le débat régional, table ronde organisée par Pascal BULÉON & Michel BUSSI, avec Julie DUBOSQ (Normandie Magazine), Hélène HERZOG-STASI (Directrice de l'Agence "État d'esprit"), François-Xavier LEFRANC (Directeur des rédactions de Ouest-France), Jean-Jacques LEROSIER (Pages Normandie de Ouest-France), Laurent MARVILLE (France 3) et Stéphane SIRET (Rédacteur en chef adjoint de Paris Normandie)


Lundi 15 juin
Quelle organisation territoriale pour la société d’aujourd’hui?
Matin:
Animatrices: Sophie de RUFFRAY & Patricia SAJOUS
Deux exemples d’aménagement participatifs: Mihaela AXENTE (L’Estuaire de la Seine, entre espace fracturé et territoire en construction) et Thierry LAVERNE (Territoire et projet local. Le Triangle Vert du Hurepoix)
Pierre VELTZ: Un grand projet - le plateau de Saclay. Aménagement, urbanisme et territoires
Denise PUMAIN: Régionalisation et intelligence géographique

Après-midi:
Animateur: Pascal BULÉON
Débat avec des responsables politiques: Quel projet pour la Normandie?, avec Hubert DEJEAN DE LA BÂTIE (Conseiller régional de Haute-Normandie), Joël BRUNEAU (Maire de Caen et Président de la Communauté d'agglomération Caen la mer), Frédéric SANCHEZ (Président de la Crea, l’Agglomération de Rouen) et Yannick SOUBIEN (Vice-président du conseil régional de Basse-Normandie) [vidéo en ligne sur la Forge Numérique de la MRSH de Caen, sur la WebTV Canal U et sur le site France Culture Plus]

DÉPARTS

RÉSUMÉS :

Guy DI MÉO: Le Rapport identité/espace
Le sentiment identitaire, l’identification d’un individu à une groupe ou à un territoire d’appartenance sont-ils indispensables au développement de sa vie psychologique et sociale? Sont-ils, plus largement, des "fondamentaux" de toute vie sociale? Ou bien, au contraire, ses perturbateurs, les adversaires du "vivre ensemble"?
L’exposé défend la thèse de la contradiction identitaire: à savoir qu’elle constitue une réalité psychosociale, voire territoriale incontournable, mais qu’il ne s’agit, pour autant, que d’un rapport contingent, éminemment évolutif, transformable, hybride et composite; en aucun cas d’une essence.
Dans un premier temps, la conférence aborde cinq traits classiques et néanmoins majeurs de l’identité: son caractère personnel, la manière dont elle se projette de l’individu sur les groupes et les espaces (lieux et territoires), les avantages que lui confère sa "territorialisation", le rôle créateur de culture, de mémoire et de territorialité que joue l’articulation identité/espace... À propos de la territorialité, il est montré de quelle façon sa genèse engendre un sentiment susceptible de constituer la dimension spatiale d’une identité globale des individus, à la fois singulière et partagée.
Sortant délibérément de la géographie, deux incursions en biologie et en anthropologie permettent à l’orateur, avec les exemples du système immunitaire humain et des espaces familiaux (en particulier la "maison"), de discréditer toute conception figée ou définitive du phénomène identitaire. La conférence s’achève sur l’énoncé de quelques préconisations adressées aux sciences humaines et sociales pour aborder la question de l’identité.

Publications
Annales de géographie, 2004, n°638-639, "Composantes spatiales, formes et processus géographiques des identités", Paris, A. Colin.
Bauman Z., 2005, Liquid life, Cambridge, Polity Press.
Dujardin P., Saulnier Y., 1997, Lyon l’âme d’une ville, Paris, Editions du CNRS.
Grandjean P. (dir.), 2009, Construction identitaire et espace, Paris, L’Harmattan.
Kaufmann J.-C., 2005, L’invention de soi: une théorie de l’identité, Paris, Hachette.
Thiesse A.-M., 1999, Création des identités nationales en Europe. XVIIIe-XIXe siècles, Paris, Le Seuil.


François GAY: L'aménagement du territoire en Normandie. Témoignage d'un géographe engagé
Le témoignage de François Gay sur "L'aménagement du territoire Normand" résulte de sa participation directe, à des titres divers (conseil, études) à plusieurs organismes chargés de l'Aménagement de la région Haute-Normandie (Agence d'Urbanisme de Rouen; Mission d'aménagement de la Basse-Seine; Conseil Scientifique de la ville Nouvelle du Vaudreuil, etc.). Ses activités universitaires et ses responsabilités de Président de l'Association d'Études Normandes pendant de nombreuses années l'ont amené en outre à participer à diverses études ultérieures ou travaux (SAUM, DTA Estuaire, Normandie Métropole) relatifs au développement régional et à l'Aménagement du Territoire Normand. Il a ainsi pu suivre de près l'ensemble des démarches ou initiatives qui, au-delà de l'équipement et de l'Aménagement, ont abouti à la Réunification de la Région Normande. Plusieurs de ces activités ont donné lieu à diverses publications et en particulier à des articles dans la revue Études Normandes et à plusieurs travaux collectifs de géographes normands.

Robert HÉRIN: La Normandie entre métropole et ruralité. Quel équilibre?
La réunion des deux Normandie en une seule région est désormais acquise. Les interrogations et les débats portent maintenant sur le choix et la conception de la capitale régionale: Rouen? Caen? ou comme le proposent les Quinze Géographes une métropole à trois pôles Caen-Le Havre-Rouen? L’ambition est de promouvoir une métropole normande de dimensions internationales. Qu’advient-il des territoires normands non métropolitains? De "l’autre Normandie", des espaces ruraux, des villes petites et moyennes? Ces territoires sont pour nombre d’entre eux confrontés à des difficultés qui se cumulent. Mais ils disposent aussi de ressources et de potentialités que la métropole devrait contribuer à mobiliser, à bénéfices réciproques, avec l’ambition que les solidarités ainsi établies participent au développement de l’ensemble des territoires qui composent la Normandie et à la réduction des inégalités entre leurs habitants.

Indications bibliographiques
Les Quinze Géographes, La Normandie en débat, Bayeux, Éditions OREP, 2012.
Les Quinze Géographes, Les Bulletins:
Numéro 1 - avril 2014: "Une métropole qui n’existe pas...";
Numéro 2 - juin 2014: "Inventer la métropole normande";
Numéro 3 - octobre 2014: "La métropole Caen-Le Havre-Rouen, capitale de la Normandie";
Numéro 4 - décembre 2014: "Quelle Normandie hors métropole ?";
Numéro 5 - à paraître: "Une métropole à inventer... avec ses habitants".


Thierry LAVERNE: Territoire et projet local. Le Triangle Vert du Hurepoix
Habiter, cultiver, relier, (les villes, les territoires, et les hommes) ces trois termes fondent les conditions d’un
projet de territoire local durable, et soutiennent chacune de mes interventions et mes projets.
Le paysage est le produit du projet de société... On a le paysage que l’on mérite: si le projet est bon le paysage est beau! Cela suppose une implication de chacun citoyens, habitants et professionnels de l'aménagement, dans la définition des questions de société. C’est en intervenant sur le projet de société que l’on peut peser sur l’évolution du paysage, non comme une fin en soi, mais parce qu’il témoigne du sens et des valeurs du projet à l’oeuvre dans la transformation du territoire.
L’expérience du Triangle Vert, projet agri-urbain mené avec cinq communes de l’Essonne (Marcoussis, Nozay, Saulx-les-Chartreux, Villebon sur Yvette et Champlan), que j'ai inventé et présidé pendant dix ans en qualité d'élu de Marcoussis (durant trois mandats... le temps du projet), est une démonstration concrète de la responsabilité et de la capacité des collectivités locales, à mettre en œuvre, au cœur des territoires, les changements que la société appelle de ses voeux au nom du développement durable. Ce projet depuis dix ans a démontré sa légitimité et témoigne concrètement qu’agriculture et ville ne sont pas contradictoires et qu'elles peuvent a l'inverse faire bon ménage et commence équitable.
Ainsi, à partir des situations et conditions particulières de ce territoire et de la gestion économe de ces ressources, le projet local et quotidien du Triangle Vert redéfinit avec ses acteurs et ses habitants, les termes d'un nouveau mode de ville quotidienne composée avec sa campagne, au service d'un nouveau mode de vie locale aimable et durable.

Thierry Laverne a fondé l’Agence Laverne Paysagistes en 1984 et est professeur à l’Ecole Nationale Supérieure du Paysage de Versailles. Paysagiste conseil de l’État, il est en mission auprès de la DDT du Var depuis 2011.
Professionnel impliqué et citoyen engagé, Thierry Laverne considère que pour être efficace à la production des réponses en matière de programmation et d’aménagement de nos territoires, il faut d’abord être impliqué dans la redéfinition des questions de société. C’est ainsi qu’il a été élu local pendant les trois derniers mandats et inventé le projet agri-urbain intercommunal du Triangle Vert en Essonne, qu'il a Présidé pendant dix ans.
L’Agence Laverne Paysage et Urbanisme anime de nombreux projets de territoires dans le cadre d'accord cadres ou de réflexions prospectives: La plaine de Montjean à Rungis Orly; La Plaine de Versailles; Amiens 2030 "Métropole buissonnière"; L'Arc Nord de la métropole Lilloise et réalise différents projets urbains et d'aménagement: Le Quartier du Trapèze Renault à Boulogne Billancourt; L'éco-quartier des Docks à Ris-Orangis; Le Quartier jardin d'Intercampus à Amiens.




Une identité normande?, table ronde avec Pierre BOUET (La construction de la Normandie), François GUILLET et Philippe CLÉRIS (L'identité régionale normande, une identité "non identitaire)

Philippe CLÉRIS: L'identité régionale normande, une identité "non identitaire"
Contrairement à la norme générale créée depuis les réflexions du philosophe allemand Herder au début du XIXe siècle visant à définir une identité collective et territoriale sur une base "ethno-linguistique" ou "nationalitaire" qui anime encore aujourd'hui, pour le meilleur et le pire, la plupart des régionalismes européens, il est possible de définir pour la Normandie — région où la circoncription politique va enfin pouvoir coïncider avec la géo-histoire — une identité régionale "non identitaire". L'identité régionale "non identitaire" d'une "ancienne province" qui n'a rien à revendiquer (autonomie, indépendance...), qui demeure en symbiose avec l'identité nationale française et, subissant directement les influences de la mégalopole parisienne toute proche, n'aurait finalement aucune existence à en croire beaucoup. Cette identité normande "non identitaire" existe pourtant: elle est à rechercher dans la subtilité et les nuances d'une mentalité individuelle et collective héritée de la pratique séculaire du droit normand et entretenue dans le particularisme encore très fort des "pays normands"; dans la contemplation d'un héritage historique et culturel prestigieux et dans les valeurs faisant la notoriété internationale de la Normandie depuis  la tragédie de 1944. Ce "bien public" normand permet dès lors d'affirmer une identité régionale "existentielle" qui parle moins à une communauté qu'à des individus et qui pourrait permettre de fonder un projet régional normand profondément démocratique centré sur le respect des droits individuels, la pratique d'un débat public rationnel et la valorisation de projets collectifs et personnels (le "fédéralisme normand").

Philippe Cléris, professeur de Lettres-histoire-géographie en lycée professionnel à Caen depuis 2008, est membre de la Société des Antiquaires de Normandie depuis 1993, co-fondateur et animateur du Collectif citoyen et républicain "Bienvenue en Normandie" (2006) pour un débat public citoyen sur la question régionale normande; animateur et organisateur du séminaire "Normandie" de l'Université Populaire de Caen depuis 2008; rédacteur et animateur du site Internet "Etoile de Normandie", le webzine de l'unité normande depuis 2010. Il est l'auteur d'une étude historique: "Organistes, facteurs et maîtrises à Caen de 1562 à 1793: une esquisse du portrait de la ville en musique" (Cahiers Léopold Delisle, tome 53, 2004). Il prépare un livre de réflexion programmatique pour un projet normand avec Jean-François Brisset.

Avec le soutien
de la Délégation interministérielle au développement de la vallée de la Seine,
de l'UMR 6266-IDEES (Universités de Caen, de Rouen et du Havre),
du Conseil régional de Basse-Normandie
et de la Lyonnaise des Eaux

UMR 6266-IDEES     CR Basse-Normandie     Lyonnaise des Eaux