Logo CCIC
CCIC
CENTRE CULTUREL INTERNATIONAL DE CERISY

Programme 2016 : un des colloques





Mot exact
Choix du nombre
de résultats par
page:
LIRE ZOLA AU XXIe SIÈCLE
Mise à jour
19/07/2016


DU JEUDI 23 JUIN (19 H) AU JEUDI 30 JUIN (14 H) 2016

DIRECTION : Aurélie BARJONET, Jean-Sébastien MACKE

COMITÉ SCIENTIFIQUE : Wolfgang ASHOLT, Colette BECKER, Philippe HAMON, Joseph JURT, Olivier LUMBROSO, Henri MITTERAND, Jean-Yves MOLLIER, Alain PAGÈS, Paolo TORTONESE, Karl ZIEGER

ARGUMENT :

Quarante années après la rencontre de Cerisy consacrée au naturalisme (1976), Zola a bien mérité d’y avoir son propre colloque. Admiré ou vilipendé en son temps pour ses engagements littéraires et intellectuels, il fut commenté tout au long du XXe siècle en tant qu’intellectuel ou en tant qu’écrivain, et en fonction des idéologies et des modes. L'on souhaite faire le point sur l’actualité du romancier d’une "étrange époque de folie et de honte" et donner la parole à la fois à des écrivains, des artistes, aux descendants de Zola et de Dreyfus ainsi qu'à la jeune génération d’universitaires internationaux, dans un dialogue fécond avec les grandes figures de la recherche qui se sont intéressées au maître de Médan.

Après un bilan nécessaire, permettant de définir la place de Zola dans la presse, l’édition et les institutions (école, université), écrivains et chercheurs interrogeront la postérité de ce grand conteur d’histoires. Puis l'on se penchera sur la modernité de son regard, sa force d’évocation et sur les nouvelles approches critiques en mesure d’en rendre compte.

L’année 2016 s’annonce d’ores et déjà d’une intense actualité pour celui qui vient d’être élu troisième grand écrivain national par un sondage publié par Le Magazine littéraire: deux films sont en cours de réalisation pour le cinéma (sur son amitié avec Cézanne et sur l’affaire Dreyfus) et La Fortune des Rougon figure au programme d’agrégation.

Ce colloque se donne pour ambition de rebondir sur cette actualité et surtout de l’interroger et de la pérenniser.

CALENDRIER DÉFINITIF :

Jeudi 23 juin
Après-midi:
ACCUEIL DES PARTICIPANTS

Soirée:
Présentation du Centre, des colloques et des participants


Vendredi 24 juin
Bilan
Matin:
Alain PAGÈS: Cerisy 1976, il y a quarante ans... Souvenirs littéraires
"Zola, de mémoire d'écrivains", documentaire réalisée par Marion GLAUMAUD-CARBONNIER

Après-midi:
Jean-Michel POTTIER: Textes et prétextes. Lire Zola dans les manuels scolaires
Karl ZIEGER: Présence de Zola dans les ouvrages universitaires et scolaires germanophones d'aujourd'hui

Zola dans la mémoire familiale, table ronde animée par Aurélie BARJONET & Jean-Sébastien MACKE, avec Charles DREYFUS, Brigitte ÉMILE-ZOLA et Martine LE BLOND-ZOLA

Soirée:
Ciné-concert, improvisation au piano de Karol BEFFA, autour d'Au Bonheur des Dames de Julien Duvivier


Samedi 25 juin
Réception de Zola hier et aujourd'hui
Matin:
Adeline WRONA: Zola dans la presse, figures mouvementées [enregistrement audio en ligne sur la Forge Numérique de la MRSH de l'Université de Caen Normandie]
Stephan LEOPOLD: Le spectre de la régénération: Houellebecq, lecteur du dernier Zola

Après-midi:
À LA MÉDIATHÈQUE DE SAINT-LÔ
Séance publique consacrée à l'héritage de Zola dans la littérature contemporaine, animée par Aurélie BARJONET & Jean-Sébastien MACKE, avec la participation de deux auteurs:
- Fabrice HUMBERT (Eden utopie, Gallimard, 2015)
- Dominique MANOTTI (Or noir, Gallimard, collection "Série noire", 2015; Bien connu des services de police, Gallimard, collection "Série noire", 2010; Lorraine connection, Rivages, 2006)

Soirée:
Cercle littéraire autour des écrivains de l'après-midi


Dimanche 26 juin
Au-delà du naturalisme
Matin:
Émilie PITON-FOUCAULT: La Parabole des aveugles dans Les Rougon-Macquart: les personnages étendards du naturalisme dans l’impasse
Jeanne BEM: "L'excès de la réalité": ce que Flaubert nous apprend de Zola quand il le lit

Après-midi:
Chantal PIERRE: Zola, auteur empathique?
Lola KHEYAR STIBLER: Lire Zola à l’aune de l’épistémo-stylistique (étude de La joie de vivre)
Anna GURAL-MIGDAL: L'héritage zolien dans le cinéma de Bruno Dumont

Soirée:
"Pépites audiovisuelles"


Lundi 27 juin
Nouvelles approches critiques
Matin:
Éléonore REVERZY: Parmi les tombes, un nouveau régime de la mort chez Zola
Sébastien ROLDAN: Hydrologie de la Seine zolienne

Après-midi:
DÉTENTE


Mardi 28 juin
Nouvelles approches critiques
Matin:
Marie SCARPA: La pensée sauvage du récit. Pour une ethnocritique de Zola
Frédérique GIRAUD: Comment la sociologie permet-elle de renouveler le regard sur la création littéraire zolienne?

Après-midi:
Michael ROSENFELD: Scénographie et esthétique de la sexualité dans l’œuvre de Zola
Midori NAKAMURA: Rôles des personnages secondaires: du roman au théâtre
Thomas CONRAD: Les chapitres de Zola. Approche quantitative d'une forme du récit romanesque

Soirée:
Cercle littéraire autour de l'écrivain Thierry BEINSTINGEL (Retour aux mots sauvages, Fayard, 2010; Ils désertent, Fayard, 2012)


Mercredi 29 juin
Science, humanités numériques
Matin:
Larry DUFFY: Zola et les humanités médicales
Céline GRENAUD-TOSTAIN: La chorégraphie clinique: mise en scène du ballet hystérique zolien

Après-midi:
Olivier LUMBROSO: Quatre ans d'ARchiZ: le numérique, la pensée et la vie
Elizabeth EMERY: Zola et les réseaux sociaux: science et littérature


Jeudi 30 juin
Mots de conclusion
Matin:
Aurélie BARJONET & Jean-Sébastien MACKE
Conclusions et discussion générale

Après-midi:
DÉPARTS

RÉSUMÉS :

Jeanne BEM: "L'excès de la réalité": ce que Flaubert nous apprend de Zola quand il le lit
Je propose de rapprocher Flaubert et Zola, mais pas au sens habituel qui est: comment Zola voyait-il Flaubert? Comment Flaubert l’a-t-il influencé? Je m’intéresse à Flaubert, à la manière dont Flaubert lisait Zola, au regard critique de Flaubert sur Zola. Flaubert ne se considérait ni comme réaliste, ni comme proche du naturalisme. Il se tenait loin de ce mouvement, il pensait que le naturalisme était un "système". Mais il reconnaissait en Zola un artiste comme lui. Dans une lettre que Flaubert écrivit à Zola, le 3 juin 1874, à propos de La Conquête de Plassans, il déclara déceler chez celui-ci "l’excès de la réalité". Que voulait-il dire? Ma communication prend en compte la dimension visuelle de l’écriture chez les deux romanciers.

Jeanne Bem est professeur des universités, dernier poste occupé avant la retraite: Université de la Sarre, titulaire de la chaire "Littérature française dans le contexte européen".
Bibliographie
Livre
Éd., Madame Bovary, dans Flaubert, Œuvres complètes, dir. Claudine Gothot-Mersch, t. III, Gallimard, Bibliothèque de la Pléiade, 2013, p. 147-569 et p. 1104-1195.
Articles
"Le roman et les arts visuels: une des modernités de Madame Bovary", Actes du colloque de Rouen "Madame Bovary, 150 ans et après", nov. 2007, Bulletin Flaubert-Maupassant, n°23, 2008.
"Les dispositifs optiques au XIXe siècle et la production des images dans Madame Bovary", dans la revue en ligne Flaubert Revue critique et génétique, 11/2014 (http://flaubert.revues.org/2270).
"Flaubert et les images, à partir d’un jeu de brouillons de Madame Bovary", dans Patricia Oster et Karlheinz Stierle, dir., Palimpsestes poétiques, Honoré Champion, 2015.
Recension
Émilie Piton-Foucault, Zola ou la fenêtre condamnée. La crise de la représentation dans "Les Rougon-Macquart", Presses Universitaires de Rennes, 2015, à paraître dans la revue en ligne laviedesidees.fr (La Vie des idées) sous le titre "Un autre Zola".


Thomas CONRAD: Les chapitres de Zola
La question du chapitre est évidemment centrale pour Zola, auteur "architecte" s’il en est, lui qui décidait en 1868 d'"écrire le roman par larges chapitres, logiquement construits". Le chapitre, en régulant la lecture, joue certes un rôle capital dans notre perception de la dynamique narrative: effets de longueur, de vitesse, de "masse", de sens — ou de silence. On dessinera une poétique du chapitre zolien en prenant en compte toute la production romanesque de Zola, notamment à travers une analyse numérique des données. À un objectif spécifique (étudier les modèles de chapitrage et leur évolution chez Zola) se mêle un objectif général (le large corpus zolien servant d’échantillon pour une poétique générale du chapitre).

Thomas Conrad est maître de conférences à l’ENS (Ulm). Il est l’auteur d’une thèse intitulée "Poétique des cycles romanesques, de Balzac à Volodine", qui fait une large part aux cycles de Zola. Ses recherches portent sur le roman français du XIXe siècle, dans une perspective de poétique historique.

Larry DUFFY: Zola et les humanités médicales
Cette communication présentera les "medical humanities", tout d’abord dans leurs grandes lignes, puis dans leur pertinence particulière pour la lecture de Zola. Cette nouvelle tendance interdisciplinaire a vu le jour, il y a quelques années, dans les sciences humaines anglophones, surtout au Royaume-Uni. Les pratiques de recherche réunies sous cette rubrique visent à repérer les thèmes médicaux dans les artefacts de production culturelle et, en même temps, à appliquer aux discours (traités, rapports, expertises...) médicaux des perspectives critiques adoptées par les littéraires — identifier, par exemple, les qualités littéraires des histoires de cas en tant que récits; il s’agit aussi de situer l’expression culturelle par rapport aux configurations institutionnelles. Afin d’illustrer la méthodologie des "medical humanities" et son utilité pour l’étude de l’œuvre zolienne, on examinera quelques romans de Zola en regard de textes médicaux contemporains et dans leurs contextes institutionnels pertinents.

Larry Duffy est maître de Conférences en Études françaises à l’University of Kent (Royaume-Uni). Il a écrit de nombreux articles sur Flaubert, Zola, Maupassant, Mérimée, Houellebecq.
Publications
Le Grand Transit Moderne: Mobility, Modernity and French Naturalist Fiction (Rodopi, 2005).
Flaubert, Zola and the Incorporation of Disciplinary Knowledge
(Palgrave, 2015)
.

Elizabeth EMERY: Zola et les réseaux sociaux: science et littérature
Nous proposons d’étudier la présence remarquable de Zola sur les réseaux sociaux du monde entier. Objet d’un discours à la fois littéraire, artistique, scientifique et politique, dans quelle mesure sa place actuelle dérive-t-elle de son œuvre et de sa vie? Les obsessions biographiques du XXIe siècle, nourries par Wikipédia et la culture visuelle numérique, seraient-elles symptomatiques d’une nouvelle forme d’histoire littéraire divorcée de la littérature elle-même? En examinant les représentations de Zola affichées sur les plateformes sociales numériques, cette communication offrira des pistes pour "lire" Zola à la lumière des blogs, des "youtubers", des "profils", des "épingles" et des "tweets".

Professeure titularisée au Department of Modern Languages and Literatures de Montclair State University (USA), les travaux d’Elizabeth Emery portent sur Zola et le Naturalisme, le médiévisme, les maisons-musées et la photographie. Elle est codirectrice de la rubrique de comptes rendus pour la revue Nineteenth-Century French Studies.
Publications récentes
Le Photojournalisme et la naissance des maisons-musées d’écrivains en France (1881-1914), traduction de Photojournalism and the Origins of the French Writer House Museum (1881-1914), à paraître chez Les Editions de l’Université Savoie Mont Blanc en 2016.
En toute intimité... Quand la presse people de la Belle Epoque s’invitait chez les célébrités, Parigramme, 2015.
Telling the Story in the Middle Ages, D. S. Brewer, 2015.
Medievalism Studies: Key Critical Terms, Boydell & Brewer, 2014.


Frédérique GIRAUD: Comment la sociologie permet-elle de renouveler le regard sur la création littéraire zolienne?
Nous proposons de montrer comment la sociologie peut renouveler le regard porté sur la création zolienne. Objet d’un "capital de commentaires" quantitativement et qualitativement important, Émile Zola a toutes les chances d’apparaître comme un écrivain familier dont les créations, la forme de travail et le sens de l’engagement dans le jeu littéraire sont bien connus. Pourtant, dans l’abondance d’études critiques existantes, la sociologie semble quasiment absente de la tentative de constituer la production littéraire d’Émile Zola en un objet de questionnements. Mis à part quelques remarques de Pierre Bourdieu sur Zola dans Les Règles de l’art ou son cours du Collège de France sur Manet, pas un seul sociologue n’a tenté de faire du "cas Zola" un objet d’analyse à part entière, en se donnant pour objectifs de rendre compte finement des modes d’engagement du romancier dans le jeu littéraire et dans un même geste méthodologique de se saisir de ses créations. C’est ce projet que nous avons essayé de mener à bien dans notre thèse de sociologie et que nous présenterons ici. Dans cette perspective, nous avons essayé de reconstruire les conditions sociales au sein desquelles s’enracinent les pratiques de création littéraire d’Émile Zola, c’est-à-dire celles qui les rendent désirables et possibles de son point de vue, et de mettre en lumière les manières dont elles leur donnent forme et les structurent de l’intérieur.

Frédérique Giraud est une ancienne élève de l'ENS de Lyon, docteure en sociologie,, agrégée de sciences économiques et sociales. Elle est membre du Centre Max Weber, équipe "Dispositions, Pouvoirs, Cultures, Socialisations", CNRS-UMR5283.
Ouvrage à paraître chez Honoré Champion (septembre 2016): Émile Zola, le déclassement et la lutte des places. Les Rougon-Macquart, condensation littéraire d’un désir d’ascension sociale.


Céline GRENAUD-TOSTAIN: La chorégraphie clinique: mise en scène du ballet hystérique zolien
La rhétorique des corps mis en scène dans l’œuvre zolienne tend à articuler les lois physiologiques et les diagnostics portés par la narration à une vaste allégorie du détraquement et de la souffrance. Le décodage de cette grammaire gestuelle et organique, individuelle ou collective, permet de repérer les tares du Second Empire et, plus encore, les affres d’une humanité en déroute. La chorégraphie clinique ainsi esquissée se laisse appréhender au détour d’une série de paradoxes à laquelle une herméneutique de la contradiction est seule à même de donner de la cohérence. Paradoxes des figures symptomatiques écartelées entre l’excès et l’aporie, la surenchère et la disparition, le cri et le silence. Paradoxes du rythme qui fait passer de l’immobilité pathologique et du resserrement de l’espace à l’accélération et au frénétisme. Paradoxes des genres, enfin, qui fait alterner, tour à tour, pantomimes, tableaux hagiographiques, cancans et danses de Saint Guy. Le ballet hystérique qui se donne à voir dépasse le strict réalisme pour viser "le saut dans les étoiles sur le tremplin de l’observation exacte".

Céline Grenaud-Tostain est maître de Conférences à l’Université d’Évry - Val d’Essonne. Ses travaux s’inscrivent dans la continuité de sa thèse sur l’image de l’hystérie dans les romans naturalistes.
Publications
Édition critique de La Curée, Classiques Garnier, 2012.
Sous la direction d’Alain Pagès, participation à la publication des lettres de Zola à Alexandrine, Gallimard, 2014.


Anna GURAL-MIGDAL: L'héritage zolien dans le cinéma de Bruno Dumont
Avec Flandres, Bruno Dumont poursuit son entreprise de restructuration des genres, en l’occurrence celui du film de guerre. Cette Débâcle des années 2000 exacerbe les sentiments et les liens entre hommes pour les mener aux confins de leur condition et au cœur de la barbarie. La présente communication a pour but de montrer comment Dumont, à l’instar de Zola, a recours à l’expérimentation visuelle pour sonder les êtres humains à hauteur de ces enjeux naturalistes que sont la matière du paysage, le corps et la pulsion. On s’interrogera plus précisément sur la manière dont le romancier et le cinéaste appréhendent respectivement dans La Débâcle et dans Flandres, l’obscur et le viscéral par un travail sur l’image qui permet de recréer une réalité souterraine, non pas telle qu’on la voit, mais telle qu’on la sent.

Anna Gural-Migdal est professeur titularisée au Department of Modern Languages and Cultural Studies de l’Université de l’Alberta (Canada), où elle enseigne la littérature et le cinéma. Elle préside l’Association Internationale Zola et le Naturalisme (AIZEN) et est la directrice d’Excavatio, revue internationale d’approches multidisciplinaires et d’études comparées sur Émile Zola et le naturalisme à travers le monde.
Publication récente
L’Écrit-Écran des Rougon-Macquart. Conceptions iconiques et filmiques du roman chez Zola (Presses du Septentrion, 2012).


Lola KHEYAR STIBLER: Les romans zoliens à l’aune de l’épistémo-stylistique
Une certaine tradition critique a longtemps pris pour argent comptant les affirmations (pourtant ambivalentes) de Zola au sujet de la "psychologie" romanesque. Plus généralement et au XXe siècle, la pensée structuraliste s’est également méfiée d’un objet d’analyse qu’elle qualifiait d’impressionniste. Une méthode nouvelle s’imposait pour mettre en avant un type de collaboration épistémologique entre le discours scientifique et l’écriture romanesque, tout en s’appuyant sur une analyse stylistique rigoureuse, susceptible, in fine, de circonscrire des lignes de forces, des champs descriptifs et métaphoriques récurrents sous la plume du romancier. Les notions d’intensification et de déliaison, imprégnées des écrits de Taine et de Bergson, s’avèrent par exemple pertinents pour décrire l’émiettement psychologique de nombreux personnages zoliens.

Lola Kheyar Stibler est enseignante agrégée de lettres modernes et docteure en littérature française. Elle a soutenu une thèse de stylistique (2014, Sorbonne-Nouvelle), sous la direction de Dominique Combe, sur les relations entre psychologie et style dans le roman, vers 1880. Ses travaux de recherche récents portent, entre autres, sur La Fortune des Rougon de Zola et sur les valeurs de la métaphore dans les écrits d’Hippolyte Taine.
Publications
"Naïveté et ironie dans La Fortune des Rougon", Styles, genres, auteurs, Presses universitaires Paris Sorbonne, Karine Germoni et Christine Silvi (dir.), 2015.
"Description et amplification dans La Fortune des Rougon", La Fortune des Rougon d’Émile Zola. Lectures croisées, Presses universitaires de Bordeaux, Béatrice Laville et Florence Pellegrini (dir.), 2015.
"Sciences psychologiques et style: la valeur heuristique de la métaphore dans De l’intelligence (1870) d’Hippolyte Taine" (2015). À paraître sur le site de la revue Épistémocritique.
"Réflexions autour de "l’hystérie stylique" vers les années 1880", Les Cahiers naturalistes, n°86, septembre 2012.


Stephan LEOPOLD: Le spectre de la régénération: Houellebecq, lecteur du dernier Zola
La littérature française oscille depuis 1871 entre la constatation d'une décadence irrémédiable et le fantasme d'une revitalisation prochaine. Tel que Zola, qui est déchiré entre ces deux options, Houellebecq nous montre l'épuisement absolu de la culture occidentale et sa revitalisation à travers l'autre. Tandis que le dernier Zola nous présente dans Quatre Evangiles une société corrompue qui, en se purifiant de son autre mauvais (les inféconds, les maîtres et l'Église), se transforme en communautés parfaites et parfaitement stériles à la fois, Houellebecq joue avec l'idée d'un autre extérieur (la technologie génétique, les femmes thaï et surtout les musulmanes) comme donateur d'une nouvelle vie. La France rajeunie et régénérée par soi-même dont rêve Zola devient chez Houellebecq une France qui doit finalement se soumettre à l'autre pour avoir de l'avenir. Soumission, un roman sur la littérature du dix-neuvième ainsi que sur l’islamisation de la France se doit, en ce sens, à une lecture clairvoyante, humoristique ou bien perfide du dernier Zola.

Stephan Leopold est professeur titulaire d'une chair de littérature française et espagnole à l'Université de Mayence (Allemagne). Ses champs de recherche sont la littérature française du XVe au XXe siècle, la littérature espagnole de l'âge d'or et la littérature latino-américaine du XIXe au XXe siècle.

Olivier LUMBROSO: Quatre ans d'ARchiZ: le numérique, la pensée et la vie
Lorsque les premiers portails littéraires mirent en ligne des manuscrits d’écrivains — par exemple ceux de Flaubert, Stendhal, puis Zola — fut souligné l’intérêt que représentaient l’accessibilité à des ressources rares et la sauvegarde digitale de patrimoines anciens et fragiles, comme les brouillons et les correspondances des écrivains. À peine quelques années ont suffi pour que le numérique ne soit plus envisagé seulement comme un ensemble de nouveaux supports destinés à conserver l’existant mais comme un ensemble techno-culturel et économique complexe, susceptible de créer de la connaissance nouvelle et des relations inédites aux savoirs. "Société numérique", "homme numérique", "humanisme et humanités numériques" montrent combien ce numérique élargi n’est pas une addition à l’existant mais une refondation du tout, dans les champs de l’information, de la connaissance, de la formation, de la culture... Dès lors, quels sont les horizons de développements et d’usages de ces portails littéraires dans ce contexte d’omniprésence numérique? En particulier, que pourrait être "le naturalisme numérique" du XXIe siècle? Qu’apportera-t-il de plus à la figure de Zola, à la lecture de ses œuvres, à la compréhension de son talent de romancier et d’intellectuel engagé? Mais aussi en quoi les pédagogies dites "innovantes", telles que les MOOCs, modifient-elles déjà l’approche des humanités numériques, notamment celle de la transmission des patrimoines littéraires?

Olivier Lumbroso est professeur en langue et littérature françaises à l’Université de la Sorbonne Nouvelle-Paris 3. Ses travaux portent sur Zola et le naturalisme, sur la didactique de la littérature et les humanités numériques, dans le cadre du projet ANR "ArchiZ".  Il est membre des comités de rédaction de Genesis et des Cahiers naturalistes. Depuis 2014, il dirige le service d’Enseignement numérique et à distance (ENEAD), pour lequel il a créé la collection "Un Clic, Un Titre" avec Nathalie Dauvois, directrice des Presses Sorbonne Nouvelle (http://epresence.univ-paris3.fr/1/Watch/698023.aspx).
Il est auteur et co-auteur d’ouvrages portant sur le naturalisme, du point de vue génétique (Les Manuscrits et les dessins de Zola, 2002, coécrit avec H. Mitterand; Zola, La plume et le compas, 2004; Zola. Le Signe et la Consigne, 2009, dirigé par Ph. Hamon), et dans la perspective des apprentissages de l’écrivain (Zola autodidacte, 2013) et de l’écriture cyclique (Genesis, n°42, 2016, coordonné avec A. Pagès).

Dominique MANOTTI
Dominique Manotti est née à Paris, en 1942, et y a toujours vécu. Études d’Histoire. Elle a longtemps été une militante politique et syndicale, de la fin de la Guerre d’Algérie jusqu’aux premières années Mitterrand, en passant par Mai 68 et ses suites. Elle a enseigné l’Histoire en lycée, puis à l’Université (Vincennes, puis Paris VIII à Saint Denis), en Histoire économique contemporaine, pendant ... de très longues années. Après cette longue période de militantisme et d’Histoire, elle a redécouvert la magie de la littérature. Premier roman publié en 1995, Sombre Sentier, dont la trame reprend une grève de travailleurs clandestins dans le Sentier, à laquelle  elle avait participé en 1980. Depuis, les romans se succèdent à un rythme d’environ une publication tous les deux ans.
Publications
Sombre Sentier, Seuil Policiers, 1995. Poche: Points Seuil Policier.
A nos chevaux !, Rivages Thriller, 1997. Poche: Rivages-Noir n°330.
Kop, Rivages Thriller, 1998. Poche: Rivages-Noir n°383.
Nos fantastiques années fric, Rivages Thriller, 2001. Poche: Rivages-Noir n°483.
Le corps noir, Seuil, 2004. Poche: Points Seuil 2006.
Lorraine Connection, Rivages Thriller, 2006. Poche: Rivages-Noir.
Bien connu des services de police, Série Noire, 2010, Gallimard. Poche: Folio policier.
L’Honorable Société, Série Noire, 2011, Gallimard, écrit à quatre mains avec DOA. Poche: Folio Policier.
L’Évasion, Série Noire, 2013, Gallimard. Poche: Folio Policier.
Le Rêve de Madoff, Éditions Allia, 2013.
Or Noir, Série Noire, Gallimard., 2015.

Midori NAKAMURA: Rôles des personnages secondaires: du roman au théâtre
Les personnages secondaires dans les œuvres d’Émile Zola sont souvent investis d’une fonction spécifique, nécessaire au récit. L’annonce du dénouement en constitue un cas intéressant, dont nous avons traité dans notre thèse de doctorat. Dans le cadre des transpositions que Zola a souvent opérées, du roman au théâtre et réciproquement, il s’emploie à tirer un effet maximal de ce type de personnage. Ainsi, Pomaré, qui n’occupe qu’un rang secondaire dans le roman Nana, accède au premier plan de l’adaptation faite pour le théâtre par Zola et William Busnach. Nous nous proposons dans cette communication de confronter les modalités romanesque et dramatique de la représentation des personnages secondaires, afin de mettre en lumière la place que les deux co-auteurs leur réservent dans leur dramaturgie.

Midori Nakamura, née à Osaka (Japon) en 1978, après un DEA à l’Université de Genève, a soutenu en juin 2012, sous la direction d’Alain Pagès, une thèse de doctorat à l’Université de Paris III consacrée à la technique narrative de "l’annonce" dans les romans d’Émile Zola. Elle est maître de conférences à l’Université municipale des Arts de Kyoto.

Alain PAGÈS: Cerisy 1976, il y a quarante ans...
Cette communication sera prononcée par un témoin du colloque sur le Naturalisme qui s’est déroulé à Cerisy, il y a quarante ans, du 30 juin au 10 juillet 1976, sous la direction de Pierre Cogny. Il s’agira d’évoquer cette époque, déjà lointaine, de rendre hommage aux figures de ceux qui ont parlé alors et qui, pour certains d’entre eux, ne sont plus parmi nous. Au-delà d’un nécessaire rappel des souvenirs qui peuvent être retrouvés, on s’efforcera de poser deux questions. Quels thèmes, quels problèmes, traités lors de ce colloque se retrouvent dans nos recherches actuelles? Dans quelle mesure sont-ils à l’origine de la vision que nous avons aujourd’hui du naturalisme? Et inversement, qu’est-ce qui a disparu, pour nous, dans ce que ces débats de l’été 1976 voulaient montrer? Quelle coupure s’est instaurée, et pour quelle raison?

Alain Pagès est professeur émérite de littérature française à l’Université de la Sorbonne Nouvelle - Paris 3. Directeur des Cahiers naturalistes, il est responsable de "l’équipe Zola" de l’ITEM (Institut des textes et manuscrits modernes, CNRS).
Il est l’auteur de différents ouvrages qui portent sur l’histoire du mouvement naturaliste ou sur l’engagement de Zola au sein de l’affaire Dreyfus.
Publications
Le Naturalisme, PUF, "Que sais-je?", 1989.
La Bataille littéraire, Librairie Séguier, 1989.
Émile Zola, un intellectuel dans l’affaire Dreyfus, Librairie Séguier, 1991.
Émile Zola. Bilan critique, Nathan, 1993.
Guide Émile Zola, Ellipses, 2002, en collaboration avec Owen Morgan.
Émile Zola, de "J’accuse" au Panthéon, Éditions Lucien Souny, 2008.
Une journée dans l’affaire Dreyfus. "J’accuse", 13 janvier 1898, Perrin, "Tempus", 2011.
Zola et le groupe de Médan. Histoire d’un cercle littéraire, Perrin, 2014.


Chantal PIERRE: Zola, auteur empathique?
À l’heure où la notion d’empathie est devenue une référence dominante dans l’espace des sciences humaines et cognitives et où elle tend à se constituer en valeur incontestée de la littérature, les textes de Zola résonnent encore mieux et demandent à être réinterrogés dans cette perspective. En effet, les reproches et les soupçons qui lui ont été adressés en son temps (absence de proximité, manque d’indulgence, de connaissance intime...) ont encore cours aujourd’hui quand la critique se voit confrontée à une œuvre, littéraire ou autre, qui s’apparente à du "document humain". Zola, comme romancier et comme théoricien, par ses protocoles "scientifiques" (l’observation documentaire, la fameuse "dissection" de l’écrivain-savant), par sa démarche génétique (quand il jette les premières bases de ses romans, il commence toujours d’abord par une idée avant de s’intéresser ensuite au personnage), par la conception de ses personnages (ployant sous le déterminisme de la chair), pose la question de la possibilité d’une écriture et/ou d’une lecture empathique — qu’elle soit empêchée, désirée, refoulée, et aussi libérée. Le créateur de Gervaise n’a ainsi cessé de mesurer, au sein de ses dossiers préparatoires comme de la fiction, notre "capacité cognitive à prendre la perspective subjective d’une autre personne", pour en relever tant les vertus que les ruses.

Chantal Pierre est maître de conférences française à l'Université de Nantes. Ses travaux portent sur le naturalisme, Zola et la genèse de ses romans (Zola, Les Fortunes de la fiction, Nathan, 1999). Elle a publié divers article sur la question de l'invention du personnage dans le roman réaliste ("Je ne suis pas un personnage secondaire", Poétique, fév. 2010) et s'intéresse au phénomène empathique, pratiqué, thématisé et problématisé par les auteurs réalistes-naturalistes ("Les larmes aux yeux: les Goncourt pathétiques", Europe, nov.-déc. 2015).

Émilie PITON-FOUCAULT: La Parabole des aveugles dans Les Rougon-Macquart: les personnages étendards du naturalisme dans l’impasse
Dans le colloque de Cerisy sur le naturalisme en 1976, L. Dällenbach avait déjà démontré le recours permanent de la mise en abyme chez Zola, ce "miroir interne réfléchissant" de son propre roman. Une volonté zolienne, certes, de communiquer plus clairement sa narration. Cependant, ce procédé s’éloigne de tout principe réaliste — le réel, en effet, ne dit ni ne prévoit jamais rien à l’avance. Cette obsession de la mise en abyme relève davantage d’un sentiment d’étrangeté de l’auteur face à la mise en scène du naturalisme. Nous nous frotterons dans Les Rougon-Macquart, non pas aux rôles d’écrivains secondaires qui ne sont bien souvent que des clins d’œil sur l’image publique de l’écrivain adressés à un lecteur complice, mais à des personnages centraux incarnant une expérimentation active des principes du naturalisme: Denizet, qui mène une enquête logique pour observer la vérité des faits dans l’affaire Grandmorin; Claude et Sandoz, qui souhaitent faire entrer dans leur esthétique la nature et la représentation du réel; Pascal, qui éclaire quant à lui son travail sur l’évolution du monde par sa logique scientifique. Comment agissent ces représentants de la recherche transparente et réaliste du monde? Impossible élucidation, aveuglement, intransitivité : des échecs donc, qui pourront conduire à la mort, à l’enfermement volontaire hors du monde, voire à un abandon de cette recherche... Ce dédoublement relève certes d’un plaisir zolien du reflet, mais il réoriente surtout l’écrivain, comme l’a évoqué H. Mitterand dans L’illusion réaliste, vers "le réalisme fin de siècle en direction de l’étrangeté, "l’inquiétante étrangeté" [S. Freud]".

Membre du CELLAM de l’Université Rennes 2, enseignante agrégée de lettres modernes et docteur en littérature française, Émilie Piton-Foucault a publié de nombreux articles sur les contraintes de la représentation du réel et le rapport entre texte et image dans l’œuvre d’Émile Zola. Elle a récemment reçu le "Prix Bretagne Jeune chercheur 2015" pour ses travaux de thèse.
Publications
Zola ou la fenêtre condamnée. La crise de la représentation dans Les Rougon-Macquart, PUR, 2015.
Lectures de Zola. La Fortune des Rougon dirigé avec Henri Mitterand, PUR, 2015.


Éléonore REVERZY: Parmi les tombes, un nouveau régime de la mort chez Zola
Les Rougon-Macquart sortent d'un cimetière, celui de l'aire Saint-Mittre, considéré comme matriciel; le premier représentant de la famille à paraître dans le roman, Silvère Mouret, retourne y mourir à la fin du roman. Le cycle des tombes n'est cependant pas clos: ce premier cimetière désaffecté inaugure une longue lignée de nécropoles. Théâtre d'inhumations (La Faute de l'abbé Mouret, Une page d'amour, L'Œuvre...) et de visites aux tombeaux (Le Rêve), le cimetière est à l'évidence un grand lieu zolien.

Éléonore Reverzy enseigne la littérature du XIXe siècle à l'Université de Paris III-Sorbonne nouvelle.
Publications
La Mort d'Éros, Paris, 1997.
La Chair de l'idée. Poétique de l'allégorie dans Les Rougon-Macquart, Genève, 2007, Édition de Germinie Lacerteux, Paris, 2014.
La Littérature publique, consacré à la prostitution littéraire au XIXe siècle, à paraître aux Éditions du CNRS en 2016.


Sébastien ROLDAN: Hydrologie de la Seine zolienne
Notre contribution se penchera sur la représentation de la Seine chez Zola romancier (description et symbolique du cours d'eau, rôles narratifs, fonctions poétiques, liens avec l'art pictural contemporain, etc.) pour en faire ressortir les dynamiques liées à l'évolution du fleuve sur la période qui va du Second Empire à la fin du siècle (aménagement des berges, des grèves, des ports, des ponts, crues et calamités, sociologie des bords de Seine, métiers fluviaux, rituels parisiens, enjeux économiques ou politiques au sein du discours social). Particulièrement sensible à l’homologie qui, dans la théorie du roman de l’époque, semble s’établir "naturellement" entre le cours du roman et celui d’un fleuve, nous examinerons également les écrits théoriques ou programmatiques de Zola: préfaces, chroniques littéraires, dossiers préparatoires, pour en faire ressortir l’image de la Seine que nous donne à lire l’auteur des Rougon-Macquart.

Auteur de La Pyramide des souffrances (PUQ, 2012), essai entièrement consacré à La Joie de vivre de Zola, Sébastien Roldan est spécialiste du dialogue qui s’effectue entre littérature et philosophie dans l’œuvre littéraire. Menés entre Strasbourg et Montréal, ses travaux postdoctoraux s’intéressent à la représentation de la Seine dans la prose et la poésie françaises du XIXe siècle, lesquelles tendent à faire du fleuve un symbole phare des enjeux philosophiques et littéraires du texte. Il est chargé de cours à l’École de technologie supérieure et à l’École polytechnique de Montréal.

Michael ROSENFELD: Scénographie et esthétique de la sexualité dans l’œuvre de Zola
Zola est un maître de la mise en scène dans ses romans; nous ressentons les odeurs du marché dans Le Ventre de Paris, la misère des mineurs dans Germinal et la panique des soldats dans La Débâcle. Cette scénographie s'étend sur tous les domaines de la vie quotidienne par laquelle l'auteur tente de rapporter une sensation du vécu. La sexualité humaine est un des éléments clés auquel il s'intéresse. Zola est un pionnier de la représentation du sexuel, ce qui lui vaudra des accusations de pornographie de la part de ses contemporains. Pourtant, l'esthétique du sexuel chez Zola est très réfléchie. La sexualité normative hétérosexuelle se trouve mise de côté pour faire place à des perversions que l'auteur étudie de façon magistrale. Nous nous intéresserons à cette scénographie et à cette esthétique pour analyser les procédures mises en place et les fétichismes particuliers de Zola.

Michael Rosenfeld est doctorant à l'Université de Strasbourg en cotutelle avec l'Université catholique de Louvain. Sa thèse porte sur "L’homosexualité sous le regard des écrivains naturalistes en France et en Belgique (1870-1905)". Il est enseignant de littérature moderne au département d'études hébraïques et juives à l'Université de Strasbourg.

Marie SCARPA: La pensée sauvage du récit. Pour une ethnocritique de Zola
Nous nous proposons de revenir ici sur quinze années d’ethnocritique zolienne et d’en tenter un premier bilan, du "carnavalesque" ou du "charivarique" à la "pensée sauvage" du récit, en passant par la question des rites ou du personnage liminaire. Un bilan qui pourra se dire en termes d’enjeux interprétatifs tout autant que de perspectives à venir. Parmi ces dernières, on accordera une place privilégiée aux rôles et fonctions d’une culture de l’écrit à l’œuvre. Les romans de Zola promeuvent en effet le pouvoir littératien tout en en dévoilant les dangers et les travers. Dans cet univers, les "technologies de l'intellect" (livres, documents, listes, etc.), pour reprendre l'expression de l’anthropologue Jack Goody, servent l'ordre tout autant que le désordre. Si les personnages dirigeants dans Les Rougon-Macquart manipulent avec art la circulation de l'information par les documents, ils se tiennent généralement loin de sa matérialité. Il faudra dénouer ce rapport particulier à l'écrit et au pouvoir, qui s'exprime souvent à travers une dialectique entre le corps et la lettre, les injonctions de l'un épousant ou non les exigences de l'autre.

Marie Scarpa est professeure de littérature française, Université de Lorraine-CREM.
Publications
Le Carnaval des Halles. Une ethnocritique du Ventre de Paris, CNRS Editions, 2000, 304 p.
"Les poissons rouges sont-ils solubles dans le réalisme?", Poétique, n°33 , 2003, p. 61-72.
L'éternelle jeune fille. Une ethnocritique du Rêve de Zola, Honoré Champion, 2007, 276 p.
"Le vert paradis des amours enfantines", in H. Mitterand et E. Piton-Foucault (éds.), Lectures de Zola, Rennes, Presses Universitaires, 2015, p. 117-128.
"Figures du Sauvage", in B. Laville et F. Pellegrini (éds.), La Fortune des Rougon. Lectures croisées, Bordeaux, Presses universitaires, 2015, p. 203-216.

Adeline WRONA: Zola dans la presse, figures mouvementées
Comment le souvenir de l’œuvre et de la figure zoliennes hantent-ils nos quotidiens, au tournant des XXe et XXIe siècle? En analysant l’ensemble des titres de la presse française exploités dans la base de données Europresse, cette conférence interroge les formes d’un processus de patrimonialisation, au cours duquel l’image d’un écrivain engagé et clivant se transforme peu à peu en monument national.

Adeline Wrona est professeure des universités en sciences de l’information et de la communication (Celsa, Paris Sorbonne, France), et directrice du laboratoire GRIPIC (EA 1492, Université Paris Sorbonne). Ancienne élève de l’ENS (Ulm), agrégée de lettres modernes, elle est spécialiste du lien entre littérature et médias aux XIXe et XXIe siècles (histoire des genres médiatiques, liens entre littérature et journalisme, Zola écrivain journaliste).
Elle a co–dirigé l’ouvrage Matière et esprit du journal (Presses Universitaires de Paris Sorbonne, 2013) et  publié Zola journaliste (GF, 2011) et Face au portrait. De Sainte–Beuve à Facebook (Hermann, 2012).


Karl ZIEGER: Présence de Zola dans les ouvrages universitaires et scolaires germanophones d'aujourd'hui
Comme on le sait grâce aux travaux sur la réception du naturalisme et de Zola dans le monde germanique (Chevrel, Wunberg, Jurt, Sältzer, Bachleitner, Barjonet, Zieger), les œuvres de l'auteur des Rougon-Macquart, de son vivant, ont eu un grand succès en Allemagne et en Autriche, comme en Suisse. Si cet intérêt se maintient au-delà de la Grande Guerre, il semble se focaliser, dans les années 1930, davantage sur la figure de l'"Intellectuel engagé", les échos de l'affaire Dreyfus étant encore très importants dans le monde germanique de l'Entre-deux-guerres. Après 1945, la réception de Zola peut se lire au prisme de l'opposition entre la RFA et la RDA, et c'est à la réédition (et retraduction) des Rougon-Macquart sous la direction de la romaniste est-allemande Rita Schober que l'ensemble du monde germanique doit la redécouverte de l'œuvre de Zola (Barjonet). Aujourd'hui, que reste-t-il de sa connaissance outre-Rhin? Quels sont les romans toujours étudiés, quelle est la perception de son œuvre et de sa conception du naturalisme? C'est à ces questions que la présente communication tente de répondre en analysant les derniers travaux germanophones sur Zola et sa présence dans des ouvrages universitaires et scolaires parus en Allemagne et en Autriche depuis l'an 2000.

Karl Zieger est professeur de Littérature comparée à l'Université Lille 3. Ses domaines de recherche concernent, entre autres, les questions de réception et de transferts culturels, notamment à propos de Zola et du naturalisme en Autriche.
Il a co-dirigé, avec Norbert Bachleitner et Tone Smolje, l'ouvrage collectif Zola en Europe centrale paru aux PU de Valenciennes en 2011.


BIBLIOGRAPHIE :

BAGULEY David (éd.), La Fortune des Rougon, Classiques Garnier, 2015.
BECKER Colette, Zola: le saut dans les étoiles, Presses de la Sorbonne Nouvelle, 2002.
BECKER Colette, La Fabrique des "Rougon-Macquart". Édition des dossiers préparatoires, Champion, t. I-VI, 2003-2013 (le tome VII est annoncé).
COGNY Pierre (dir.), Le Naturalisme, colloque de Cerisy, Éditions UGE (10/18), 1978 (réédition par Hermann Editeurs, 2014).
GURAL-MIGDAL Anna, L’Écrit-Ecran des Rougon-Macquart. Conceptions iconiques et filmiques du roman chez Zola, Presses Universitaires du Septentrion, 2012.
GUERMES Sophie, La Religion de Zola. Naturalisme et déchristianisation, Champion, 2006.
HAMON Philippe, Puisque réalisme il y a, La Baconnière, 2015.
LUMBROSO Olivier, Zola autodidacte, Droz, 2013.
MITTERAND Henri, Zola, 3 vol., Fayard, 1999-2002.
MITTERAND Henri, Zola tel qu’en lui-même, PUF, 2009.
PAGÈS Alain, MORGAN Owen, Guide Émile Zola, Ellipses, 2002.
PAGÈS Alain, Zola et le groupe de Médan, Perrin, 2014.
PAGÈS Alain (dir.), "Le paradoxe Zola", dossier spécial du Magazine littéraire, n°559, septembre 2015, p. 70-97.
PITON-FOUCAULT Émilie, Zola ou la fenêtre condamnée. La crise de la représentation dans "Les Rougon Macquart", PUR, 2015.
ROLDAN Sébastien, La Pyramide des souffrances dans "La Joie de vivre" d’Émile Zola. Une structure schopenhauerienne, Presses de l’Université du Québec, 2012.

Les Cahiers naturalistes, revue annuelle publiée par la Société littéraire des amis d’Émile Zola: http://www.cahiers-naturalistes.com/
L’ensemble de la bibliographie zolienne (1900-2014) est disponible à cette adresse: http://www.cahiers-naturalistes.com/baguley.htm

Avec le soutien
du Centre d’histoire culturelle des sociétés contemporaines (
CHCSC),
de la Société littéraire des amis d’Émile Zola (SLAEZ),
de l’ITEM (CNRS/ENS),
de la Médiathèque de Saint-Lô
et
du Centre régional des Lettres de Normandie (CRL)

CHCSC ITEM CNRS ENS CRL